Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Gillet, Guillaume (1912-1987). 365 AA

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Guillaume Marie-Paul Gillet est né le 20 novembre 1912 à Fontaine-Chaalis (Oise) et décédé le 23 septembre 1987 à Paris. Il est le fils de Louis Gillet, conservateur du musée Jacquemart-André de Fontaine-Chaalis. D’abord attiré par la peinture, il opte finalement pour une carrière d’architecte. Il fut l’élève d’A. Defrasse, L.-J. Madeline et F. Aublet à l’Ecole des Beaux-arts de Paris. Il est diplômé en 1937. Il collabore avec René A. Coulon pour la construction du pavillon du Verre pour la société de Saint-Gobain lors de l’Exposition internationale de 1937 à Paris. A son retour de captivité en 1945, il prépare le concours de Rome dans l’atelier d’Emmanuel Pontrémoli. Il remporte le Premier Grand Prix en 1946. En 1950, au retour de la villa Médicis, il est chargé de la reconstruction du centre ville de Sisteron. A Roubaix, il reconstruit les quartiers des Trois-Ponts, Edouard-Anseele et du boulevard de Paris en 1953 et 1954. L'église Notre-Dame, à Royan est la première réalisation d’importance qui le fait connaître. A l’Exposition universelle de Bruxelles de 1958, il réalise le pavillon de la France, en collaboration avec l'ingénieur Bernard Laffaille, ainsi que le pavillon de la ville de Paris.

Il participe à des concours, notamment: basilique de Syracuse (Sicile, 1957), hôtel sur le site de la gare d’Orsay (1963), stade de 100.000 places au bois de Vincennes (1966), ministère de l’Education nationale (1967), centre d’art contemporain Georges Pompidou (1971), opération Tête Défense (1984), opéra de la Bastille (1984).

En 1959, il devient architecte du ministère de la Justice, pour lequel il construit des maisons d’arrêt et l’Ecole nationale de la magistrature à Bordeaux (1977). Il est architecte conseil pour le réaménagement, la rénovation et la reconstruction des palais de justice.

Architecte du ministère de l’Education nationale, il construit plusieurs collèges d’enseignement secondaire et général : Montrouge (1970-1972), Bagneux (1968-1970), Coucy-le-Château (1963-1966), Meaux (1964-1966), la cité scolaire de Royan.

Nommé architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il est chargé des bâtiments français à Rome. Il est aussi architecte conseil de plusieurs villes : Paris pour le 8e arrondissement, Cannes, la principauté de Monaco ; mais aussi urbaniste conseil de la ville d’Antibes, architecte conseil du ministère de la Construction.

Il a pour principaux collaborateurs Claude Charpentier, Guy Têtard, J. Perrin, L. Frantz, François Dubuisson. Son travail est caractérisé par la collaboration avec les ingénieurs, principalement Bernard Laffaille puis René Sarger.

Il devient membre de la SADG en 1938. Il entre à l’Académie d’architecture en 1957, il en est président de 1970 à 1973. Il est président de l’Académie des Beaux-Arts en 1983.

Il siège dans de nombreux comités et commissions : commission de la Création artistique, commission supérieure des Monuments historiques, commission de l’Enseignement à l’Ecole nationale des Beaux-arts, groupe d’études de la Création architecturale, Union centrale des Arts décoratifs, conseil supérieur d’Architecture et d’Urbanisme, commission des Monuments commémoratifs, commission du Plan, commission pour le développement du Bâtiment et des travaux publics.

Contenu du fonds

Croquis pour la cathédrale de Royan; carton pour la fresque de la chapelle de l'Oflag de Soest.

Période couverte1940-1954
Importance matérielleQuatre documents graphiques.
Modalités d'entrée

Dépôt de l'Académie d'architecture en février 2000 (convention de dépôt du 7 mars 2001).

Historique de la conservation

Don de Mme Rose Gillet à l'Académie d’architecture avant 2000.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «Académie d'architecture/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Marcos Carvalho-Canto: inventaire, avril 2006.

Auteurs principaux Marcos Carvalho-Canto sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2006-04-25
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 365 AA 1 et 3 : pochettes de doc. à plat (jusqu'à 90x125 cm);

- 365 AA 2 : documents (en boîte multifonds).

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds Guillaume Gillet, 152 IFA.

Conservatoire national des arts et métiers (CNAM): fonds Guillaume Gillet.

Autres sources d'archives

Service technique de la mairie de Royan (Charente-Maritime).

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 151 (cotes 133 IFA 120/5);

- fonds Bernard Laffaille, 206 IFA;

- fonds René Sarger, 167 IFA.

Autres références bibliographiques

Voir notice biographique en fichier annexe.

Voir aussi notice biographique en fichier annexe.

"Cité ou termitière ?". Paris : Cérabati, 1964.

"L'Epée d'académicien de Guillaume Gillet". Paris: Institut de France, Académie des Beaux-Arts, 1970.

"Portraits d'architectes II". Académie d'architecture (suppl. aux Cahiers de l'Académie d'architecture), 1989.

"Discours pour la réception de Pierre Schoendoerffer [...] en remplacement de Guillaume Gillet". Paris : Institut de France, Académie des Beaux-Arts, 1989.

Richner (Rosmarie). "Projet de recherche - note de synthèse : l'architecture des années 50 : histoire d'une oeuvre : l'église Notre-Dame de Royan de 1954 à nos jours, archi. G. Gillet". Université Lyon-I ; Ecole nationale sup. des bibliothécaires, 1990.

Bauwelt, n° 15, avril 1996 (spécial Royan)

CAUE 17. "Renouveau de l'architecture sacrée à la reconstruction". Rencontres nationales, sept. 2003, Royan. Paris : CAUE 17, 2004.

Jacques (Annie), Verger (Stéphane), Virlouvet (Catherine). "Italia antiqua" ; catalogue de l'exposition, 12 fév.-21 avr. 2002 (ENSBA) et 5 juin-9 sept. 2002 (Villa Médicis, Rome). Paris: ENSBA, 2002.

Coustet (Robert), Saboya (Marc). "Bordeaux, la conquête de la modernité ; architecture et urbanisme à Bordeaux et dans l'agglomération de 1920 à 2003". Bordeaux : Mollat, 2005.

Rosenstiehl (Augustin) ; Sartoux (Pierre). "Construite l'abolition". Paris: EA Paris-Malaquais/urbs édition, 2006.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction