Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Laprade, Albert (1883-1978). 403 AP

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Albert Laprade est né à Buzançais (Indre) le 29 novembre 1883, et décédé à Paris le 9 mai 1978.

En 1900, il se prépare aux épreuves d’admission de l’Ecole des beaux-arts, où il entre en 1903. Elève de son grand-oncle maternel Ernest Cléret et de Gaston Redon, il obtient son diplôme d’architecte en 1907. De 1910 à 1914, il travaille chez un oncle par alliance, René Sergent, auteur de nombreux châteaux et hôtels particuliers de style historiciste.

Mobilisé en 1914, il est détaché au Maroc en 1915 et employé au service des Plans de villes que dirige Henri Prost, où il participe à l’élaboration de plans pour les principales villes du Maroc, et notamment à la réalisation de la ville nouvelle indigène de Casablanca (1916).

Il rejoint Rabat en 1917 où il construit la Résidence générale (avec Laforgue). Excellent dessinateur et aquarelliste, Laprade relève les formes de l'architecture traditionnelle et développe son goût pour l'architecture des jardins. Il rencontre au Maroc plusieurs de ses futurs commanditaires privés: le compte de Fels, le prince de Beauvau-Craon, Lucien Vogel, le docteur Heitz-Boyer, le baron de Nanteuil, Paul Poiret, Matécoère, Jules Leleu, etc.

En 1920, Laprade rentre en France. Il devient membre fondateur du Groupement des architectes modernes en 1923. Il participe à l’Exposition des arts décoratifs (Studium Louvre, jardins des oiseaux et des nymphéas). Il s'associe en 1925 (et jusqu'en 1936-1940) avec Léon Bazin.

A l'exposition coloniale de Paris 1931, il construit, en collaboration avec Léon Jaussely et de nombreux artistes (notamment le sculpteur Alfred Janniot pour la façade), l'une de ses œuvres les plus importantes, le palais permanent des Colonies, à la porte Dorée.

Hésitant, comme beaucoup de ses contemporains, entre tradition et modernité, il prend le parti de dissocier nettement ces deux tendances en utilisant un style pittoresque dans certains projets, tels ses projets d'aménagement urbains (Gournay-en-Bray, 1942; centre ancien du Mans, etc.), et en réservant sa sensibilité moderne à des programmes commerciaux ou industriels (garage Citröen, rue Marbeuf, 1928; barrages de Génissiat sur le Rhône, 1939-1950; barrage de Roselend, à La Bâthie, 1954-1961; aménagement des usines Renault sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt, 1944-1951).

Nommé inspecteur général des beaux-arts en 1943, il multiplie, lors de visites d’inspection en France, les croquis de relevés, qu'il publie de 1942 à 1957. En 1943, il est nommé architecte-coordinateur de la restauration du quartier Saint-Gervais (notamment l'îlot insalubre n° 16) à Paris.

Commandeur de la Légion d’honneur, il est élu le 25 juin 1958 membre de l’Académie des beaux-arts, qu’il préside en 1965. Il est élu membre de l’Académie royale de Belgique en 1963.

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Bien que très fragmentaire, ce petit fonds offre un panorama assez complet de l'œuvre de l'architecte; il comporte également une documentation professionnelle considérable, d'un grand intérêt pour la connaissance de Laprade écrivain ou conférencier. Par ailleurs, Laprade a intégré à ses archives de nombreux documents, notamment des documents de travail offerts par des confrères. C'est ainsi que ses archives comportaient des documents de Georges Lefort (fonds n° 26 IFA), Gaston Redon (fonds n° 3 IFA), René Sergent (fonds n° 5 IFA), Raymond Subes (fonds n° 6 IFA). Extraits du fonds Laprade, ces documents sont conservés au centre d'archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Période couverte1909-1977
Importance matérielle4,5 ml de dossiers, 5 boîtes plates, 3 tiroirs de meubles à plans, 8 panneaux.
Modalités d'entrée

Ensemble déposé par la famille de l'architecte à l'Institut français d’architecture en mars 1981, puis donné à la DAF, avec l'ensemble des archives d'Albert Laprade, en mars 1998.

Historique de la conservation

Le fonds Laprade conservé par l'Ifa de 1981 à 1999 semble avoir été un dépôt direct de la famille à l'Ifa, non acté mais explicite d'après plusieurs lettres de la famille. Dans les années 1980 à 1982, la famille a réparti les archives entre plusieurs institutions (ENSBA, Archives nationales, Académie d’architecture et Ifa).

Lieu(x) de conservationCentre historique des Archives nationales (service des cartes et plans), sous-série 403 AP. Les archives d'Albert Laprade déposées à l'Ifa en 1981 ont été intégrées au fonds Laprade des Archives nationales (403 AP) le 10 février 1999.
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle/ADAGP-année», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Non

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Fonds reversé aux Archives nationales après inventaire ; des reproductions et une documentation sont consultables au Centre d'archives (voir l'inventaire).

Historique du traitement

Mathilde Dion (historienne d’art) : inventaire, 1989.

S. Gaubert : saisie des Objets dans la base de données Hypathie (ancienne base de données du Centre d'archives), vers 1993 ; compléments et reconditionnement pour versement aux AN, juil.-août 1995 ; corrections dans la base Archivecture, avril 2003.

Auteurs principaux Mathilde Dion, Sonia Gaubert sous la direction de Gilles Ragot, Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Gilles Ragot, Sonia Gaubert

Date de mise à jour2003-04-15
Organisation - Classement

L’essentiel des archives d’Albert Laprade a été déposé par sa famille aux Archives nationales en 1980. Cependant, parallèlement, Mme Arlette Barré-Laprade, fille de l’architecte, a donné un ensemble de documents à l’Ifa en 1981. L’Ifa a publié l’inventaire de ces documents dans le catalogue "Archives d’architecture du XXe siècle", Paris, Ifa, Mardaga, 1991.

Depuis cette publication, toutes les références publiées dans ce catalogue ont été modifiées:

- les références repérant les unités de classement de l’inventaire – les «numéros d’inventaire» (ancien numéro de fonds IFA suivi d'un numéro d'ordre) – ont été remplacées par des «références objet» (abréviation du fonds/code chapitre/2 chiffres signifiants la date de début du projet/n° d’ordre);

- par ailleurs, le fonds ayant rejoint celui conservé aux Archives nationales en 1995, son identifiant a également été modifié: autrefois fonds n° 10 IFA, il est désormais identifié par son numéro de série des Archives nationales: 403 AP.

Les documents reconditionnés, à cette occasion, ont donc reçu une cotation physique (inexistante jusqu'alors), dans la suite de la cotation attribuée au fonds Laprade aux Archives nationales.

Si le Centre d’archives de l’Ifa ne conserve plus les documents originaux décrits dans l’instrument de recherche lié au fonds 403 AP, il garde en revanche quelques reproductions de ces documents, ainsi qu’une «documentation annexe» dont la description est intégrée à l'instrument de recherche.

Par ailleurs Mme Barré-Laprade a également donné un petit fonds à l’Académie d’architecture, dont le Centre d’archives de l’Ifa a reçu le dépôt en 2001 (voir fonds 317 AA).

Présentation matérielle du fonds:

Les articles sont numérotés 403 AP 401 à 440:

- 401 à 411: photographies;

- 412 à 424: écrits, imprimés, doc. graph. (pliés ou petit formats);

- 425 à 430: doc. graph. et autres documents de grand format;

- 431: grande photographie en portefeuille (aménagement du Mans);

- 432 à 439: 8 panneaux d’exposition;

- 440: photographie grand format (77 × 103 cm) en portefeuille (musée des Colonies).

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée dans ce fonds.

Autres sources

Archives de même origine

Rappel: le fonds présenté ici a été reversé en 1999 aux Archives nationales, 403 AP [importance du fonds selon la description des AN en 1996: 229 cartons, 106 portefeuilles de plans et quelques rouleaux non cotés].

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds Albert Laprade, 317 AA (dépôt de l'Académie d’architecture);

- fonds extraits des archives Albert Laprade: Gaston Redon (1853-1921), 3 IFA; René Sergent (1865-1927), 5 IFA; Raymond Subes (1891-1970), 6 IFA; Georges-Robert Lefort (1875-1954), 26 IFA.

Ecole nationale supérieure des beaux-Arts: 150 ouvrages, 50 dessins et esquisses d'école, élévation et plan du projet pour le grand prix de 1909 ("Un palais colonial").

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds Léon Bazin, 263 AA;

- fonds Léon Jaussely, 312 AA;

- fonds Joseph Bukiet, 274 AA.

Publications à partir du fonds

"Archives d'architecture du XXe s.". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991 [version inventaire caduque].

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. [rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine].

"Le Palais des colonies". Paris: RMN/ Musée des arts d'Afrique et d'Océanie, 2002.

Henaff (Yves). "Note historique sur la construction et les transformations de la villa Magdalena à Benodet et l'aménagement des jardins". S.n.: s.l., 2002 (2 vol.) [mémoire réalisé dans le cadre d'une réhabilitation].

Abdelhouahab (Farid). "Carnets de voyages en France". Paris: Sélection du Reader's digest, 2005.

Pigafetta (Giorgio), Mastrorilli (Antonella). "Parigi città del decoro: immagini di vita urbana". Firenze: Alinea, 2006.

Massot (Soline). "Carnets d'architecture d'Albert Laprade", Kubik [à paraître en 2006 ?].

Culot (Maurice), Lambrichs (Anne), Delaunay (Dominique). "Albert Laprade, architecte, jardinier, urbaniste, dessinateur, serviteur du patrimoine". Paris : Norma/CAPA, 2007. 399 p., ill. noir et coul.

Autres références bibliographiques

Voir la bibliographie présentée dans la notice biographique de Mathilde Dion (fichier pdf associé au fonds 403 AP).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds