Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Azagury, Elie (1918-2009). 244 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Elie Azagury est né à Casablanca en 1918 et décédé à Casablanca le 22 janvier 2009.

Il se forme à l’Ecole des beaux-arts de Paris de 1937 à 1946 (atelier Hérault) puis de Marseille (atelier Beaudouin), et enfin, après deux ans passés chez Michel Aimé à Megève après l’occupation de la zone libre, de nouveau à l’Ecole des beaux-arts de Paris (atelier Perret). Il travaille deux ans à Stockholm chez l’architecte anglais Ralph Erskine (1914-2005). A son retour à Casablanca (1949, agence active jusqu’en 2007, longtemps dans le quartier résidentiel d'Anfa puis dans un immeuble de Marius Boyer avenue Hassan-II), il réalise des villas d’un fonctionnalisme organique et inventif, telle la villa Schulmann (1951). Les références suédoises sont perceptibles dans le groupe scolaire Longchamp de Casablanca (1954), alors que la maison personnelle d’Azagury (1962) est un manifeste du néo-brutalisme. Azagury anime les débats du groupe CIAM marocain et participe à la revue Le Carré bleu. Il voyage en URSS, en Chine et en Amérique latine entre 1957 et 1965.

Président de l’ordre des architectes du Maroc après l’indépendance (1958-1971), il dessine et construit le quartier d’habitations populaires du Derb Jdid (1957-1960), l’Office national du thé (avec Henri Tastemain), ainsi que le tribunal d’Agadir. Il travaille plusieurs fois avec Jean-François Zevaco et avec Henri Tastemain.

Il dirige l’aménagement de la station méditerranéenne de Cabo Negro (1970-1980) et poursuit la recherche d’une architecture fidèle à l’éthique du Mouvement moderne et sensible aux conditions marocaines.

(d’après Cohen (Jean-Louis) et Eleb (Monique), "Casablanca, mythes et figures d'une aventure urbaine". Paris: Hazan, 1998)

Contenu du fonds

Le fonds est constitué de deux ensembles très différents.

Très petit, l'ensemble déposé en 1999 comprend uniquement des calques (souvent très détériorés) et trois maquettes: opérations à Casablanca (notamment quartier neuf de Derb Jdid, villa Schulmann, maison/agence de l’architecte, et Office national du thé).

Le reste du fonds, déposé en 2007, comprend tout ce qui se trouvait encore dans l'agence d'Élie Azagury lorsqu'il l'a fermée: les rouleaux de calques (ceux qui subsistaient après soixante ans de vie de l'agence et plusieurs déménagements), des recueils d'esquisses, les photographies, une autre maquette et des dossiers de correspondance liés à des projets récents.

Période couverte1950-1964 [partie 1999]; 1950-2006 [partie 2007].
Importance matérielle28 ml de dossiers, 10 ml de rouleaux, une pochette de documents à plat, 4 maquettes.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France par l'architecte (don acté en août 2006, entrée DAF 06/43). Une première partie a été déposée au centre d'archives de l'Ifa en décembre 1999, à l'issue de l'exposition Casablanca de la fondation Electra. Le reste a rejoint le fonds en novembre 2007.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage incomplet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Partielle ou sous réserve

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds. La partie reçue en 2007 est en caisses et dans une réserve hors site: accès selon disponibilité du service.

Historique du traitement

Ensemble donné en 1999:

David Peyceré : premier repérage, février 2001.

Marcos Carvalho-Canto: finalisation du repérage en base de données, juillet 2006.

Ensemble donné en 2007: repérage très sommaire effectué à Casablanca par Marine Broux, étudiante, avant le don des archives.

Auteurs principaux David Peyceré, Marcos Carvalho-Canto sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2007-09-06
Organisation - Classement

Il existe un repérage en base de données pour le petit ensemble de documents donné en 1999 uniquement. Ce repérage reprend pour l'essentiel les mentions et dates figurant sur les étiquettes ou sur les premiers plans de chaque rouleau. Au vu des sondages effectués, ces mentions semblent largement fiables.

Cotation et conditionnement:

- 244 IFA 001-003: boîtes de rouleaux;

- 244 IFA 050-053: pochettes de doc. à plat (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 244 Ifa 100-102: maquettes (Office national du thé, Derb Jdid).

Le repérage de la partie déposée en 2007, très approximatif, n'est pas consultable en ligne.

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Publications à partir du fonds

Cohen (Jean-Louis), Eleb (Monique). "Casablanca: mythes et figures d'une aventure urbaine". Paris: Hazan, 1998.

"Patrimoines partagés: architectes français au Sud et à l’Est de la Méditerranée: guide de recherches dans les archives de l’Ifa", Colonnes, n° 21, fév. 2003.

Autres références bibliographiques

"Station balnéaire, Cabo Negro, Maroc", Techniques et architecture, n° 305, sept. 1975, p. 102.

Cohen (Jean-Louis), Eleb (Monique), "Casablanca 1950", Le Moniteur architecture, AMC, n° 40, avril 1993, p. 40-43.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction