Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Miquel, Louis (1913-1987). 007 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Louis-Charles-Victor Miquel est né dans un village du Sud Oranais, Aïn Temouchent (Algérie), le 22 septembre 1913, et décédé à Sète en 1987.

Entré en 1927 à l'école des Beaux-Arts d'Alger, il obtient une bourse pour poursuivre ses études à Paris, où il travaille dans l’atelier de Le Corbusier. De retour à Alger en 1935, il monte les décors du théâtre de l’Equipe, fondé par Camus. Il est également employé au plan régional d'urbanisme de la région algéroise. En 1942, il revient en France. Il est alors présenté par Jean Bossu à Georges-Henri Rivière, fondateur du musée des Arts et traditions populaires, qui lance une enquête sur le patrimoine rural français: Miquel est chargé des enquêtes concernant les départements des Alpes-Maritimes et des Basses-Alpes (auj. Alpes-de-Haute-Provence). Après la guerre, Louis Miquel s'occupe de deux chantiers de reconstruction: la cité de cheminots de Tergnier (Aisne) et le village du Bosquel (Somme). Mais son expérience de la reconstruction le déçoit et dès 1948, il regagne l'Afrique du nord: d'abord le Maroc où il obtient un contrat au Paysannat marocain, puis l'Algérie, où il s’associe avec Pierre-André Emery. En 1949, il conçoit son œuvre majeure, l’Aéro-habitat à Alger, et engage une réflexion sur le modèle des grands ensembles. Après l’Indépendance, Miquel s’installe à Paris et participe à plusieurs chantiers importants, comme un ensemble de logements économiques à Saint-Pierre-lès-Elbeuf et l’aménagement du quartier Pontiffroy à Metz. La dernière partie de sa carrière est marquée par son amitié avec André Wogenscky, qui l'oriente sur les programmes culturels (maisons de la culture de Bures-sur-Yvette et d’Annecy, aménagements des musées de Besançon et de Dijon). En 1981, Louis Miquel décide de quitter Paris et de mettre fin à sa carrière.

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Louis Miquel avait pris le soin d'épurer ses archives, de les classer, et d'accompagner certaines études de notes explicatives. Au-delà de leur valeur historique et documentaire, ces archives sont donc intéressantes pour le regard que l'architecte a porté sur son œuvre à travers ce premier classement.

La carrière de Louis Miquel se décompose en deux parties distinctes délimitées par l'indépendance de l'Algérie. Lorsqu'en 1962 Miquel quitte définitivement l'Afrique du nord, il abandonne toutes ses archives, à l'exception de quelques dossiers de photographies et de coupures de presse qui tiennent dans une valise.

La seconde partie de son œuvre, en France, fortement marquée par les programmes de musée, est beaucoup mieux représentée. Elle comporte notamment un ensemble très complet sur une importante opération d'urbanisme des années soixante: la rénovation du quartier du Pontiffroy à Metz.

Période couverte1931-1981
Importance matérielle9 ml de dossiers, 7 tiroirs de meuble à plans, 1,5 ml de rouleaux, 3 maquettes.
Modalités d'entrée

Fonds donné par l'architecte à la direction des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Ifa en juin 1981.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Mathilde Dion : inventaire, 1990.

Fabienne Labbée (étudiante en maîtrise d’histoire de l’art) : reclassement des documents après inventaire, mai-août 1992.

David Lafon, chargé d’études : recotation, juin-juil. 1999.

Émilie Guillier, documentaliste : finalisation et saisie dans Archivecture, octobre-décembre 2002.

Auteurs principaux Mathilde Dion, Fabienne Labbée, David Lafon, Émilie Guillier sous la direction de Gilles Ragot (1990) puis Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Gilles Ragot (1990) puis Sonia Gaubert

Date de mise à jour2002-12-10
Organisation - Classement

Louis Miquel a lui-même trié et classé ses archives avant de les déposer à l’Ifa. L’inventaire de ce fonds, réalisé en 1990 par Mathilde Dion (sous la direction de Gilles Ragot) a été publié dans : Archives d’architecture du XXe siècle. Paris : IFA/ Archives d’architecture du XXe siècle ; Liège: Mardaga, 1991.

En 1999, le fonds a été reclassé et recoté par David Lafon, sous la direction de Sonia Gaubert, selon les nouvelles méthodes en usage dans le centre depuis 1997.

L’inventaire a été finalisé et saisi dans la base de données Archivecture fin 2002 par Emilie Guillier. A cette occasion, on a substitué à l’ancien "numéro d’inventaire" (de type 07/…) le nouveau système de référence ("référence objet", de type MIQLO/…).

Cotation et conditionnement:

- 07 IFA 001-055 : boîtes de doc. (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 07 IFA 061-064 : boîtes de photos (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 07 IFA 066-067 : boîtes de photos (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 07 IFA 071-076 : boîtes de rouleaux;

- 07 IFA 077 : rouleau de plans (un tube);

- 07 IFA 081-128 : pochettes de doc. (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 07 IFA 131-135 : pochettes de doc. hors format;

- 07 IFA 200-202 : maquettes (Villa Minima, Orléansville, MIQLO/B/55/3; Aménagement d'un quartier Annecy, MIQLO/C/72; Superstructure du port de plaisance de Fécamp, MIQLO/C/75).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds des Dossiers d’œuvres de la direction de l’Architecture et de l’Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 63 (cote: 133 IFA 189/4), constitué notamment d’un book photographique et d’un CV;

- fonds Louis Arretche, 112 IFA: Université Rennes-Pontchaillou.

- fonds Jean Bossu, 192 IFA: Cité SNCF, Tergnier [BOSJE/E/45/4].

Publications à partir du fonds

Léonardon (Anne), Dion (Mathilde), "Louis Miquel", Archives d’architecture du XXe siècle. Paris: IFA/ Archives d’architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991, pp.269-305.

Labbé (Fabienne), "L’architecte Louis Miquel 1913-1987". Université Paris IV, 1990 (mémoire de maîtrise).

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport pour la dir. du Patrimoine).

"Architectures françaises outre-mer"/dir. M. Culot et J.-M. Thiveaud. Paris: IFA; Caisse des dépôts et consignations; Liège: Mardaga, 1992.

Autres références bibliographiques

"Louis Miquel, travaux d'architecte", catalogue d'exposition de la fondation Le Corbusier, 1981 [conservé dans le fonds Miquel 007 IFA 1/6]

"L’architecte Louis Miquel", Créé, juin-juil. 1975, pp. 38-45.

Voir aussi :

- bibliographie dans la notice biographique associée (fichier pdf);

- dossier documentaire IFA (bibliographie, photocopies d’articles, consultable au Centre d'archives: M/MIQLO).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds