Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Boutron, Félix (1870-1949). 271 AA

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Né à Paris le 22 avril 1870, Félix Boutron est reçu à l’Ecole des beaux-arts en 1890. Il est élève de Guadet et Paulin et diplômé en 1896. Passionné d'archéologie, il obtient la première médaille et une bourse de voyage avec son projet de restauration des thermes d'Auguste à Trêves exposé au Salon de 1899. Cette bourse lui permet de visiter l'Espagne et les Pays-Bas; à son retour, il publie ses croquis dans deux ouvrages: "L'Architecture en Espagne" et "L'Architecture aux Pays-Bas".

Il participe à de nombreux concours publics (1er prix pour un groupe scolaire à Saint-Maur, 1910, 1er prix pour le musée-bibliothèque du Mans, 1911, etc.).

Il construit une maison de rapport rue de la Chapelle à Paris, une crèche à Sèvres, une villa à Vaucresson, et les monuments aux morts de la guerre de 1870 de Bourbon-Lancy et de Montaigu.

Son étude du Palais d’or d’Alcinoüs d’après Homère, exposé au Salon de 1929, ou son projet de bar exotique pour l’Exposition coloniale de 1931, attestent de la grande diversité de ses sources d’inspiration.

Architecte en chef du ministère de l’Instruction publique et architecte en chef des Bâtiments publics et palais nationaux, il collabore de nombreuses années aux travaux d’entretien de la Bibliothèque nationale conduits par Alfred Recoura. Il est aussi professeur de composition décorative. Il meurt à Paris le 9 novembre 1949.

Contenu du fonds

Quelques beaux dessins de présentation (aquarelle, gouache…) et des plaques de verre (reproductions de doc. graphiques) illustrant six projets de l'architecte: travaux de restauration (notamment son projet pour les thermes d'Auguste), le concours de façades de la ville de Paris en 1923, et le "bar exotique" pour l'Exposition coloniale de 1931.

Période couverte1896-1931
Importance matérielle2 boîtes de photographies (plaques de verre) ; un tiroir de meuble à plans.
Modalités d'entrée

Dépôt de l'Académie d'architecture en février 2000 (convention de dépôt du 7 mars 2001).

Historique de la conservation

Legs de l'architecte à la Société centrale (qui deviendra l'Académie d'architecture), 1949.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «Académie d'architecture/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Inventaire version IFA et saisie en base de donnée : Vlada Traven, Holy Raveloarisoa, fév. 2002.

Auteurs principaux Vlada Traven, Holy Raveloarisoa sous la direction de Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Sonia Gaubert

Date de mise à jour2002-05-15
Organisation - Classement

L'inventaire est établi sur la base du catalogue produit par l’Académie d’architecture "Catalogue des collections", vol. II: 1890-1970.

Le fonds a fait l'objet d'un retraitement qui a consisté à:

- regrouper les documents par projets, et en constituer des Dossiers (= articles) reconditionnés par types et par formats de documents,

- ajouter un système de repérage physique à tous les Dossiers ainsi constitués;

- décrire les documents de façon synthétique en spécifiant leurs cotes d’origine (voir plus bas) dans le corps de la description des dossiers (abréviation les introduisant: cote AA:);

- pointer les documents par rapport à l’inventaire originel (les lacunes constatées sont signalées dans le corps de l’inventaire).

Par ailleurs toutes les plaques de verre ont été scannées afin de pouvoir en produire des copies papier pour la consultation et préserver ainsi ces objets fragiles.

Pour mémoire, le système de cotation de l’Académie d’architecture est constitué:

. des initiales du nom de l’architecte,

. d’une abréviation désignant le type de document (DES, pour dessin; PHO, pour photographies; ARC, pour archives écrites ou imprimées),

. d’un numéro d’inventaire identifiant l’unité documentaire (il existe un numéro par notice mais ce numéro ne se confond pas avec celui de la notice en question),

. suit enfin un numéro - parfois composé de deux séquences (pour distinguer sans doute des sous-ensembles cohérents de documents), identifiant les documents à la pièce.

Si les documents eux-mêmes n’ont pas été recotés à l’IFA (les cotes AA peuvent donc, la plupart du temps, toujours servir à désigner des document précis…), deux systèmes de référence ont par contre été ajoutés :

- des cotes de Dossiers (de type 296 AA ...),

- des références Objet (de type ABREV/C/33/2) permettant d’identifier, indexer, informer - de manière univoque - les unités documentaires du fonds.

Cotation et conditionnement:

271 AA 01-02: boîtes de plaques de verre (jusqu'à 26 c 37 cm);

271 AA 10-20: pochettes de doc. (jusqu'à 90 x 125 cm);

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Publications à partir du fonds

Académie d'architecture: catalogue des collections, vol. II: 1890-1970, pp. 96-97.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction