Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Niermans, Jean (1897-1989) et Edouard (1904-1984) et agence Les Frères Niermans. 033 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Jean Niermans est né le 14 décembre 1897 à Paris et mort à Paris le 26 février 1989.

Edouard Niermans est né le 29 novembre 1904 à Paris et mort à Quiberon le 16 octobre 1984.

Ils sont les fils de l'architecte Edouard-Jean Niermans (1859-1928) (fonds 43 IFA et 331 AA).

Jean Niermans prend part à la Première Guerre mondiale (campagnes de la Somme, des Flandres et de la Champagne entre 1916 et 1918). Démobilisé en 1919, il est admis à l'Ecole des beaux-arts en mars 1920. Il est successivement élève de Gustave Umbdenstock, Paul Tournon et Emmanuel Pontremoli. Il obtient son diplôme d'architecte en 1928 et, après avoir été plusieurs fois logiste, il remporte le premier Grand Prix de Rome en 1929 sur un programme de palais pour l'Institut de France. Pensionnaire de l'Académie de France à Rome, il consacre ses envois de deuxième et troisième années à l'étude de l'habitation privée dans l'Antiquité.

Edouard Niermans entre à l'Ecole des beaux-arts en 1922 dans l'atelier Tournon-Umbdenstock, et obtient son diplôme en 1934.

A la mort de leur père en 1928, les deux frères fondent le cabinet d'architecture « Les Frères Niermans ». Ensemble, ils élaborent les grands projets du cabinet jusqu'en 1963, date à laquelle leur association s'achève.

En 1930, ils remportent le concours de l'hôtel de ville de Puteaux, qu'ils construisent entre 1931 et 1933. Pour la même ville, ils réalisent, entre 1934 et 1937, le groupe scolaire Marius-Jacotot, puis, entre 1938 et 1940, le dispensaire, et enfin le stade et la piscine municipale sur l'île de Puteaux.

En 1934, les frères Niermans remportent le concours de l'hôtel de ville d'Alger, qu'ils construisent, en collaboration avec J.-L. Ferlié, entre 1935 et 1951.

Pour l'Exposition internationale de 1937, ils réalisent la salle de spectacle du palais de Chaillot, réaménagée en 1951 en salle de conférence pour les Nations-Unies.

Après la guerre, Jean Niermans, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, est nommé architecte en chef de la reconstruction de Dunkerque, tandis qu’Edouard Niermans se tourne vers l’industrie mais continue néanmoins à collaborer avec son frère sur quelques grandes réalisations.

Ayant participé au concours pour la Maison de la radio en 1951, Jean et Edouard Niermans construisent la grande salle de concert, la salle de musique et la salle des variétés à l'intérieur de cet édifice, œuvre de l'architecte Henry Bernard. Pour le décor de la salle de concert, ils font appel à Louis Leygue qui exécute les paravents, et à Raymond Subes pour la rambarde de tôle de cuivre qui borde les loges. Dans la salle de musique, ils font installer une tapisserie monumentale de Roger Bezombes. Dans la salle des variétés, ils font réaliser par Poillerat l'escalier menant au balcon avec sa rampe.

Entre 1957 et 1963, date où prend fin leur association, Jean et Edouard Niermans réalisent ensemble le lycée Eugène-Delacroix à Drancy et le théâtre de Dunkerque.

Après 1963, Jean Niermans construit, en association avec son fils Michel Niermans, de nombreux établissements scolaires, dans la région parisienne et dans le nord de la France. En tant qu'architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il a en charge l'entretien du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Marine et de l'Arc de triomphe de l'Etoile.

Enfin, Jean Niermans est professeur à l'Ecole des beaux-arts de 1952 à 1967.

Voir aussi notices biographiques en annexe (au format pdf ).

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Le fonds contient des projets émanant essentiellement de la période d'association des deux architectes, de 1928 à 1963, ainsi que des documents d'école de Jean Niermans, et un projet postérieur à 1963 qui est également dû à Jean Niermans seul.

Le découpage entre les archives constituant ce fonds et celles constituant les fonds "Jean" et "Édouard" Niermans (333 AA et 332 AA) correspond sans doute aux archives conservées par chacun des deux frères, sans que se dégage une logique très claire. Ainsi, le présent fonds semble avoir été donné par Édouard Niermans, mais contient les documents d'école de Jean Niermans, tandis que le fonds 332 AA contenant les documents d'école d'Édouard semble avoir été donné à l'Académie d’architecture par Jean Niermans.

Période couverte1920-1967
Importance matérielle1 ml de dossiers, 1/2 tiroirs de meuble à plans, 3 boîtes de photos (dont plaques de verre).
Modalités d'entrée

Le fonds a été donné par Edouard Niermans, sans acte écrit, et déposé au centre d'archives de l'Ifa en décembre 1983.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «Famille Niermans/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données mais seuls les objets ont été saisis (réf. dossiers en commentaire des objets)
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

S. Gaubert : inventaire, 1990 ; saisie en base de données, 2017.

Auteurs principaux Sonia Gaubert sous la direction de Gilles Ragot
Chargé du suivi

Gilles Ragot

Date de mise à jour1990-06-01
Organisation - Classement

CLASSEMENT ET REFERENCEMENT

L'inventaire est de type méthodique : dans un premier chapitre, viennent les Pièces personnelles (tous documents hors projets), puis l'inventaire de l'œuvre à proprement parlé : liste des projets (réalisés ou non) présentés dans l'ordre chronologique.

Lors de la saisie de l'inventaire dans la base de données, on a remplacé - dans l'inventaire lui-même - les anciens "n° d'inventaire" (constitués du numéro du fonds, suivi d'un numéro d'ordre), par des "références objet" (initiales du fonds/séquence chapitre/séquende date/n° d'ordre éventuel). Les documents ayant été cotés lors du premier classement ont cependant conservé leurs cotes d'origine (constitué du n° d'inventaire suivi d'un n° d'ordre).

Il n'a pas encore été attribué de cotes de dossiers aux unités matérielles qui sont toujours regroupées selon l'ancien système de référencement (par n° d'inventaire, nature de conditionnement par nature de conditionnement).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds Edouard Niermans, 332 AA; fonds Jean Niermans, 333 AA.

Centre des archives du monde du travail (CAMT), Roubaix: fonds Jean et Edouard Niermans (entrée 1999011). [transfert dans le centre de la Mémoire de la communauté urbaine de Dunkerque: réalisé ?].

Archives municipales de Dunkerque (Nord): fonds Jean Niermans.

Autres sources d'archives

Archives municipales de Dunkerque (Nord): fonds Roussel.

Publications à partir du fonds

Pinchon (Jean-François). "Edouard et Jean Niermans: du Trocadéro à la Maison de la Radio". Mardaga; IFA, 1985.

Archives d'architecture du XXe s. Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991.

Doutriaux (Emmanuel), Vermandel (Frank) (dir.). "Le Nord de la France, laboratoire de la ville; trois reconstructions : Amiens, Dunkerque, Maubeuge", catalogue de l'exposition présentée à l'Espace Croisé, à Lille, janv.-avril 1997 et du colloque organisé au Centre des Archives du Monde du Travail à Roubaix. Lille: Espace Croisé, 1997.

"La Seine et Paris" / textes réunis par Arnaud Alexandre et Stéphanie Boura ; dir. Béatrice de Andia. Paris : Action artistique de la Ville de Paris, 2000 (Coll. Paris et son Patrimoine).

"Dunkerque : un port, des villes, un littoral, un siècle d'aventure urbaine"/dir. Maurice Culot. Paris : Musée des Beaux-arts de Dunkerque ; Norma, 2000.

Autres références bibliographiques

Voir la bibliographie dans la notice biographique réalisée par Mathilde Dion (fichier pdf associé).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds