Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Granet, André (1881-1974), Louis (1852-1935), Bernard (1925-1981). 086 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Antoine-Louis Granet est né le 10 février 1852, d'un père savetier, à Arlanc (Puy-de-Dôme), et décédé en 1935.

Il est élève de Feine et Louis-Jules André à l'Ecole des beaux-arts de Paris (admis en 1870, 1re classe en 1878). Actif à partir de 1880 environ, il exerce surtout à Paris et à Maisons-Laffitte (Yvelines), où il concourt en 1886 pour la construction de la mairie (2e prix). Sa clientèle est essentiellement privée, constituée de chefs d’entreprises ou de notables de Maisons-Laffite, pour lesquels il construit locaux administratifs ou industriels, maisons particulières, et jusqu’aux sépultures familiales, ou réalise, agrandit, transforme les habitations, principales ou secondaires en province. Probablement proche de la paroisse Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte, il est le maître d’œuvre des travaux sur l’église, d’un pensionnat religieux et des constructions privées des prêtres.

Associé dès 1905 à son fils André Granet, il cesse tôt son activité de concepteur. Il semble alors se concentrer sur des activités d'expert auprès de compagnies d'assurances (MACI, Le Soleil, L'Aigle, etc.), ainsi que sur des travaux d'entretien, et cesse toute activité professionnelle en 1919.

L’une des raisons de cette "retraite anticipée" est peut-être la forte personnalité d’architecte d’André Granet à qui Louis Granet laisse les "vrais" projets (le papier à en-tête confirme cette hypothèse: "Louis Granet architecte-expert" est suivi des larges lettres capitales du nom d’André Granet). Ce n'est cependant qu'une hypothèse en l'absence d’éléments sur la vie privée de Louis Granet, son état de santé, etc. Comme son origine, sa carrière est relativement modeste. Il n’a sans doute bénéficié ni d’un milieu ni des appuis susceptibles de soutenir une brillante trajectoire.

Il réalise notamment :

- le pavillon des Forges du Nord à l'Exposition universelle de Paris, 1889;

- une salle d'asile à Achères (1895), l'institution des religieuses de la Sainte-Enfance (1886) et plusieurs habitations particulières à Maisons-Laffitte.

André Granet est né à Paris (17e) le 6 mai 1881, et décédé le 27 octobre 1974. Il est le fils du précédent.

Il entre en 1901 à l’Ecole des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Gaston Redon, et obtient son diplômé en 1907.

Il exerce en France de 1905 à 1971. Il collabore avec son père au début de sa carrière.

André Granet est l’auteur de nombreux hôtels particuliers, immeubles de rapport, usines, cités ouvrières. On peut citer: usine Gnome et Rhône à Gennevilliers, 1906-1913; cités ouvrières à Lomme, 1906-1913; immeubles d'habitation rue et square Desaix (15e arr.), 1912-1914; usine bd Kellermann (13e arr.), 1916-1920.

Avec Auguste Perret, il participe à la réalisation du théâtre des Arts décoratifs à l'Exposition internationale de 1925.

Ses œuvres majeures sont sans doute, à Dax, l’hôtel Splendid (1927) et le casino (1928), deux chefs-d'œuvre de l’Art déco.

Il dessine en outre les décors éphémères de l’Exposition coloniale de 1931 (avec Roger-Henri Expert) et de l’Exposition universelle de 1937 (notamment rive gauche de la Seine et tour Eiffel).

Co-fondateur avec Robert Esnault-Pelterie de l'Association des industriels de la locomotion aérienne, il initie avec lui le premier Salon de l'aéronautique en 1909. Son nom reste ainsi attaché à la production de tous les décors des salons de l’Aviation, de l’Automobile et de l’Enfance qui se sont tenus à Paris de 1909 à 1968, donc sur plus d'un-demi siècle. On rencontre de ce fait parmi ses commanditaires beaucoup de savants et d'industriels du milieu de l’aéronautique (Gnome et Rhône, Potez, Nicolle, Bréguet, etc.).

Allié à la famille Eiffel (il épouse en 1922 une des petites-filles de Gustave Eiffel), il sera également chargé des aménagements successifs et des illuminations de la tour Eiffel, notamment pendant l'Exposition universelle de 1937.

En 1938, il est nommé architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, et architecte en chef du Conservatoire national des arts et métiers (en remplacement de Jacques Debat-Ponsan), puis, en 1939, architecte en chef du palais de l’Elysée et du château de Cangé (en remplacement d’Henri Pacon).

Bernard Granet est né à Paris le 8 février 1925. Il obtient son diplôme à l'Ecole Centrale de Paris en 1944.

Après son diplôme et jusqu'en 1954 il est séminariste, participant à la Mission de France et travaillant même à l'usine pendant une année. Il abandonne cette voie au moment où cette communauté est condamnée par l'Eglise.

D'abord élève de Roger-Henri Expert à l'ENSBA, il interrompt ses études et sera par la suite dans l'atelier de Dengler, obtenant son diplôme d'architecte DPLG en 1955. Pendant les années 1954 et 1955, il étudiera aussi à l'Institut d'Urbanisme de Paris.

Très tôt il va travailler au sein de l'agence d'André Granet, son père (fonds 86 IFA) et il en assurera la succession, en association avec Jean-Pierre Hardy entre autres, restant actif jusqu'en 1968 (information Roseline Granet, sa veuve).

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Documents Louis Granet :

Quelques travaux d'école et environ 130 projets sont représentés dans le fonds.

Ces documents donnent une image de la quotidienneté du travail d’un architecte au tournant du siècle. La carrière de Louis Granet n’est sans doute pas marquante pour l’histoire de l’architecture, mais il peut être un architecte éclairant pour une histoire de l’architecture "banale" et constitue certainement un témoin pour l'histoire des architectes.

Documents André Granet :

Le fonds couvre toute la carrière de l'architecte. De nombreux documents de présentation sont d'une qualité graphique remarquable. A noter également une belle couverture photographique des salons auxquels il a participé (aéronautique, automobile).

Documents Bernard Granet : une trentaine de projets assez peu documentés (documents graphiques).

Période couverteLouis : 1881-1909; André : 1902-1971
Importance matérielle70 ml de dossiers, 56 tiroirs de meubles à plans, env. 5 ml de rouleaux de plans, 13 boîtes et 24 albums de photographies, 1 maquette, 1 film.
Modalités d'entrée

Fonds déposé par le CNAM au centre d'archives de l'Ifa en septembre 1989.

Historique de la conservation

Fonds donné au Centre de recherche et de documentation de l’histoire moderne de la construction, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), par Bernard Granet, fils de l'architecte.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «CNAM/SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Amélie Granet, petite-fille d'André, chargée d'études (à mi-temps) : repérage de l'ensemble du fonds, oct. 1989-sept. 1990 ; fév. 1991-juil. 1992.

Sonia Gaubert et David Lafon : inventaire des doc. graphiques et photographies d'André et Bernard Granet, fév.-mai 1999 (à temps partiel).

Identification et repérage des documents de Louis Granet :

- Odile Jacquemin (étudiante en art et communication), stagiaire, août 1991;

- Anne Debarre (étudiante en architecture, DEA Paris-Belleville), stagiaire, repérage, nov. 1992-fév. 1993 (temps partiel).

Sonia Gaubert : fusion des inventaires, saisie en base de données, corrections partielles, 2010-2012.

Auteurs principaux Amélie Granet, Sonia Gaubert, David Lafon sous la direction de Gilles Ragot puis Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Gilles Ragot puis Sonia Gaubert

Date de mise à jour2012-06-20
Organisation - Classement

À l’origine, les archives de Louis Granet et de son fils André était confondues en un seul fonds. Un premier tri ayant probablement été réalisé au CNAM, il restait des documents correspondant aux activités de Louis dans le fonds de son fils et inversement, des documents appartenant à André dans le fonds de son père.

Odile Jacquemin et Anne Debarre ont fait un important travail consistant à tenter d’attribuer les projets a l’un ou à l’autre des protagonistes. Ceci ne fut pas sans difficulté, les deux architectes ayant collaboré sur certains projets, d’autres ayant été repris par le fils après la cessation de l’activité du père…

Cette attribution était fondée sur :

- le premier dépouillement (réalisé par Amélie Granet, petite fille d’André en 1991), du fonds André Granet,

- les albums de photographies (signés par les deux architectes, ils permettent de vérifier la paternité de certains projets),

- une analyse du graphisme et du style des dessins.

Il restait cependant des incertitudes et seuls les documents graphiques avaient réellement été systématiquement reclassés selon ce principe de séparation de l’œuvre du père de celle du fils. Les écrits quant à eux étaient restés, pour de nombreux dossiers, inextricablement liés.

C’est pourquoi en 2010, il a finalement été décidé de restaurer l’unité matérielle originelle de ce fonds (tout en préservant bien sûr les hypothèses émises par les chercheuses sur la paternité des projets). Les quelques documents concernant l’œuvre de Bernard Granet (fils d’André), également extraits de ce fonds, ont également été réintégrés au fonds d’origine.

Le traitement du fonds est inégal : les documents graphiques et photographies des documents d'André sont inventoriés mais les écrits, ainsi que les documents graphiques de Louis Granet sont juste repérés (description sommaire et cotation provisoire).

Cotation et conditionnement:

- 86 IFA 0001-0425: boîtes de doc. (écrits, imprimés, plans pliés…, jusqu'à 24 x 32 cm);

- 86 IFA 0430-0436: boîte de photos (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 086 IFA 0437-0441 : boîtes de doc. graphiques (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 86 IFA 0451-0464: boîtes de photos (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 86 IFA 0469-0492: albums, classeurs;

- 86 IFA 0501-530: boîtes de rouleaux (cote vacante 524);

- 86 IFA 0610-0659: pochettes de doc. hors format;

- 86 IFA 0690-1207 pochettes de doc. (jusqu'à 90 x 125 cm ; cotes vacantes : 729, 885, 907)

- 86 IFA 2000-2005 : petits panneaux;

- 86 IFA 2010-2017: grands albums de présentation;

- 86 IFA 2020-2023: grands panneaux;

- 86 IFA 2030: maquette (casino et théâtre de Dax) ;

- non coté : 1 caisse contenant des plaques d'imprimerie (figures géométriques n.id.).

Cotation à la pièce: certains documents graphiques ont été cotés par le CNAM antérieurement à 1989; Cette cotation - qui risque de faire doublon avec celle du fonds Perret - ne doit pas être utilisée pour le référencement des documents.

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle, fonds extrait des archives André Granet: fonds Augustin Monge (1821-1885), 109 IFA.

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds des collaborateurs d'André Granet, notamment fonds Roger-Henri Expert.

Musée du CNAM, Paris: photographies.

Publications à partir du fonds

LOUIS GRANET

Jacquemin (Odile). "Rapport de pré-classement: Louis Granet: un architecte au tournant du siècle". Paris: Ifa - Centre d'archives, 1991. Dactyl. (annexe au pré-classement de 1993).

Debarre (Anne). "Classement du fonds d'archives de Louis Granet (1852-1935): rapport de stage au Centre d'archives d'architecture du XXe siècle". Paris: IFA, 1993 (mémoire DEA, Ecole d'architecture de Paris-Belleville).

ANDRE GRANET

Granet (Amélie). "André Granet: décors éphémères, dossier de pré-inventaire". IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, ND (vers 1991?), (rapport BRA).

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).

Brunhammer (Y.), Granet (Amélie). "Granet 1900-1960: les salons de l'automobile et de l'aviation: décors éphémères d'André Granet". Paris: IFA; Norma, 1993.

Vantal (Anne). Paris: les grands moments du salon de l'Auto. Paris: E/P/A - Hachette Livre, 1998.

Daufresne (Jean-Claude). "Architectures de fêtes à Paris au XXe siècle: architectures éphémères de 1919 à 1989". Paris: Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), 1998 (thèse de doctorat/dir. Bruno Foucart).

Costedoat (Delphine). "Dax art déco". Bordeaux: Le Festin, 2005.

Pigafetta (Giorgio), Mastrorilli (Antonella). "Parigi città del decoro: immagini di vita urbana". Firenze: Alinea, 2006.

Autres références bibliographiques

Voir bibliographie d'André Granet en fichier annexe.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds