Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Aillaud, Emile (1902-1988). 078 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Emile Aillaud est né le 18 janvier 1902 à Mexico et mort le 29 décembre 1988 à Paris.

Il entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1921 dans l’atelier Gromort et Arretche (professeurs Lambert et Expert). Il est diplômé en 1928.

Il débute sa carrière d'architecte en 1922, en faisant la place chez André Ventre jusqu’en 1932.

Lié au milieu de la mode, il réalise avec Etienne Kohlmann le pavillon de l'Elégance et de la parure à l'Exposition internationale des arts et des techniques à Paris, en 1937.

Après la guerre, il est architecte-urbaniste des Houillères de Lorraine (1945-1949), et construit des bâtiments industriels et des groupes de maisons, notamment la cité Bellevue à Creutzwald (1945-1947).

A la même époque, il est également urbaniste du MRU pour Cahors et Villers-en-Argonne, vers 1945, et architecte en chef de la reconstruction d'Arras vers 1950.

Il est membre du comité de L'Architecture d'aujourd'hui de 1952 à 1955, et chef d'atelier à l’Ecole des beaux-arts de 1965 à 1967.

Il réalise à partir des années 1960 plusieurs cités et grands ensembles très originaux, et le logement social devient sa préoccupation majeure. Opposé aux principes de la Charte d'Athènes et influencé par l'architecture moderne "tempérée" des pays scandinaves, il tente d'introduire d'autres valeurs que celles dictées par les exigences fonctionnelles. Refusant la logique "effrayante" du chemin de grue, il plaide pour une vision plus poétique et culturelle de l'architecture et recherche des solutions novatrices et humaines.

Ainsi, bien que restant dans le carcan de la préfabrication lourde, il dessine souvent des bâtiments courbes qui rompent avec l'orthogonalité habituelle des grands ensembles, et agrémente ses cités d'espaces publics urbains (parcs paysagers, places, etc.).

Il réalise successivement:

- la cité de L'Abreuvoir à Bobigny, 1956-1960,

- Les Courtillières à Pantin, 1958-1964,

- le quartier du Wiesberg à Forbach, 1960-1965,

- La Grande Borne à Grigny, 1964-1968,

- le quartier de La Noé à Chanteloup-les-Vignes, 1971-1975.

Ses études de réhabilitation dans les années 1980, mettant toujours l’accent sur la couleur, témoignent, non de l’échec de cet ensemble, mais de la fragilité de tout le secteur locatif de l’après-guerre.

Autre ensemble d’habitation un peu postérieur, les tours peintes de nuages du quartier Picasso à Nanterre sont un élément familier du paysage près de La Défense (Aillaud est architecte en chef de la zone Tête de La Défense).

Il fut aussi architecte-conseil du ministère de l’Education nationale pour les constructions scolaires et sportives [dates ?].

Beau-frère (en secondes noces) de Juliette Gréco, Emile Aillaud a eu trois enfants, dont des artistes renommés: Laurence, sculpteur, épouse de Fabio Rieti, peintre (art mural), et Gilles, peintre.

[D'après la notice de Jacques Lucan, « Dictionnaire de l’architecture du XXe siècle », Paris, Hazan/Ifa, 1996]

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Le fonds couvre l’intégralité de la période d’activité d’Émile Aillaud, depuis les travaux d’art décoratif de ses débuts jusqu'aux grands ensembles d’après-guerre. Il illustre toutes les fonctions officielles de l'architecte, ainsi que ses grands programmes d'habitat.

Il présente une grande variété de documents, même s'il y manque un grand nombre de beaux dessins en couleur (conservés au Centre Pompidou) et les pièces écrites de certains petits projets.

Zone géographique: région parisienne essentiellement, Moselle et Nord; quelques projets en Afrique, souvent non réalisés.

Période couverte1927-1986
Importance matérielle68 ml d’archives, 8 tiroirs de meuble à plans, 10 ml d’étagères à rouleaux, 1 maquette.
Modalités d'entrée

Fonds donné par Charlotte Aillaud, épouse de l'architecte (don confirmé par lettre en décembre 2005), et déposé au centre d'archives de l'Ifa en mai 1989.

Le complément reçu en avril 2002, signalé par l'Académie d’architecture, se trouvait à l'abandon dans la dernière agence de l'architecte, 243, rue Saint-Honoré, Paris 8e.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Attention. Oui

Conditions d'accès

Attention. Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Les documents roulés ont été classés en 1991 par Céline Camo, qui a aussi établi, dans le cadre d’un DEA, une liste détaillée des projets documentés.

Le fonds a été classé d’octobre 2002 à mars 2003 par Maud Marzolf, Julien Watrin, Marianne Lefrançois et Barbara Houzelot, sous la direction d’Éric Furlan.

Auteurs principaux Eric Furlan, Marianne Lefrançois, Maud Marzolf, Julien Watrin, Barbara Houzelot sous la direction de Gilles Ragot puis Eric Furlan
Chargé du suivi

Gilles Ragot puis Eric Furlan

Date de mise à jour2003-03-15
Organisation - Classement

Le fonds, malgré son volume, n'a pas présenté de difficulté de classement, compte tenu, notamment pour les pièces écrites, de la très bonne organisation des archives dans l’agence de l’architecte. Leur inventaire est présenté sous forme de chapitres, permettant de distinguer les grandes opérations de logement, ou l’aménagement de la Tête Défense, des autres affaires plus simples et chronologiquement plus circonscrites. Ce découpage permet aussi de distinguer les documents du bureau d’études de l’OCIB sans rapport avec les projets d’Aillaud (documents retrouvés en 2002, lors de travaux dans l’ancienne agence, 243, rue Saint-Honoré) : il s'agit de nombreux plans d’entreprises et documents de l'OCIB, dont certains concernent des architectes autres qu’Émile Aillaud. Ces derniers dossiers ont fait l’objet d’un tri plus drastique mais ont été décrits dans le dernier chapitre de l'inventaire.

Cotation et conditionnement :

- 78 Ifa 1-49: boîtes de rouleaux;

- 78 Ifa 100-189: pochettes de doc. graphiques (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 78 Ifa 0300-0302: pochette de doc. graphiques hors format;

- 78 Ifa 1000-1436: documents (écrits, imprimés, plans pliés) en boîtes (jusqu'à 26 x 37 cm) ;

- 78 Ifa 1500-1504: albums de présentation en boîtes plates (55 x 65 cm);

- 78 Ifa 2000-2014: photographies en boîtes (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 78 Ifa 3000-3003: photographies grand format en boîtes (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 78 Ifa 4000-4001: maquette en dix éléments (tours Picasso à Nanterre).

Éliminations

Un tri limité a été effectué parmi les documents, suivant le tableau de gestion paru dans La Gazette des archives, n° 190-191 (certains plans techniques et pièces de chantier pour l’essentiel). Un tri plus important a été effectué pour les documents du bureau d'études OCIB. Dans tous les cas, la mention des documents éliminés figure dans les commentaires de chaque objet. Le volume des dossiers est passé de 100 ml environ à 68.

Autres sources

Archives de même origine

Centre Pompidou, MNAM/CCI: fonds Emile Aillaud.

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 7 (cotes: 133 IFA 2/4 et 500/7);

- les fonds Etienne Kohlmann, Pierre Patout et R.-H. Expert: pour les expositions internationales de 1937 et 1939;

- les fonds B. Zehrfuss et R. Camelot: pour La Défense.

Houillères du bassin de Lorraine à Metz, service de documentation.

EPAD (Hauts-de-Seine), service archives.

Centre des archives contemporaines à Fontainebleau: archives du ministère de l'Equipement.

Publications à partir du fonds

Camo (Céline). "Emile Aillaud: projets et réalisations avant 1950: enquête sur les archives". Université Paris I Sorbonne (mémoire de DEA, dir. G. Monnier), 1991. dactyl.

"Grigny, l'après Aillaud", D'A. D'Architectures, n° 42, janv.-fév. 1994, p. 36-37.

Jolivald-Durupt (Marie-Laure). "Grands ensembles et stratégies urbaines, un projet pour Metz-Borny". Nancy: Ecole d’architecture de Nancy, sept. 1998 (TPFE, dir. Guy Malot).

Landauer (Paul), "Petite histoire d'un grand ensemble: La Cité des Courtillières à Pantin", Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine, n° 1, mai 1999, pp. 35-42.

Moulin (Frédérique). "L'Urbanisme d'après-guerre: l'abstraction du passé". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2000 (TPFE, dir. Bernard Paurd). [Chanteloup-les-Vignes]

Le Tourneau (Guillaume-Jean). "Mitoyenneté et 'nouvelle architecture' ou la mitoyenneté comme contrainte architecturale". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2000 (TPFE, dir. Dominique Druenne).

Tajan (Daniel-Hubert), "Ensembles moyens et grands", Le Visiteur, n° 7, automne 2001, p. 20-35.

"Patrimoines partagés: architectes français au Sud et à l’Est de la Méditerranée: guide de recherches dans les archives de l’Ifa", Colonnes, n°21, fév. 2003.

Letrésor (Stéphane), Michon (Raphaël). "Les grands ensembles aujourd'hui: transformation du quartier de la Grande Borne". Paris: Ecole d'architecture de Paris-La-Villette, 2003 (TPFE, dir. Christian Pedelahore).

Dekeyser (David). "Béton armé et logement collectif en région parisienne: cinq exemples 1930-2000". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2003 (mémoire).

Parvu (Sandra), "Demeures et démolitions: les contresens de la modernité", Faces: journal d'architectures, 2003, n° 52, 2003, p. 26-31. [Aillaud, Pingusson…]

Couronné (Marc). "La crèche des Courtillières à Pantin: histoire d'une œuvre majeure de l'architecte Emile Aillaud". Bobigny: Conseil général de Seine-Saint-Denis, bureau du patrimoine, 2004 (coll. Patrimoine en Seine-Saint-Denis).

Correia (Véronique). "Les écoles de la préfabrication.: trois projets d'Emile Aillaud". Versailles: Ecole d'architecture de Versailles, 2004 (TPFE, dir. Rémi Rouyer).

Boutrais (Loïc). "Tours d'habitation: la tour Croulebarbe et les tours de Nanterre". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2004 (mémoire).

Le Bon (Hélène), "Emile Aillaud (1920-1988) ou le retour à l'enfance", Urbanisme, n°340, janv.-fév., 2005, p. 83-89.

Derainne (Pierre-Jacques), Michel (Geneviève). "Aux Courtillières: histoires singulières et exemplaires". Paris: Créaphis, 2005.

Lefrançois (Dominique), Landauer (Paul). "Emile Aillaud". Gollion : Infolio ; Paris : Editions du Patrimoine, 2011. 192 p., ill. noir et coul., (Carnets d'architectes, n° 8).

Autres références bibliographiques

Aillaud (Emile), Rieti (Fabio), Aillaud (Gilles). "La Grande Borne à Grigny, ville d'Emile Aillaud". [intro. par Gérald Gassiot-Talabot / commentaires par Alain Devy]. Paris : Hachette, 1972. 184 p., ill. noir et coul.

Michel (Geneviève) ; Derainne (Pierre-Jacques). "Aux Courtillières : histoires singulières et exemplaires". Paris : Créaphis, 2005. 248 p., ill. noir et coul.

Pouvreau (Benoît), Couronné (Marc), Laborde (Marie-Françoise), Gaudry (Guillaume). "Les Cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien". Paris : Le Moniteur, 2007. 141 p., ill. noir et coul.

Pouvreau (Benoît). "L'œuvre d'Emile Aillaud en Seine-Saint-Denis". Bobigny : CAUE 93, 2007. 12 p., ill. noir et coul. (coll. Points de repères, n°45, janv. 2007). [Publication en ligne : http://www.archi.fr/CAUE93/ressources/pdf/pdr-45.pdf].

Cantalapiedra (Sonia). "Emile Aillaud : un rêve et des hommes" (DVD, éd. L'Harmattan, 2010, 58’)

Voir aussi notice biographique en fichier associé.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds