Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Patout, Pierre (1879-1965). 042 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Né à Tonnerre (Yonne) le 23 avril 1879, Pierre Patout acquiert très jeune le goût de l’architecture en regardant travailler son père, métreur-vérificateur. Il réussit en avril 1897 son entrée à l‘atelier de Jean-Louis Pascal, et sort diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Paris en 1903. Ses premiers travaux, d’inspiration régionaliste, sont particulièrement remarqués lors des salons de la Société nationale des beaux-arts.

Fait intéressant et novateur pour l’époque, Patout fonde vers 1910 un cabinet d’architectes à partitions multiples avec trois anciens camarades d’atelier : « Art et Construction » est ainsi constitué de Pierre Patout, Alfred Levard, Georges Hardelay et Noël Noël qui, au gré des projets, s’associent librement pour satisfaire une clientèle fortunée. Ils réalisent notamment des immeubles de rapport pour le comte Stenbock-Fermor, un magasin d’exposition et des bureaux pour l’industriel Gabriel Voisin, une maison de plaisance, des bureaux et des ateliers pour l’ensemblier Jacques-Emile Ruhlmann. Celui-ci, rencontré par Patout lors de son service militaire, va permettre au jeune architecte de bénéficier de commandes déterminantes pour la suite de sa carrière.

Partageant le même idéal artistique, les deux hommes se lient d’une forte amitié et travaillent régulièrement ensemble au cours des années vingt, une période faste pour Patout qui vient d’ouvrir sa propre agence. Sa participation à l’Exposition internationale des arts décoratifs de Paris en 1925, où il érige pour Ruhlmann l’une des œuvres majeures de la manifestation, le pavillon du Collectionneur, lui assure une notoriété grandissante auprès de la critique et du public. Quelques architectes et décorateurs en devenir, tels Henry Jacques Le Même, Jacques Dumont et Maurice Pré, transitent dans les locaux de la rue Tronchet, successivement dirigés par deux solides recrues de l’atelier Pontrémoli : Robert Camelot (1924-1933) et Louis Simon (1933-1940), architectes qui s’illustreront plus particulièrement après la Libération.

Durant l’entre-deux-guerres, Patout investit ainsi différents champs de sa discipline : construction de résidences, villas et hôtels particuliers (F. Allègre, 1922-1926 ; Gabriel Voisin, 1922-1928 ; François Ducharne, 1923-1924, Docteur Bour, 1924-1926), d’ateliers d’artistes (Maurice Asselin, 1923 ; René Quillivic 1923-1924 ; Alfred Lombard, 1928), d’immeubles de rapport (rue du Docteur-Blanche, 1923-1926 ; rue de la Tour, 1926 ; avenue de Wagram, 1926-1928 ; square Henry-Paté, 1928-1929 ; rue Catulle-Mendès, 1928-1930) mais aussi aménagement de boutiques luxueuses (Robert Bély, 1928-1929 ; Nicolas, 1928-1938) et décoration de grands paquebots transatlantiques (Île-de-France, 1926 ; L’Atlantique, 1930-1931 ; Normandie, 1932-1935).

Patout s’impose d’ailleurs comme une véritable figure de proue du « style paquebot », un langage architectural émergent très inspiré par les préceptes décoratifs adoptés sur ces palaces flottants : l’immeuble édifié boulevard Victor (1929-1934) et le réaménagement des Galeries Lafayette à Paris (1931-1933) en sont certainement ses deux réalisations emblématiques.

Ses années trente sont également marquées par des projets de plus grande envergure : aux propositions d’aménagement urbain (plage de Longchamp à Saint-Lunaire, 1929-1931 ; îlot insalubre n°11 à Paris, 1934 ; axe allant de Paris à Saint-Germain-en-Laye, 1935), s’ajoutent les réponses aux multiples concours lancés en vu de l’Exposition internationale des arts et techniques de 1937, pour laquelle Patout réalise finalement le pavillon des Artistes décorateurs. Il parachève cette décennie en édifiant avec Roger-Henri Expert le pavillon de la France à l’Exposition internationale de New York en 1939.

Des changements importants dans sa vie personnelle poussent Patout à fermer définitivement son agence parisienne en 1940 et partir vivre en province, à Souzay (Maine-et-Loire). De là, il obtient en 1946 la charge d’architecte en chef de la reconstruction de Tours, ultime mission qui lui permet d’offrir un nouveau visage à l’entrée de ville sinistrée ainsi qu’une imposante bibliothèque municipale (1953-1957). Partageant ses dernières années entre sa maison de Touraine et une résidence d’hiver aux îles Canaries, Pierre Patout s‘éteint le 21 mai 1965 à l’âge de 86 ans.

Marie-Luce Fourchet

Contenu du fonds

Bien que très lacunaire et composé essentiellement de documents graphiques- mais aussi de photographies et d'un seul dossier d'écrits pour le projet d'immeuble d'ateliers d'artistes, rue du Docteur Blanche, Paris 16e (PATPI-B-23-06)-, le fonds couvre assez largement les projets et réalisations de Patout conçus à l'épanouissement de sa carrière, du temps de l'activité de son agence rue Tronchet. Sont également représentés quelques projets et réalisations du cabinet Art et Construction, essentiellement pour l'industriel Gabriel Voisin, après la Première Guerre mondiale.

Les projets les plus documentés sont ceux pour la maison de plaisance pour M. Allègre à Ecardenville-sur-Eure; la villa Voisin à Boulogne-Billancourt; l'hôtel Ducharne rue Albéric-Magnard, Paris 16e; l'immeuble d'ateliers d’artistes rue du Docteur-Blanche, Paris 16e; le magasin Robert Bély bd Haussmann, Paris 9e; les boutiques Nicolas à Paris et en Ile-de France ; le plan d’urbanisme de la plage de Longchamp à Saint-Lunaire et Saint-Briac-sur-Mer; les Grands magasins des Galeries Lafayette, bd Haussmann, Paris 9e.

Malheureusement le fonds compte seulement quelques photographies sur les œuvres-phares que sont le pavillon du Collectionneur (Exposition internationale des arts décoratifs de Paris, 1925) et l’immeuble-paquebot du boulevard Victor (1929-1934).

Il est aussi intéressant de souligner, dans le petit dossier des pièces personnelles, le discours dactylographié du pasteur Bertrand prononcé lors des obsèques de Jacques-Émile Ruhlmann accompagné d’un portrait de ce dernier, qui témoigne de la grande amitié qui a unit les deux créateurs.

Période couverte1909-1935
Importance matérielle0,8 ml de dossiers, 14 tiroirs de meubles à plans standard, 2 tiroirs de grands meubles à plans et 6 boîtes B4.
Modalités d'entrée

Fonds donné par la famille de l'architecte en décembre 2012 (officialisation d'un don effectué en mars 1990 par la personne qui avait trouvé les archives).

Un ouvrage et trois photographies ont été données en 2013 in memoriam d'Annie Petit-Patout, fille de l'architecte.

Historique de la conservation

Le fonds d'archives a été donné le 1er mars 1990 à la direction des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Ifa par Odile Herbet, documentaliste à la DRAC d'Île-de-France. Il a été enlevé de la cave de l'immeuble où habitait la veuve de Michäel Patout, fils de Pierre Patout. Le don officiel par les descendants de l'architecte est intervenu en 2012.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Alice Herbet (étudiante en maîtrise d'histoire de l’art), stagiaire : mise à plat des documents, oct. 1990-juin 1991.

Franck Delorme et Sonia Gaubert : repérage sommaire précisant le contenu des caisses et tiroirs, août 2006.

Marcos Carvalho-Canto et Marie-Luce Fourchet (doctorante en histoire de l'art), chercheuse associée : inventaire complet et reconditionnement, juin 2009-mars 2010.

Auteurs principaux Marie-Luce Fourchet (doctorante en histoire de l'art) et Marcos Carvalho-Canto sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2010-08-04
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 042 Ifa 01 à 48 : 14 Tir. de MPL (pochettes de doc. jusqu'à 90 x 125 cm;

- 042 Ifa 150-157 : 2 Tir. de GMPL (pochettes de doc. hors format);

- 042 Ifa 200 à 205 : 6 B4 (boîtes plates (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 042 Ifa 250 à 254 : 5 boîtes d'archives (jusqu'à 24 x 32 cm).

La mise en œuvre du reconditionnement et de l’inventaire du fonds Patout, constitué de plus de 2000 pièces, a été précédée par une définition précise des mesures de conservation à adopter. Des procédés spécifiques s’imposaient, non seulement au vu de l’émiettement presque généralisé des documents mais aussi dans l’attente d’une restauration probable de l’ensemble. Un type particulier de conditionnement a donc été choisi comme solution intermédiaire, permettant d’emblée leur consultation : les documents fragiles sont désormais rangés deux par deux – séparés par un intercalaire en papier neutre – dans des pochettes en polyester adaptées à leur format.

Éliminations

Nombreux documents en très mauvais état ont été éliminés ainsi que des dossiers de détails d'éxécution d'habillages de poteaux en très grand nombre..

Autres sources

Autres sources d'archives

Archives départementales d'Indre-et-Loire, 302 W, reconstruction de Tours; 302 W 808: reconstruction de la bibliothèque municipale de Tours.

Archives municipales de Tours, 149 W: reconstruction de l’entrée de ville monumentale et de la bibliothèque.

Archives de Paris, VO11-13: permis de construire (plusieurs projets du cabinet Art et Construction et de Patout).

Archives nationales, AJ52: dossier d’élèves de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts (AJ52 409: Pierre Patout).

Archives municipales de Boulogne-Billancourt: ateliers-résidences Lombard et maison Voisin.

Archives du musée des Années trente, Boulogne-Billancourt: fonds Jacques-Emile Ruhlmann.

Centre de documentation du musée des Années trente, Boulogne-Billancourt: dossier Pierre Patout.

Centre de documentation de l’Association French Lines, Le Havre: paquebots Île-de-France et Normandie.

Centre de documentation de l’Ecomusée de Saint-Nazaire: paquebots Île-de-France et Normandie.

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- Fonds Roger-Henri Expert, 032 IFA et 296 AA: pavillon de la France à l’Exposition internationale de New York 1939 (Patout et Expert arch.);

- Fonds Louis Bonnier, 035 IFA: rapport sur le projet de gare au Mont-Revard;

- Fonds Robert Camelot, 040 IFA: projet de concours pour le palais de la Société des Nations à Genève (Patout, Camelot et Mathé arch.);

- Fonds Joachim Richard, 081 IFA: projet de salle des rotatives pour l’immeuble du journal Le Matin (cabinet Art et Construction);

- Fonds Paul Herbé, 088 IFA: aménagement du pavillon de la France à l’Exposition internationale de New York 1939 (Patout et Expert arch.);

- Fonds Exposition d'architecture française/SADG 1939, 179 IFA: photographies de l’hôtel Ducharne et du paquebot L’Atlantique;

- Fonds Albert Laprade, 403 AP: reproduction du pavillon du Collectionneur;

- Fonds Perret, 535 AP: maquette du projet de Patout pour les Galeries Lafayette et photographie de l’aménagement intérieur réalisé;

- Fonds Charles Dorian, 285 AA: album photo. du projet de reconstruction de la bibliothèque municipale de Tours (Patout, Ch. et J. Dorian arch.);

- Fonds Louis Simon, 053 IFA: aménagement de la voie Paris-Saint-Germain (Patout, Simon et Chaume arch.) [Transféré au Centre d'archives d'architecture de l'Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage, Bordeaux, en 1999. A l'issue du traitement, le fonds doit être déposé pour sa conservation définitive aux Archives départementales de Charente-Maritime].

Publications à partir du fonds

Herbet (Odile). "Une architecture pour une entreprise à succursales multiples. La Maison Nicolas", in Gomez y Caceres (Georges) et Pierredon (Marie-Ange de) (dir.), "Les décors des boutiques parisiennes", Paris: AAVP, 1987.

Herbert-Régnier (Alice). "Recherches sur Pierre Patout". Paris: Université Paris X-Nanterre, 1991. 2 vol. (maîtrise d'histoire de l'art sous la dir. de Pierre Vaisse).

François (Caroline), Andia (Béatrice de). "Les cathédrales du commerce parisien: grands magasins et enseignes". Paris: AAVP, 2006.

Fourchet (Marie-Luce). "Pierre Patout (1879-1965). Architecte, décorateur et urbaniste. Esquisse d'une monographie: état des sources archivistiques et bibliographiques".- Tours: Université François-Rabelais, 2007. 2 vol. (Master 2 d'histoire de l'art sous la dir. de Jean-Baptiste Minnaert).

Bézayrie (Emilie). "Conservation et restauration de six plans cyanotypés (archives du XXe siècle de l’Institut français d’architecture) de l'architecte Pierre Patout pour l’industriel Gabriel Voisin, datant de 1919. Etude de l'influence des conditions environnementales lors de l'exposition des cyanotypes à la lumière et réversibilité du phénomène". Paris: Ecoles de Condé, 2009. (mémoire de fin d'études en restauration et conservation d’œuvres d’art)

Fourchet (Marie-Luce), "Pierre Patout (1879-1965) architecte, décorateur et urbaniste. Réévaluation d'un protagoniste de l'art déco : un itinéraire professionnel des beaux-arts à la reconstruction". Tours: Université François-Rabelais, thèse en en cours. (doctorat d'histoire de l'art sous la dir. de Jean-Baptiste Minnaert).

Autres références bibliographiques

"Exposition des Arts décoratifs, les entrées monumentales de la Concorde", L'Architecte, 1925, p. 56, pl. XXXIII.

"Exposition des Arts décoratifs, le pavillon du Collectionneur". L'Architecte, 1925, p. 62-63, pl. XXXVII-XXXIX.

Patout (Pierre). "L'Architecture officielle et les pavillons" [Exposition internationale des Arts décoratifs…]. Paris: Ch. Moreau, 1925.

"La nouvelle façade des Galeries Lafayette", L'Architecture, 1934, p. 397-400.

Mallet-Stevens (Robert) "Normandie 1935". Architecture d'Aujourd'hui, août 1935, n° 8.

"Pierre Patout architecte, urbaniste, décorateur". Préf. Guillaume Janneau. Strasbourg: Edari, s.d. [vers 1935].

Thubert (Emmanuel de). "Une œuvre de Pierre Patout: les agrandissements des Galeries Lafayette". Paris: Kieffer, 1936.

"Rapport général de l'Exposition des Arts décoratifs et industriels modernes". Paris: Librairie Larousse, 13 volumes.

"Palais de la France à l'Exposition internationale de New York". La Construction moderne, n° 37-38, août 1939, p. 455.

Pardo (Sylvain), Panerai (Philippe), "Pierre Patout, 1879-1975", Architecture-Mouvement-Continuité, n° 35, 1978.

Risquois (Marion). "Une Maison à Paris". Paris: Ecole d’architecture de Paris-La Villette, 1987 (TPFE, dir. Dominique Spinetta).

Remise (Francoise). "Le Tracé ferré dans la ville; incidence sur la forme urbaine, revalorisation de ses abords". Paris: Ecole d’architecture de Paris-Belleville, juillet 1991 (TPFE, dir. François Laisney).

Dakkouri (Hussam). "Tours, la reconstruction de l'après-guerre, 1940-1958". Versailles: Ecole d’architecture de Versailles, 1994 (TPFE, dir. Gérard Cladel).

Calvet (A.), Casalis (I.). "La Reconstruction de la rue Nationale de Tours après la Seconde Guerre mondiale". Nantes: Ecole d'architecture de Nantes, 1994 (mémoire, séminaire Histoire des villes, dir. G. Bienvenu et M. Darin).

Orssaud (Marie). "La Métaphore navale dans l'architecture moderne". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2000 (TPFE, dir. Edith Girard).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction