Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Le Goas, Claude (1927-2007). 417 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Claude Le Goas est né à Blois (Loir-et-Cher) le 27 mai 1928 et mort à Paris le 20 décembre 2007.

Il est fils d’un commerçant des Halles de Paris, grandit dans une famille communiste et est inscrit aux Jeunesses communistes. Etudiant à l’Ecole spéciale d’architecture (ESA), il contribue à la création d’une cellule du PCF à l’ESA. Il est diplômé DESA en 1952 (à 23 ans) et poursuit alors un cycle de recherche à l’Institut d’urbanisme de Paris sous la direction de Jean Royer et de Robert Auzelle.

Il crée avec deux anciens de l’ESA, Marius Depont et Serge Lana, une première agence qui est pressentie pour une étude expérimentale de rénovation urbaine, à Montreuil, sur le concept de «bâtir la ville sur la ville». L’agence (rue du Pélican, puis 30, rue Croix-des-Petits-Champs, Paris 2e) se spécialise alors sur les études urbaines liées à la rénovation des centres-villes, et crée auprès de plusieurs municipalités de la banlieue parisienne des «bureaux de plans» qui pallient le déficit en personnel compétent dans les mairies. Ainsi, parallèlement à une activité plus courante d’édification de logements sociaux et d’équipements, l’agence devient une pionnière en matière de rénovation urbaine.

En 1964 la croissance de l’agence entraîne son installation 17, bd Jules-Ferry (Paris 11e) et une organisation en trois entités indépendantes : les ateliers d’architecture de Lana et de Le Goas, désormais séparés, et la société ATURBA, Atelier d’urbanisme et d’architecture, agence pluridisciplinaire. Malgré le parallèle partiel avec l’AUA (fondé en 1960), il s’agit d’une agence prestataire de services permanent des ateliers Lana et Le Goas. L’agence tricéphale compte jusqu’à 90 personnes : en 1974, elle déménage dans le quartier de La Noue, en rénovation à Montreuil, où elle atteint jusqu’à 120 personnes, dont une vingtaine pour l’atelier Le Goas.

L’agence mène de nombreuses recherches typologiques et technologiques. Elle propose des «nappes urbaines» pour la porte de Montreuil : le siège de la CGT témoigne de cette approche proliférante. Elle travaille sur dalle à la Croix-de-Chavaux (Montreuil) et à La Noue. Les recherches dans les années 1970 incluent la question de l’équipement industriel («zone industrielle verticale» de Mozinor, Montreuil), l’usage de coques métalliques (Ecole nationale de musique et de danse de Montreuil), et de nombreuses autres composantes industrialisées.

L’agence s’investit également dans les premières applications de l’informatique comme aide à la conception architecturale dès les années 1970. Elle met par ailleurs en pratique l’idéal social dont elle s’inspire, lisible dans les évolutions professionnelles de son personnel ou l’association des assistants à la signature des projets.

L’évolution des modes de commandes entraîne à partir de 1982 une modification de l’agence. L’atelier Le Goas se réorganise avec l’architecte François Borel pour devenir l’Agence architecture et urbanisme (AAU), active jusqu’en 1993. Claude Le Goas reste urbaniste conseil de la ville de Montreuil de 1958 à 1990; il demeure consultant en urbanisme de collectivités et d’aménageurs jusqu’à son décès.

Son architecture, son engagement professionnel, ses liens forts avec la ville de Montreuil et son engagement communiste constituent des facettes inséparables de son activité et de sa personnalité.

D'après la notice de Vincent Bertaud du Chazaud pour Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social, tome 7, 2011

Contenu du fonds

Le fonds comprend une très grande proportion des archives de l'agence Le Goas, depuis l'origine semble-t-il, sous forme de calques roulés, de dossiers de correspondance et plans pliés, et d'un petit nombre d'albums. Il ne comprend presque pas de maquettes. Les photographies n'ont pas encore pu être évaluées.

Période couverteAnnées 1950 aux années 2000
Importance matérielle150 ml de dossiers, 2 tiroirs de meuble à plans, 16 ml de rouleaux de calques, photographies, trois maquettes.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France (SIAF 10/073) en novembre 2008 par la famille de l'architecte et déposé au centre d'archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine en décembre 2011.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage incomplet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Non

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Le fonds est conservé en dépôt extérieur : accessibilité limitée.

Historique du traitement

David Peyceré, Franck Delorme, Riad Lallali : repérage, décembre 2011

Auteurs principauxsous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2012-07-05
Organisation - Classement

Voir l'introduction du repérage.

Éliminations

Lors de la prise en charge des archives, ont été triés et partiellement éliminés des dossiers très hétérogènes qui avaient été empilés dans des caisses d'archives après le décès de l'architecte; ont également été éliminés de nombreux dossiers non protégés, endommagés par des rongeurs et dont l'état ne permettait pas la conservation.

Autres sources

Autres références bibliographiques

Bertaud du Chazaud (Vincent). "Les architectures de la croissance innovante (1965-1975), aujourd'hui entre mutation et destruction", thèse de doctorat en histoire de l'art (sous la direction de Gérard Monnier), 3 vol., université Paris 1, 2004.

Bertaud du Chazaud (Vincent). "Ecole nationale de musique et de danse, au cœur de la rénovation urbaine de la Croix-de-Chavaux à Montreuil (1968-1976)", Bobigny : Conseil général de la Seine-Saint-Denis, Service du patrimoine culturel, 2009. 8 p., ill. noir et coul., (coll. Patrimoine en Seine-Saint-Denis, n° 21).

Bertaud du Chazaud (Vincent). Notice biographique sur Claude Le Goas, Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social, 1940-1968, tome 7.

Benoit Pouvreau, « Quand communisme municipal rimait avec laboratoire urbain (1944-1986) », actes des journées « Les territoires du communisme. Elus locaux, politiques publiques es sociabilités militantes », 1er-2 décembre 2009, université Paris 1.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Ensemble de logements, non localisé : maquette (1/100e), n.d.

Ensemble de logements, non localisé : maquette (1/100e), n.d.

Immeuble résidentiel, non localisé : maquette (1/100e), n.d.

Immeuble résidentiel, non localisé : maquette (1/100e), n.d.

Maison individuelle, non localisée : maquette (1/50e), n.d.

Maison individuelle, non localisée : maquette (1/50e), n.d.


Documents liés au fonds