Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Kostanjevac, Miroslav (1926-2002). 406 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Miroslav Kostanjevac est né à Belgrade le 12 octobre 1926 et est mort à La Plagne-Bellecôte (Savoie) le 20 août 2002.

Le grand-père paternel de Miroslav Kostanjevac est écrivain et professeur de slovène à Celovec (auj. Klagenfurt, Autriche). Le père de MK est architecte, diplômé en Autriche. Installé à Belgrade après la première guerre mondiale, il meurt jeune, en 1928. La mère de MK – issue d’une famille d’enseignants – se remarie avec un haut magistrat qui emmène la famille à Sarajevo, puis de nouveau à Belgrade juste avant la seconde guerre mondiale. Miroslav Kostanjevac y étudie à la faculté de construction de la Grande école technique (diplôme d’ingénieur constructeur en 1951). Jusqu’en 1957, il participe à plusieurs grands chantiers en Yougoslavie. Etudiant, il participe au tracé du chemin de fer Pec-Prizren au Kosovo. Il est, comme ses condisciples, enthousiasmé par le béton précontraint alors mis en œuvre par les ingénieurs de l’Institut de construction de la Fédération de Yougoslavie. En 1957, il exécute, dans l’entreprise Trudbenik, le chantier de la grande coupole de la Foire de Belgrade (130 m de diamètre). Il vient alors en France, où il épouse Bosiljka née Steric, diplômée de la faculté d’architecture de la Grande Ecole technique de Belgrade, en France depuis 1956 et qui a travaillé chez l’ingénieur René Sarger. Au début des années soixante, Miroslav Kostanjevac rencontre Paul Chemetov, qui l’entraîne à l’AUA en 1964. Il y reste jusqu'en 1971, puis fonde avec son épouse le bureau d’études BIM. Celui-ci, à travers plus de 600 affaires, se pose en partenaire d’un grand nombre d’architectes français, tant ceux de l’AUA (notamment Paul Chemetov, Valentin Fabre et Jean Perrottet, Jean Tribel, Jacques Kalisz), que Guillaume Gillet, Jean Bossu avec lequel naît une intense collaboration, Jean Le Couteur, Georges Maurios, Henri Gaudin, des architectes en chef des monuments historiques, etc. Parmi ces derniers, il faut signaler une collaboration étroite et confiante avec Jean-Loup Roubert.

Miroslav Kostanjevac enseigne pendant 28 ans à l’Ecole des beaux-arts puis à UP1 (qui devient UP5 et qu’il fonde avec Jean Bossu). L’enseignement est sa véritable vocation.

Il est médaillé par l’Académie d’architecture.

Toute sa vie passionné de montagne, Miroslav Kostanjevac fonde des clubs de montagne en Yougoslavie, puis devient membre du Club alpin en France.

Miroslav Kostanjevac construit de nombreux théâtres, des cinémas, une douzaine de piscines, des stades, des pavillons d’expo universelle, des musées, et en général beaucoup de grands programmes publics. Parmi les petites opérations d’un intérêt conceptuel particulier, on peut citer l’église de Valenton, la tente “Barracuda” pour Technor (expo au Bourget) ou un abri à proximité du pont de Tancarville près du Havre.

Quant aux principaux projets significatifs sur lesquels il est intervenu, en profession libérale ou avec son bureau d’études, on peut mentionner:

Avec André Bloc et Claude Parent (par l’intermédiaire de René Sarger): maison Bloc, Cap-d’Antibes.

Avec Guillaume Gillet (connu par l’intermédiaire de René Sarger): église de Royan, pavillon français à l’Exposition universelle de Bruxelles.

Avec Paul Chemetov: piscine de Corbeil, patinoire de Saint-Ouen.

Avec Fabre et Perrottet: théâtre de la Ville, Paris 4e, Ecole spéciale d’architecture, Paris 14e, théâtre de Chaillot, Paris 16e.

Avec Jacques Kalisz: centre administratif de Pantin, école d’architecture de Nanterre, piscine d’Aubervilliers.

Avec Jean Le Couteur: pavillon de la France à l’Exposition universelle d’Osaka, criée de Sète.

Avec Georges Maurios: Institut français de Budapest.

Avec Jean-Loup Roubert, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, la restauration de l’Opéra de Paris, et notamment la salle de répétition pour Rudolf Nouréiev dans la coupole; la coque acoustique de l’Opéra-Comique.

Avec Meyfredi et Jean-François Lagneau, architectes en chef des monuments historiques: palais de Chaillot et notamment passerelle provisoire sur le parvis des Droits-de-l’Homme, Paris 16e.

Avec Henri Gaudin: stade Charléty, Paris 14e (étape du concours).

Avec D. Laming, le Futuroscope, Chasseneuil-du-Poitou.

Avec A. Bruno (atelier XY), le réaménagement du musée des Arts et Métiers, Paris 3e.

D’après renseignements fournis par Mme Bosiljka Kostanjevac (2009/2011).

Contenu du fonds

Le fonds contient les dossiers de plans, de calculs et de correspondance relatifs à la plupart des projets importants du bureau d'études.

Néanmoins il n'est pas complet : les dossiers relatifs aux restaurations de l'Opéra et de la Comédie-Française ont été donnés aux établissements concernés, d'autres ont été éliminés lors des déménagements postérieurs à la fermeture de l'agence; quelques dossiers prêtés au fil de l'activité de l'agence n'ont pas été rendus.

Période couverteAnnées 1960 à 2002
Importance matérielle18 ml d'archives, 24 ml de rouleaux.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France en juillet 2005 (don accepté par lettre du 11 octobre 2005 sous le numéro DAF 05/45), et recueilli par le Centre d'archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine en 2009; complément en décembre 2010.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Non

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction à la consultation du fonds.

Fonds conservé dans un dépôt extérieur.

Historique du traitement

David Peyceré, Franck Delorme, Riad Lallali et Simon Vaillant: repérage à l'enlèvement du fonds, juillet et décembre 2009.

Auteurs principauxsous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Organisation - Classement

Les archives ont été préparées pour le transfert par David Peyceré, Franck Delorme, Riad Lallali et Simon Vaillant, les notes figurant dans le repérage étant prises par David Peyceré et Franck Delorme.

Le repérage suit strictement une liste chronologique des affaires fournie par Mme Kostanjevac. Cette liste fournissait notamment les noms des architectes des projets. Quelques compléments d’information (notamment géographiques) ont été portés lorsque les mentions sur les dossiers permettaient de le faire.

Cotation et conditionnement:

406 Ifa 001-330 : rouleaux de plans en tubes.

406 Ifa 401-430 : rouleaux de plans en boîtes à rouleaux.

406 Ifa 500-533 : archives (notamment calculs de béton armé) en caisses.

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Madame Kostanjevac a donné certains dossiers à des maîtres d'ouvrage publics (à l’Opéra de Paris et à l'Opéra-Comique notamment).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

1982. Aérogare, Bujumbura (Burundi) : vue des voûtes de l'aérogare (cliché anonyme).

1982. Aérogare, Bujumbura (Burundi) : vue des voûtes de l'aérogare (cliché anonyme).

1982. Aérogare, Bujumbura (Burundi) : vue de l'aérogare depuis la route d'accès.

1982. Aérogare, Bujumbura (Burundi) : vue de l'aérogare depuis la route d'accès.

Centre culturel, Djibouti (avec Georges Loiseau et Jean Tribel, arch.) : plan, coupe et élévation (éch. 0,01 PM), 1er avril 1964.

Centre culturel, Djibouti (avec Georges Loiseau et Jean Tribel, arch.) : plan, coupe et élévation (éch. 0,01 PM), 1er avril 1964.

Colonie de vacances, Grasse (avec Jean Deroche et Jean Perrottet) : étude des voutes du pavillon central (éch. 1/10e et 1/20e), 30 sept. 1965.

Colonie de vacances, Grasse (avec Jean Deroche et Jean Perrottet) : étude des voutes du pavillon central (éch. 1/10e et 1/20e), 30 sept. 1965.


1969. Bibliothèque municipale Elsa-Triolet, Pantin (Seine-Saint-Denis) (avec Jacques Kalisz et Jean Perrotet, arch.) : axonométrie de la structure métallique, n.d.

1969. Bibliothèque municipale Elsa-Triolet, Pantin (Seine-Saint-Denis) (avec Jacques Kalisz et Jean Perrotet, arch.) : axonométrie de la structure métallique, n.d.


Documents liés au fonds