Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Gomis, André (1926-1971). 214 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

André Gomis naît en 1926 à Oran et meurt, prématurément, en 1971.

Il quitte l’Algérie à dix ans, et entre très jeune dans la Résistance. Admis à l’ENSBA en 1947, il passe par l'atelier Guth, puis celui de Sonrel dont il devient l'assistant en 1953. Il obtient la même année le prix du meilleur diplôme ("Un habitat collectif musulman"), auquel participe son ami Vladimir Bodiansky. Il travaille dès 1952 chez Eugène Beaudouin où il fait connaissance de Michel Andrault et de Pierre Parat.

En 1954, il monte son agence à Paris, bd Raspail.

Ses projets reflètent les préoccupations de l'époque: aménagement du territoire, logements et infrastructures de loisirs.

Appelé à l’Agence du plan d’Alger en 1958, il y élabore les plans du quartier des Annassers, auquel participe également Jean Le Couteur, pour la construction de 26000 logements.

A la même période, vers 1955-1960, il travaille avec Guillaume Gillet et V. Bodiansky, pour la SCIC, à la réalisation d'un grand ensemble à Bagneux, Les Blagis, comprenant des centres commerciaux, un groupe scolaire et une chaufferie à l'esthétique étudiée.

Les opérations d'urbanisme que mène Gomis sont presque toutes incluses dans des ZUP: projetées (ZUP de La Paillade, Montpellier, avec Andrault et Parat en 1962, 1er prix, non réalisée) ou réalisées (ZUP de Valence, 1963), elles sont caractérisées par leur échelle humaine et un souci d'intégration au site. Au centre du grand parc urbain de la ZUP de Valence, il construit, avec le sculpteur Philolaos, l'un de ses projets les plus médiatisés: un double château d'eau conçu comme un monument (1967).

Ses très nombreux logements populaires sont presque tous situés en Algérie ou dans les départements d'outre-mer (Martinique, Guadeloupe et Guyane). C'est le prétexte de recherches alliant préfabrication, économie et flexibilité. Parmi ces opérations, on peut citer Morne Grand-Camp et Raizet (Guadeloupe).

Gomis construit aussi le centre naval des Glénans en Bretagne (et son remarquable abri pour bateaux, 1955-1960), les VVF de Guidel (Morbihan, 1961-1967) et de Balaruc-les-Bains (Hérault), la passerelle du Centre sportif de Draveil (Essonne, 1961).

Il enseigne de 1968 à sa mort (survenue en 1971) à UP 7, au Grand Palais, avec Willerval et l’architecte visionnaire Nicolas Schöffer.

Forte personnalité, esprit curieux, préoccupé par des questions sociales et éthiques aussi bien que techniques, il est apprécié pour ses qualités de pédagogue. Actif dans le domaine de la recherche, il a une forte influence auprès des jeunes architectes à qui il enseigne ou qui travaillent dans son agence, parmi lesquels Borja Huidobro, Henri Ciriani, Rodo Tisnado, Christian Enjolras.

Il s'associe un moment avec Claude Lubineau et Raymond Creveaux. Son agence devenue, en 1967, Atelier des techniques d'urbanisme et d'architecture (ATUA), comprenait Jean Rognon et Danièle Cler.

Très soucieux d'organisation, il suscite à divers reprises des groupement pluridisciplinaires parallèlement à son agence: Groupe d'aménagement de de planification (GAP) en 1962; Groupe d'études et de réalisation (GER) en 1963.

Il est titulaire de plusieurs postes officiels: architecte conseil du ministère de la Construction, architecte du ministère du Travail et de la Sécurité sociale.

[D'après la maîtrise de Sophie Gateau (univ. Paris I, Panthéon-Sorbonne, 1986, dir. G. Monnier).]

Contenu du fonds

Fonds extrêmement limité, en volume et en typologies de documents, qui ne couvre pas toute la période d'activité de l'agence. Il contient pas de dossiers de correspondance, mais ce qui reste est cependant très riche.

L'essentiel est composé de grands albums dans lesquels étaient collés, au fur et à mesure, les documents jalonnant la conception des projets (plans masse, schémas de structure, études de cellules, dessins de détails, notamment d'escaliers, perspectives, etc.). Ces albums sont parmi les documents les plus vivants concernant la conception de projets contemporains.

Ils sont complétés par un ensemble assez cohérent de photographies, par les calques de quelques opérations et par deux maquettes.

Outre la maison de l'architecte (Orsay, 1963), les principales opérations représentées sont les centres de vacances, les logements et les équipements dans les Antilles et en Guyane, et les recherches sur les maisons individuelles (notamment à Valenciennes et l'ensemble La Parade à Marseille, 1969-1970). Pour les centres de vacances, le fonds est riche pour Guidel, moins pour M'Diq (1967-1969) et Pointe-Allègre, mais ne contient rien sur Les Glénans ni sur Balaruc-les-Bains.

Période couverte1961-1970 environ
Importance matérielle1 ml d'étagère à rouleaux, 40 albums de présentation de projets, 2 maquettes, une dizaine d'albums de photographies, des microfiches de plans.
Modalités d'entrée

Fonds donné en juillet 1994 et déposé au centre d'archives de l'Institut français d’architecture par l'épouse et les enfants de l'architecte.

Historique de la conservation

A la mort prématurée d'André Gomis, le fonds d'archives s'est trouvé séparé en plusieurs parties; seul est parvenu l'ensemble restreint conservé par sa collaboratrice Danièle Cler.

Cf. Autres sources.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire incomplet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire manuscrit
Accessibilité

Partielle ou sous réserve

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Sophie Gateau (étudiante en maîtrise d'histoire de l’art à l'université Paris I Sorbonne, dir. G. Monnier) : inventaire des rouleaux, août 1996.

Auteurs principaux Sophie Gateau sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour1996-08-15
Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Archives municipales de La Rochelle: un album sur la ZUP La Rochelle-Périgny-Aytré donné par Mme Gomis.

Centre Georges-Pompidou. Fonds Véra-Cardot, photographe.

Eléments du fonds disparus ou inconnus: à la fermeture de l'agence, un ensemble (sans doute plus conséquent que le fonds de l'Ifa) a été géré par un collaborateur d'André Gomis, M. Rognon, mais il semble avoir été détruit dans les années 1990. Il existerait encore en Algérie des archives de l'agence oranaise.

Publications à partir du fonds

Gateau (Sophie). "André Gomis architecte". Paris, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, 1996. 2 vol.: 97 et 162 p., ill. noir (mémoire de maîtrise, dir. Gérard Monnier).

Autres références bibliographiques

Hatje (Gerd), dir. "Dictionnaire de l'architecture moderne. Paris: Fernand Hazan, 1964.

Besset (Maurice), Palmes (James C.). "New french architecture". Teufen (Suisse): A. Niggli, 1967.

Schein (Ionel), Querrien (Max). "Paris construit guide de l'architecture contemporaine". 2e éd. Paris: Vincent, Fréal et Cie, 1970.

Ragon (Michel), André Gomis, Cimaise, n°97, mai-août 1970, p. 43-54.

"André Gomis, architecte en renom, résistant haut-savoyard n'est plus", L'Essor savoyard, 30 juil. 1971, p. 27.

Techniques et architecture, n°6, sept. 1971, p. 18.

Diamant-Berger (Renée), "André Gomis, 1926-1971", L'Architecture d'aujourd'hui, n°158, oct.-nov. 1971, p. VI-VIII.

Ragon (Michel). "Histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes". T.2: "Pratiques et méthodes (1911-1976)". 2e éd. Paris: Casterman, 1977.

Amouroux (Dominique), Crettol (Marco), Monnet (Jean-Pierre). "Guide d'architecture contemporaine en France". [Paris]: A.A. Technic-union, 1972.

Jullian (René). "Histoire de l'architecture moderne en France de 1889 à nos jours: un siècle de modernité". Paris: Philippe Sers, 1984.

"Groupe scolaire à Bagneux", AMC, avril 1986, n° 11, p. 38.

"Chaufferie centrale d'un ensemble de logements", AMC, avril 1986, n° 11, p. 38.

Despesse (Bernard-Marie). "La Sculpture-château d'eau de Philolaos, Valence", tiré à part de la Revue drômoise, n° 459, 1991.

Joly (Pierre). "L'art, l'architecture et le mouvement moderne textes critiques, 1958-1990". Paris: Ed. de la Villette, 1994.

Monnier (Gérard), Abram (Joseph). "L'architecture moderne en France". T.2: "Du chaos à la croissance. 1940-1966". Paris Picard, 1999.

Loyer (François). "Histoire de l'architecture française: de la Révolution à nos jours". Paris: Mengès; Caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1999.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Village vacances famille, Guidel : élévations façades nord, ouest, sud et est (éch. 0,005), 12 janvier 1962.

Village vacances famille, Guidel : élévations façades nord, ouest, sud et est (éch. 0,005), 12 janvier 1962.

1961-1970. Habitat de vacances, Guidel, Morbihan : vue de logements individuels, n.d. (cliché Jean Biaugeaud).

1961-1970. Habitat de vacances, Guidel, Morbihan : vue de logements individuels, n.d. (cliché Jean Biaugeaud).

Opération immobilière, La Trinité (Martinique) : maquette de plan-masse (éch. 1/500e), n.d.

Opération immobilière, La Trinité (Martinique) : maquette de plan-masse (éch. 1/500e), n.d.

Village de vacances, Pointe-Allègre (Guadeloupe) : maquette (éch. 1cm/m), n.d.

Village de vacances, Pointe-Allègre (Guadeloupe) : maquette (éch. 1cm/m), n.d.