Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Bonnier, Louis (1856-1946). 035 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Louis Bernard Bonnier est né le 14 juin 1856 à Templeuve (Nord), et est mort à Paris en 1946.

Il entre à l’école des Beaux-Arts de Paris en 1877, où il est élève d’André Moyaux et de Louis-Jules André. Il obtient son diplôme en 1886.

Comme Henri Sauvage, il est l’un des principaux acteurs du passage de l’Art nouveau à l’architecture moderne. Il reste fidèle au rationalisme constructif, base de l’Art nouveau, qui en France s'ancre dans la pensée de Viollet-le-Duc pour conduire au style international. Les quatre villas qu'il construit à Ambleteuse (Nord) en 1892, la mairie de Templeuve en 1893, puis la maison Flé à Ambleteuse en 1894, inaugurent ce goût pour la rationalité, l’économie de moyens, l'asujettissement du décor à la structure.

En 1895, Bonnier est l’architecte du fameux Salon de l'Art nouveau, aménagé par le marchand d’objets orientaux Samuel Bing rue de Provence à Paris.

Pour l’Exposition universelle de 1900, il conçoit un globe terrestre imaginé par le géographe anarchiste Elisée Reclus (non réalisé), ainsi que le très impressionnant pavillon Schneider (Forges du Creusot) quai Branly.

A côté de son œuvre privée, Bonnier développe une importante activité administrative: dès 1884, non encore diplômé, il devient architecte-voyer de la ville de Paris. Il sera encore directeur des Services d’architecture et des promenades et plantations vers 1910, inspecteur général des Services techniques d'architecture et d'esthétique de la Seine, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux (chargé du palais de l’Elysée de 1901 à 1911), etc.

Rapporteur de la commission chargée de réviser les réglements de voirie de Paris, il prépare le nouveau décret de 1902 sur les hauteurs et saillies, qui, autorisant l’ajout de corniches et de combles aux formes libres, permet l’éclosion de l’Art nouveau, et qui modifie le gabarit des constructions.

A la même époque, Bonnier participe aussi à la mise en place du cadre institutionel et réglementaire du logement social et de la planification urbaine (que l’on n'appelle pas encore l’"urbanisme"): en 1912, il supervise le premier concours de HBM de la ville de Paris et réalise le premier plan d'extension de Paris avec Marcel Poëte. En 1916, il propose la création du Casier archéologique et artistique de la préfecture de la Seine.

En 1917, il fonde l’Ecole supérieure d’art public. Dans la foulée de la loi Cornudet sur les plans d’aménagement, embellissement et extension, cette école devient, en 1919, l'école des Hautes études urbaines (EHEU). A la pointe des idées de son temps, l'EHEU se dote de la revue La Vie urbaine, que Bonnier fonde avec Marcel Poëte. Bonnier y enseigne encore en 1924, quand l'EHEU devient l'Institut d'urbanisme de l'université de Paris.

Après la Première Guerre mondiale, Bonnier construit la piscine de la Butte-aux-Cailles (1920-1923), un groupe de HMB à Ménilmontant (1920-1925), et dirige les Services d’architecture et des travaux de l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925.

Egalement architecte-conseil de la Compagnie des chemins de fer du PLM à partir de 1920, il supervise ou réalise la construction de nouvelles gares et des aménagements hôteliers.

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Les documents sont abondants pour les dernières réalisations (piscine de la Butte-aux-Cailles, groupe HBM de Ménilmontant, hôtels Terminus de Briançon et de Marseille), à l'exception de la gare de Saint-Laurent-du-Var et de l'immeuble 7, rue de Rambouillet.

Ils sont pauvres, sinon inexistants, en ce qui concerne les réalisations antérieures à la guerre de 1914.

Les archives comportent également une importante documentation sur les activités de Louis Bonnier au sein des services d'architecture de la ville de Paris et de la Commission supérieure des plans de villes.

Période couverte1877-1938
Importance matérielle4 ml de dossiers, 16 tiroirs de meubles à plans, 14 boîtes plates, 3 doc. encadrés.
Modalités d'entrée

Le fonds a été déposé au Centre d'archives de l'Ifa par la petite-fille de l'architecte en décembre 1984.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Attention. Oui

Conditions d'accès

Attention. Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Mathilde Dion et Gilles Ragot sur la base du pré-inventaire dressé par Bernard Marrey assisté de Franck Folliot (avant 1989).

Euloge Aigbedé (aide-documentaliste) et S. Gaubert : reclassement, estampillage, 1992.

Marcos Carvalho-Canto : saisie en base de données et amélioration du conditionnement, 2007-2008.

Auteurs principaux Mathilde Dion, Gilles Ragot, Sonia Gaubert, Marcos Carvalho-Canto sous la direction de Gilles Ragot puis Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Gilles Ragot puis Sonia Gaubert

Date de mise à jour2008-06-01
Organisation - Classement

CLASSEMENT ET REFERENCEMENT

L'inventaire est de type méthodique : dans un premier chapitre, viennent les Pièces personnelles (tous documents hors projets), puis l'inventaire de l'œuvre à proprement parlé : liste des projets (réalisés ou non) présentés dans l'ordre chronologique.

Cotation et conditionnement:

- 035 Ifa 001-115: pochettes de doc. graphiques (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 035 Ifa 140: 1 pochette de doc. hors format;

- 035 Ifa 150-154: 5 boîtes plates (doc. graphiques jusqu'à 55 x 65 cm);

- 035 Ifa 200-202: 3 boîtes de doc. (doc. graphiques jusqu'à 26 x 37 cm);

- 035 Ifa 300-318: 19 boîtes de doc. (écrits jusqu'à 26 x 37 cm);

- 035 Ifa 400-401: 2 boîtes de doc. (photos jusqu'à 26 x 37 cm);

- 035 Ifa 500-508: 9 boîtes plates (photos jusqu'à 55 x 65 cm);

- 035 Ifa 600-602 : 1 doc. encadré (Portrait de Louis Bonnier).

Ainsi que pour la documentation annexe et reproductions photos : 7 boîtes photos, 1 classeur de diapos, 1 boîte d'archives.

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Eco-Musée du Creusot: maquette du pavillon Schneider, édifié pour l'Exposition universelle de Paris 1900.

Académie François-Bourdon au Creusot: fonds Jean Fieux.

Publications à partir du fonds

Kerlidou (Armelle). "L'architecture de L. Bonnier". UPA 8, 1984 (mém. 3e cycle)

Marrey (Bernard). "Louis Bonnier 1856-1946". IFA; Mardaga (coll. Architectes), 1988.

Claude (Viviane). "Les projets d'aménagement des villes, 1919-1940". Paris: ministère de l'Equipement, Délégation à la Recherche et à l'Innovation, 1990.

"Archives d'architecture du XXe s.". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991 (version inventaire caduque).

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).

Treuttel (Jean-Jacques), Garcias (Jean-Claude), Treuttel (Jérôme). "Le squelette et la jeune fille: analyse structurelle de quinze immeubles parisiens de l'entre deux guerres: compte-rendu final de recherche". Nantes: Ecole d'architecture de Nantes, mars 1991. 126 p.

Clair (Jean). "Cosmos, du Romantisme à l'Avant-garde/catalogue de l'exposition". Montréal: Musée des Beaux-arts, Pavillon Jean-Noël Desmarais; Paris: Gallimard, 1999, 400 p.

Alavoine-Muller (Soizic). "Le globe terrestre utopique d'Elisée Reclus". Paris: CNRS, Belin-Reclus, 2003. 14 p., ill. coul. (in L'Espace géographique 2003 n° 2, pp. 156-170).

Autres références bibliographiques

Voir notice biographique (fichier pdf.)

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds