Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Niermans, Edouard-Jean (1859-1928). 043 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Edouard-Jean Niermans (prénom usuel Edouard, comme l'un de ses fils) est né à Enschede (Pays-Bas) le 30 mai 1859, et mort à Montlaur (Aude) le 18 octobre 1928.

Décorateur et architecte, il est une figure importante de l’architecture du début du siècle à Paris et sur la Côte d’Azur. Son œuvre reste pourtant un peu marginale, peut-être parce qu’il ne suit pas la formation de l’Ecole des beaux-arts de Paris et parce qu’il devient rapidement le spécialiste de l’aménagement des lieux de loisirs et de divertissement.

Diplômé du Polytechnicum de Delft en 1883, il s’installe la même année à Paris, par goût pour la culture française, et acquiert la nationalité française en 1895. Remarqué lors de l’Exposition universelle de 1889, il devient en peu d’années le constructeur et décorateur le plus à la mode pour les salles de spectacles, cafés-concerts, music-halls: Casino de Paris en 1891, puis Elysée-Montmartre, théâtre Marigny, rénovation des Folies-Bergère, de l’Olympia, reconstruction du Moulin-Rouge, etc. Il a le même succès dans le domaine des brasseries et des restaurants, notamment à Paris: café Riche, 1894, brasserie Mollard (1894-1895), taverne Pousset (1897-1898). Ces lieux, avec leur décor de staff et de céramique, sont des rendez-vous prisés des noctambules parisiens.

Il s’installe à Nice en 1909 et construit, à partir de cette date, de nombreuses villas, hôtels et casinos.

Comme pour les théâtres et les cafés, il s’impose en très peu de temps dans les grands hôtels des villégiatures les plus en vogue: Biarritz (hôtel du Palais), Trouville (Casino-Salon), Nice (casinos, et surtout l’hôtel Negresco, juste avant la Première Guerre mondiale).

Son style s’affirme rapidement, avec une prédilection pour les matériaux somptueux. Il développe son goût pour l’effet et une attitude très libre dans l’emploi de ses références. Ses penchants le situent entre l'historicisme et l'Art nouveau, mais il peut aussi bien réinterpréter le style Louis XVI dans l’hôtel du Palais à Biarritz (1903-1905) ou l’hôtel Négresco à Nice (1911-1913), en lui donnant une dimension à la fois décorative et rationnelle: malgré quelques outrances Modern’ style, il ne met jamais en danger la symétrie de la composition.

Au début des années vingt, il collabore avec les architectes Emile Molinié (1877-1964), Charles-Henri Nicod (1878-1967, fonds 330 AA), Albert Pouthier (1878-?) (fonds Moliné, Nicod, Pouthier 45 IFA).

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Le fonds Niermans se compose d'environ 6000 documents (photographies anciennes, esquisses, plans de présentation, projets, avant-projets, plans d'exécution et pièces manuscrites) relatifs à 74 affaires sur un total de 117 projets recensés. Il comprend des dossiers complets sur des affaires très importantes comme le Négresco ou le projet de rénovation du casino de la Jetée-Promenade à Nice. Le classement du fonds a aussi permis de reconstituer nombre d'œuvres décoratives importantes de Niermans.

Cependant le fonds comporte des lacunes importantes, liées à l'histoire de l'agence. Quand Edouard-Jean Niermans s'installe à Nice en 1909 dans une villa-agence, il n'apporte que peu d'archives de son bureau parisien, qu'il a confié à son chef d'agence Guillebert. Les archives restées à Paris ne seront pas conservées.

De plus, lorsque à la fin de sa vie il quitte Nice et s'installe au château de Montlaur, une partie des archives de l'agence niçoise est stockée dans les combles du château. Une autre partie rejoint l'agence parisienne de Jean Niermans, le fils diplômé en 1925. [Il est à noter qu'à partir de 1925 les projets sont signés "Edouard et Jean Niermans" ("Edouard" désignant en l'occurrence le père, et non le frère de Jean comme ce sera le cas dans les années trente), ou "Niermans père et fils".] C'est l'essentiel de ces archives qui constitue le fonds 43 IFA (quelques dizaines de documents et de photographies sont restés dans la famille).

Les archives d'Edouard-Jean Niermans comprenaient également des documents de Marcel Auburtin, de l'association Molinié-Nicod-Pouthier et de Georges-Henri Pingusson.

Période couverte1881-1929
Importance matérielle1,5 ml de dossiers, 26 tiroirs de meubles à plans, 12 boîtes photos.
Modalités d'entrée

Dépôt de la famille Niermans au centre d'archives de l'Ifa en octobre 1986.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pour toute publication ou prêt, il est impératif de prévenir la famille (dépôt).

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «Famille Niermans/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données mais seuls les objets ont été saisis (réf. dossiers en commentaire des objets)
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Inventaire : Jean-François Pinchon, 1989.

Révisions, nov. 1997 et saisie en base de données, nov. 2006 : Sonia Gaubert.

Auteurs principaux Jean-François Pinchon, Sonia Gaubert sous la direction de Gilles Ragot
Chargé du suivi

Gilles Ragot

Date de mise à jour2006-11-30
Organisation - Classement

L'inventaire est de type méthodique.

Le fonds est saisi en base de données mais les "Dossiers" (= articles) ne sont pas référencés. La description des documents a donc été, provisoirement, intégrée au champ "Commentaire" de la fiche Objet. L'ancien référencement des unités documentaires (les "numéros d'inventaire") est indiqué dans le champ "Ancien n° d'inventaire" de la fiche Objet.

Rappel: ces anciens "numéros d'inventaire" sont constitués du numéro d'enregistrement du fonds (en l'occurrence 43), suivi du numéro d'ordre dans l'ancien inventaire en traitement de texte.

Depuis la réalisation du premier inventaire du fonds, la famille Niermans a repris certains documents qu'elle avait déposés à l'Ifa, d'où une différence notable entre les deux versions de l'inventaire du fonds (celle publiée chez Mardaga en 1991 et la version actuelle).

Enfin, ont été intégrés à l'inventaire un certain nombre de documents dits "annexes", correspondant à une documentation rassemblée lors de la recherche doctorale de Jean-François Pinchon (Edouard-Jean Niermans 1859-1928. Université Paris IV, Sorbonne, 1987, doctorat 3e cycle, 2 vol.) et pour l'édition de la monographie sur Edouard-Jean Niermans, par le même auteur (Mardaga/Ifa, 1991).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds Marcel Auburtin (1872-1926), 44 IFA (extrait des archives Edouard-Jean Niermans);

- fonds Molinié, Nicot, Pouthier, 45 IFA (idem);

- fonds Edouard-Jean Niermans, 331 AA.

Publications à partir du fonds

Pinchon (J.-F.). "Edouard-Jean Niermans 1859-1928". Université Paris IV, Sorbonne, 1987 (doctorat 3e cycle), 2 vol.

Pinchon (J.-Fr.). "Edouard-Jean Niermans 1859-1928". Paris: IFA; Liège: Mardaga, 1988.

"Archives d'architecture du XXe siècle". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991.

"Les Grands boulevards: un parcours d'innovation et de modernité"/dir. Bernard Landau, Claire Monod, Evelyne Lohr; catalogue de l'exposition dir. Géraldine Rideau. Paris: AAVP, 2000.

Girveau (Bruno), dir. "A table au XIXe siècle: catalogue de l'exposition présentée au musée d'Orsay, décembre 2001-mars 2002". Paris: Flammarion, 2001.

Autres références bibliographiques

Voir bibliographie dans la notice biographique réalisée par Mathilde Dion (fichier pdf associé au fonds).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds