Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Société des entreprises Boussiron. 169 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Simon Boussiron, né en 1873 et mort en 1958, est ingénieur des Arts et métiers.

Diplômé à 18 ans, il travaille d'abord chez Eiffel, avant de fonder l'une des premières entreprises de construction en béton armé en 1899.

Dès 1900, Simon Boussiron publie des règles de calcul du béton armé et construit, pour l'Exposition universelle, des planchers de 15 à 20 m de portée.

En 1906, il réalise la couverture en voûtes minces à trois articulations du canal Saint-Martin à Paris, et en 1910, à la gare de Bercy, les premières voûtes minces en béton percées de lanterneaux.

Nicolas Esquillan (1902-1989), est engagé dans le bureau d'études de l'entreprise dès 1923 et est formé auprès de Simon Boussiron et de RogerVallette.

Il y effectuera toute sa carrière et assurera la poursuite des chantiers lorsque Simon Boussiron prendra sa retraite en 1936. Boussiron confie alors la gestion de l’entreprise à son gendre Jacques Fougerolle (1902-1965) assisté de Charles Poujade-Renaud et de Nicolas Esquillan en tant que chef d’études des ouvrages d’art. Esquillan sera promu directeur technique en 1941.

L’entreprise se spécialise dans les années trente dans les ponts et les hangars d’aviation.

Le pont de La Roche-Guyon sur la Seine (1932-1934, détruit en 1940), dernier ouvrage commun de Boussiron et Nicolas Esquillan, remportera le record mondial des ponts en béton armé à tablier suspendu, avec une portée de 161 m.

Nicolas Esquillan et l’entreprise vont multiplier des records dans l’après-guerre, avec motamment le pont de la Coudette sur la gave de Pau, record mondial des ponts route en bow string en béton armé (1943), le viaduc ferroviaire de la Méditerranée sur le Rhône, record mondial des ponts rail en béton armé à double voie suspendue (1950), le hangar double de l’aéroport de Marignane, record mondial de portée pour les couvertures à voile mince (1951), le viaduc de La Voulte-sur-Rhône, le plus long pont du monde sous voie ferrée normale en béton précontraint (1953), les pylônes du pont de Tancarville, record mondial de hauteur des piles de pont suspendu en béton armé (1957) et le Centre national de l’industrie et des techniques (CNIT), qui détient toujours les records mondiaux de portée et de la plus grande surface de plancher supportée point par point d’appui (1958).

Les hangars de l’aéroport de l’Arc à Marignane, près de Marseille, sont encore remarquables à bien d’autres titres. Les deux voûtes de 100m x 60m, pesant 4200 tonnes chacune, sont construites au sol pour des raisons d'économie, pour ensuite être hissées à 19m en quelques semaines sur des piliers construits en sous-œuvre au fur et à mesure, en une démarche sans précédent.

Au décès de son PDG, Jacques Fougerolle, survenu en 1965, l'activité de l'entreprise commence à diminuer, faisant face à des problèmes financiers. En 1969 elle passe sous le contrôle de la Compagnie française d'entreprise (CFE), filiale de la Compagnie financière de Suez. Malgré sa participation, aux côtés de Bouygues, à la construction du Parc des Princes, la CFE déposant son bilan en 1974, la société est mise en liquidation et absorbée par Bouygues.

Contenu du fonds

Plus que d'archives, il s'agit d'un fonds d'images – essentiellement des photographies et films – illustrant les réalisations de l'entreprise:

- une quarantaine de films promotionnels, dont 23 sont consultables sous forme numérique (voir aussi sur www.citechaillot.fr l'exposition virtuelle "Les films des Entreprises Boussiron-quand l'entreprise se raconte");

- des photographies et des négatifs sur plaques de verre constituant une documentation d'entreprise et recouvrant plus d'une centaine de réalisations notamment en France, en Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Côte d'Ivoire.

Une photographie de groupe de tout l'effectif de l'entreprise prise lors du cinquantenaire de l'entreprise, en 1949 a été jointe au fonds par un autre donateur.

Période couverte1909-1972
Importance matérielle6 ml d’archives (photos, films et écrits) ; 1 roul. de doc. graphiques
Modalités d'entrée

Le fonds est parvenu à l’Ifa entre 1987 et 1991, donné par d'anciens ingénieurs de l’entreprise (par l’intermédiaire de l’historien Bernard Marrey et du président de l'Ifa, l'ingénieur Jean Millier).

Le complément de 2004 a été donné par Henri Houdin, ancien ingénieur de l'entreprise ayant dirigé la SETAO.

Le complément de 2016 a été donné par M. Serge Salel , de l'administration de l'aéroport Marseille-Provence.

Historique de la conservation

Les éléments d'archives constituant le fonds ont été conservés, après la dissolution de l'entreprise (1974), par d'anciens ingénieurs proches de Nicolas Esquillan : René Perzo, Henri Houdin (mort en 2014); Catherine Berger, fille d'une salariée de Boussiron, a donné en 2011 une photographie de groupe prise en 1949, lors du cinquantenaire de l'entreprise; Mme Antoinette Bourély-Esquillan, M. David Pedretti, M. Jean Carayon et Mme. M. Candotti nous ont pretés des documents conservés par eux pour numérisation.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Fonds conservé en caisses, repérage incertain, films non visionnables (pas de matériel) : accessibilité limitée en fonction de la disponibilité du service.

Historique du traitement

Rosine Cohu : notes de visionnages de quelques films, vers 1995.

Sonia Gaubert : compilation et mise en forme des fiches repérage, nov. 2005.

Alexandre Ragois : repérage du fonds, février 2015.

Sonia Gaubert : relecture du repérage, recherches complémentaires, mars-avril 2015.

Marcos Carvalho-Canto : inventaire et saisie en base de données, mai-déc. 2015.

Auteurs principaux Alexandre Ragois, Marcos Carvalho-Canto sous la direction de Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Sonia Gaubert

Date de mise à jour2015-12-28
Organisation - Classement

Cotation/conditionnement:

- 169 IFA 1 : 1 boîte de doc. écrits;

- 169 IFA 10 à 18 : 9 boîtes de photographies;

- 169 IFA 100 à 107 : 8 caisses avec des plaques de verre et des bobines de films;

- 18 IFA 200 : 1 rouleau de documents graphiques.

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Fondation Arts et Métiers - Centre historique Arts & Métiers de Liancourt : fonds Simon Boussiron (n° 372 FP).

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives de l'Ifa : pour l'essentiel le fonds Raymond Delvert (n° 188 Ifa).

Autres références bibliographiques

Annales de l'Institut technique du bâtiment et des travaux publics n°57, sept. 1952 (Nicolas Esquillan, "Le hangar à deux nefs de 101,50m de portée de l'aéroport de Marignane).

Fougerolle (Jacques). "Entreprise Boussiron, 1899-1949 : cinquante ans de la vie d'une entreprise, cinquante ans de la vie d'un matériau". Paris : Impr. Draeger, 1949.

"Nécrologie: Simon Boussiron", Travaux, n° 292, février 1959.

"Entreprises Boussiron". Entreprises Boussiron, novembre 1960 (plaquette de présentation).

"Entreprise Boussiron". Boussiron, 1968 (plaquette de présentation).

Grattesat (Guy). "Ponts de France". Paris: Presses Ponts et chaussées, 1984.

Candotti (Jean-Baptiste). "34 plus 9 et quelques autres…" (Souvenirs des années de travail passées aux Etablissements Bousiron et la Société Fougerolle). Courbevoie, 1986.

Marrey (Bernard). "Nicolas Esquillan". Paris: Picard, 1992.

Marrey (Bernard). "Les ponts modernes - vingtième siècle". Paris: Picard , 1995.

Picon (Antoine). "L'art de l'ingénieur". Paris: Centre Georges-Pompidou, 1997.

Montens (Serge). "Les plus beaux ponts de France". Paris: Bonneton, 2001.

Barjot (Dominique), "L'exemple des entreprises Boussiron (1945-1974)", dans : Merger (Michèle). "Transfert des technologies en Méditerranée". Paris : Presses Paris Sorbonne, 2006, pp. 377-390.

LIENS INTERNET

Voir aussi les notices biographiques de Simon Boussiron et de Nicolas Esquillan sur le site de la Fondation des Arts et métiers (réf. 2015):

- http://patrimoine.gadz.org/gadz/boussiron.htm

- http://patrimoine.gadz.org/gadz/esquillan.htm

Plusieurs photos et cartes postales des ouvrages de Boussiron sur le site "Encyclopédie 1830-1962 de l'Afrique du Nord", et notamment sur la page : http://encyclopedie-afn.org/OUVRAGES_d%27ART

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction