Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Kopp, Anatole (1915-1990). 225 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Anatole Kopp est né à Pétrograd (Saint-Pétersbourg) en 1915, et décédé à Paris en 1990.

Il reçoit sa formation initiale à l’Ecole spéciale d’architecture de Paris, puis, pendant la guerre, au Massachusetts Institute of Technology. Il découvre l’héritage du Bauhaus au Black Mountain College, dirigé par des anciens de Dessau, où il est assistant.

De retour en France avec l’armée américaine, il travaille avec le fonctionnaliste américain Paul Nelson. Dès son premier voyage en Russie, après la mort de Staline, il découvre en 1956 l’agonie du "réalisme socialiste" et s’intéresse à la rénovation de l’architecture autorisée par les réformes khrouchtchéviennes et à l’histoire de sa période héroïque. Son premier livre, Ville et Révolution, fait émerger dès 1967 les images noires et blanches des bâtiments maudits d’un temps oublié.

Kopp travaille alors en France pour la Sonacotra et construit plusieurs ensembles d’habitation à Oran et Alger, grâce aux rapports qu’il avait su établir avec les Algériens pendant la guerre d'Algérie. Communiste actif, mais critique, Kopp avait aidé les "porteurs de valises". Il quitte le PCF après l’invasion de la Tchécoslovaquie. Appelé par Marc Emery à enseigner l’histoire à l’Ecole spéciale d’architecture, Kopp en devient le directeur pendant quelques années. Parallèlement, devenu professeur au département d’urbanisme de l’université de Paris VIII, il abandonne la pratique de l’architecture, tandis qu’il centre ses analyses, avec Changer la vie, changer la ville (1975), sur le projet social du constructivisme russe.

Elargissant son propos à la période du "réalisme socialiste", il décortique dans L’architecture de la période stalinienne (1978) les mécanismes de la réaction culturelle dans l’URSS des années 1930. Avec "L’architecture de la Reconstruction" (1982), il retrouve ses expériences de la France d’après-guerre, mais ne discerne pas de politique sociale novatrice dans l’action du ministère de la Reconstruction et de l’urbanisme. A la poursuite méthodique des grandes entreprises de l’architecture "de gauche" associant invention formelle et transformation sociale, Kopp concentre aussi son attention sur l’Amérique du New Deal rooseveltien et sur les réalisations des fonctionnalistes allemands en Israël. Avec son dernier livre, sans doute le plus polémique, Quand le moderne n’était pas un style, mais une cause (1988), il propose une sorte d’intégrale de ses réflexions antérieures sur l’unité des politiques de réforme sociale et des stratégies architecturales du "mouvement moderne", de l’Allemagne de Weimar à la Russie, des Etats-Unis à Paris.

Contenu du fonds

Le fonds d’archives se ressent fortement de la carrière particulière de l'architecte. Loin des formations académiques et des honneurs officiels, il laisse dans ses archives des papiers qui sont d’abord ceux d’un chercheur, défrichant hors des sentiers battus.

C’est à vrai dire à peine un fonds d’archives — les projets d’architecture sont illustrés par quelques dizaines de photographies qui tiennent en une seule boîte d’archives — et beaucoup plus un fonds documentaire d’une extrême richesse.

D’après Jean-Louis Cohen qui a eu parmi les premiers l’occasion de l’utiliser, de nombreuses références, notamment en russe, sur l’architecture soviétique, se chercheraient vainement ailleurs en France. Parmi les milliers de diapositives, certaines n’ont sans doute guère d’usage aujourd’hui, mais beaucoup montrent des édifices dont il serait difficile de trouver d’autres vues, en Russie ou en Algérie.

Le fonds contenait notamment une collection assez complète de Arkhitektura SSSR pendant quelques années (1933, 1935-1937, 1946), intégrée à la bibliothèque du centre d'archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Période couverte1955-1975 env. (projets)
Importance matérielle4 ml de dossiers, 1 boîte de photos.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France et déposé à l'Ifa en mars 1996 par l'épouse de l'architecte.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Elisabeth Essaïan (étudiante architecte, école d'architecture de Paris-Belleville, dir. J.-L. Cohen : thèse), stagiaire, mai-août 1996.

Sonia Gaubert : saisie en base de données, nov. 2006.

Auteurs principaux Elisabeth Essaïan sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour1996-08-30
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 225 IFA 01-14: boîtes de doc. (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 225 IFA 15: boîte photos (jusqu'à 30 x 40 cm) (photos d'archives);

- 225 IFA 16-27: boîtes de doc. (jusqu'à 26 x 37 cm) (photos d'archives, diapositives).

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée dans ce fonds.

Autres sources

Publications à partir du fonds

Raymond (Anne). "Anatole Kopp: 1915-1990". Paris: Université de Paris I, 1992. (mémoire de DEA en histoire de l'art, dir. Gérard Monnier).

Roncayolo (Marcel), Paquot (Thierrry). "Villes et civilisation urbaine XVIIIe-XXe siècle". Paris: Larousse, 1992 (coll. "Textes essentiels").

"Patrimoines partagés: architectes français au Sud et à l’Est de la Méditerranée: guide de recherches dans les archives de l’Ifa", Colonnes, n°21, fév. 2003.

Autres références bibliographiques

Kopp (Anatole). "Architecture et urbanisme soviétiques des années vingt: ville et révolution"/préf. I. Schein. Paris: Anthropos, s.d. [vers 1967?].

Kopp (Anatole). "L'architecture de la période stalinienne" [préf. Charles Bettelheim]. Presses universitaires de Grenoble, 1978.

Kopp (Anatole), Boucher (Fr.), Pauly (D.). "L'Architecture de la Reconstruction en France 1945-1953". Paris: Moniteur (coll. Architecture: Etudes), 1982.

Kopp (Anatole). "Quand le moderne n'était pas un style mais une cause". Paris: ENSBA, 1988.

Kopp (Anatole). "Constructivist architecture in the USSR". Londres: Academy editions; New-York: Saint-Martin Press, s.d.

Cohen (Jean-Louis), "Quand l'histoire était une cause", L'Architecture d'aujourd'hui, n° 271, oct. 1990, p. 76-78.

Pouvreau (Benoît), «Quand communisme municipal rimait avec laboratoire urbain (1944-1986)», actes des journées «Les territoires du communisme. Elus locaux, politiques publiques es sociabilités militantes», 1er-2 décembre 2009, université Paris 1.

"Anatole Kopp", L'Architecture d'aujourd'hui, n°269, juin 1990, p. 73.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction