Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Pingusson, Georges-Henri (1894-1978). 046 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Georges Henri Pingusson est né le 26 juillet 1894 à Clermont-Ferrand et mort à Paris le 22 octobre 1978.

Il sort diplômé en 1914 de l'École d'électricité de la rue de Sèvres à Paris. Mobilisé puis évacué du front en 1917, il fait preuve d'un grand dévouement patriotique. Il fréquente l'atelier Umbdenstock en 1919 avant d'obtenir la première place au concours d'admission de l'école des Beaux-Arts.

En association avec Paul Furiet, il construit de 1925 à 1928 villas et édifices de loisirs, principalement sur la Côte d’Azur et la Côte basque. Ces édifices sont empreints d'un caractère régionaliste et italianisant que Pingusson délaissera brutalement après sa séparation avec Furiet. Le théâtre des Menus-Plaisirs (Paris 9e), et plus encore l’hôtel Latitude 43 à Saint-Tropez (1932), marquent son ralliement tardif au Mouvement moderne. Touché par la crise économique, Pingusson se livre à quelques projets manifestes. Celui pour l’extension de la villa Gillet en 1933 est le plus éloquent: sur un plan organisé autour d’un patio et dessiné à l’aide d’un tracé régulateur, l’architecte adopte la syntaxe cubiste de Robert Mallet-Stevens, avec qui il s’est depuis peu lié d’amitié.

Fervent animateur de l’Union des artistes modernes (UAM), Pingusson tente dans le même temps de réformer l’architecture religieuse en proposant pour Arcueil une église ronde avec autel au centre (1938).

Nommé en 1947 dans le département de la Moselle, Pingusson est empêché, par sa fonction d'architecte en chef de la Reconstruction, de toute construction en son nom propre au profit d’autres architectes. La plupart de ses études d’urbanisme et projets d’aménagement ne verront pas le jour. D'une manière générale, il sera l'un des architectes qui ont le moins construit dans les années cinquante — l’ambassade de France à Sarrebruck (1952) est la seule réalisation marquante de cette période. En reconstruisant quatre églises en Lorraine (1954-1962), mais surtout en livrant en 1961 le Mémorial des martyrs français de la déportation à Paris, Pingusson donne pourtant la preuve de son talent de créateur d’espaces et montre sa capacité à s’effacer derrière un programme. Les logements qu’il réalise par la suite en région parisienne ne sont pas à la hauteur de son discours enthousiaste.

Enseignant apprécié pour son ouverture d’esprit, Pingusson engage, avec ses étudiants, un dernier chantier de 18 logements sociaux dans les murs de l’enceinte du village provençal ruiné de Grillon.

Contenu du fonds

Le fonds représente la quasi-totalité de l'œuvre de l'architecte, y compris ses activités d'enseignement, à l'exception de l'aménagement du théâtre des Capucines dans les années vingt.

Zone géographique : principalement Paris, région parisienne, Var, Lorraine, Pyrénées-Atlantiques et ponctuellement d'autres départements, quelques projets en Algérie.

Période couverte1925-1973
Importance matérielle10 ml de dossiers, 15 tiroirs de meubles à plans, 8 ml de roul., une maquette.
Modalités d'entrée

Fonds déposé par l'ENSBA à l'Ifa (convention de mars 1991, dépôt matériel au centre d'archives de l'Ifa avant octobre 1991).

Historique de la conservation

Fonds donné par Olivier Dugas, architecte, neveu par alliance de Pingusson, à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (don accepté par arrêté ministériel du 18 juin 1981), en vue d'une exploitation conjointe par l'ENSBA et l'Ifa.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pour le chapitre J, documents fournis par Elisabeth Vitou, mentionner son nom en cas d'utiilisation des documents qu'elle a réunis.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «ENSBA/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Simon Texier : inventaire et saisie dans la base Hypathie, 1994.

S. Gaubert : révisions concernant les photographies, 1995.

Auteurs principaux Simon Texier, Sonia Gaubert sous la direction de Rosine Cohu, Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Rosine Cohu, Sonia Gaubert

Date de mise à jour1995-01-01
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 46 IFA 001-060, 064-065: boîtes d'archives (jusqu'à 26 x 37 cm);

- 46 IFA 061-63: boîtes de cartes postales (jusqu'à 18 x 24 cm);

- 46 IFA 070-110: boîtes de rouleaux;

- 46 IFA 111-124: pochettes de documents graphiques (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 46 IFA 200: maquette (lycée technique industriel et commercial).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Centre Pompidou, MNAM/CCI, collection d'architecture (6 pièces).

Publications à partir du fonds

Noviant (Patrice) et Vitou (Elisabeth), « Georges-Henri Pingusson (1894-1978), Paul Furiet (1898-1930) », Casabella, n° 490, avril 1983, p.40-47.

Stolpe (Hermann). "Frühe französische Planungen für Saarbrücken: der Pingusson Plan 1945-1947, die Dokumentensammlung". Rapport conférence à l'Académie d'urbanisme et d'aménagement allemand, 1987.

« Paris 1937 : cinquantenaire de l'Exposition internationale... », catalogue d'exposition, Paris : IFA ; Paris-Musées, 1987. Notices de Vitou (Elisabeth), « UAM », p. 260-263, « Le mât totalisateur des entrées », p. 468-469.

Vitou (Elisabeth). "Mémorial de la déportation : Georges-Henri Pingusson (1894-1978)". Paris : Publications du Moniteur, 1988.

Vitou (Elisabeth), "Georges-Henri Pingusson, le Mémorial de la déportation", AMC, n° 19, fév. 1988, p. 68-79.

« Architectures d’usines en Val de Marne (1822-1939) », Paris : éd. du Patrimoine, 1988 (coll. "Cahiers du Patrimoine", n° 12). Article de Vitou (Elisabeth), « La Centrale Arrighi à Vitry sur Seine (1932) : la centrale la plus puissante du monde », p. 135-140.

Juskiwieski (Christel). "Georges-Henri Pingusson à Grillon: le dernier pari d'un moderne". Marseille: école d'architecture de Marseille-Luminy, 1991 (mémoire de fin d'étude).

Vitou (Elisabeth), « Georges-Henri Pingusson », L'Homme et l'architecture, n° hors-série, février 1992, p. 5-20.

"Architectures de l’électricité", catalogue d’exposition, Paris : Fondation Electra, IFA, éd. Norma, 1992. Article de Vitou (Elisabeth), « 1925 : La naissance de la centrale moderne en France », p. 56-77.

Donzé (Jean-Philippe). "Georges-Henri Pingusson dans l'Est de la France et en Sarre: architecture-création-modernité". Ecole d'architecture de Nancy, 1995 (travail de fin d'études, dir. Joseph Abram).

Colonnes, n° 8, juin 1996.

Dottelonde (Pierre), Thuez (Jérome). "La centrale Arrighi 1931-1991: histoire d'une "grande dame" de l'électricité". Paris: EDF, 1996.

Bellina (Roberto). "Georges-Henri Pingusson (1894-1978): un itinerario attraverso le opere". Université de Florence, faculté d'architecture, 1996-1997 (mémoire, dir. Corinna Vasic Vatovec).

"Funzionalismo trascendente"/dir. Roberto Secchi, n° 1, Groma Quaderni, 1997 (ed. Università degli studi di Roma La Sapienza, dipartimento di architettura e analisi della Città).

Texier (Simon). "Georges-Henri Pingusson, architecte: 1894-1978: l'architecture comme 'transcendance du réel' ou l'impossible doctrine". Université Paris IV-Sorbonne, 1998. 3 vol. (thèse de doctorat en histoire de l'art/dir. Bruno Foucart).

Donzé (Jean-Philippe), Freyman (André). "Georges-Henri Pingusson, architecte: l'œuvre lorraine", Itinéraires du Patrimoine, n° 147 (AMAL; DRAC Lorraine, service régional de l'Inventaire), n.d. [vers 1998 ?].

Andia (Béatrice de), Rideau (Géraldine). "Paris et ses théâtres: architecture et décor". Paris: AAVVP, 1998.

Texier (Simon). "Georges-Henri Pingusson, 1894-1976", AMC, n° 96, mars 1999, p. 66-71.

"Paysages urbains du Pays-Haut". Nancy: CAUE de Meurthe-et-Moselle, 2000.

Orssaud (Marie). "La Métaphore navale dans l'architecture moderne". Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2000 (TPFE, dir. Edith Girard).

Hubert (Caroline). "L'Emotion architecturale". Paris: Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 2000 (TPFE, dir. Laurent Beaudouin).

Pic (Rafael). "Balnéaire: une histoire des bains de mer". Paris: LBM; Phileas Fogg, 2004.

Cinqualbre (Olivier). "Architectures d'usines en Val-de-Marne, 1822-1939". Paris: Inventaire général; APPIF; ADAGP, 2004 (coll. "Cahiers du Patrimoine").

Bollé (Gauthier). "L'église de la Nativité de la Vierge à Fleury […] Un espace cultuel pendant la reconstruction en Moselle; quel patrimoine ?". Ecole d'architecture de Strasbourg, 2004 (mémoire de 3e cycle, sous la dir. de Daniel Pauly).

Texier (Simon). "Paris contemporain: de Haussmann à nos jours, une capitale à l'ère des métropoles". Paris: Parigramme, 2005.

Cinqualbre (Olivier). "Robert Mallet-Stevens: l'œuvre complète". Paris: Centre Georges-Pompidou, 2005.

Texier (Simon). "Georges-Henri-Pingusson, architecte, 1894-1978". Paris: Verdier, coll. Art et architecture, 2006.

Pigafetta (Giorgio), Mastrorilli (Antonella). "Parigi città del decoro: immagini di vita urbana". Florence: Alinea, 2006.

Texier (Simon), "Un régionalisme revisité. L'œuvre de Pingusson", Vieilles maisons françaises, n° 224, sept. 2008, p. 66-69.

Texier (Simon). "Georges-Henri Pingusson". Gollion: InFolio, Paris: Editions du patrimoine, 2011. 192 p., ill. noir et coul., (Carnets d'architectes, n° 10).

Lavalou (Armelle), Champalle (Thierry). "La folle histoire du Latitude 43: grandeur et décadence du chef-d'œuvre de Georges-Henri Pingusson à Saint-Tropez". Paris: éditions du Linteau, 2012.

Brochard (Antoine). "Mémorial des martyrs de la déportation: histoire d'une construction mémorielle, réseau de souvenir - Georges-Henri Pingusson". Paris: éditions du Linteau, 2015.

Texier (Simon). "Georges-Henri Pingusson exposé", Colonnes, n°32, déc. 2016, p. 21-25.

Autres références bibliographiques

"Urbanisme en Sarre: 1946"/Equipe des urbanistes de la Sarre. Sarrebruck: Gouvernement militaire de la Sarre. Section urbanisme et reconstruction (?), 1947.

"Georges Henri Pingusson 1894-1978", Techniques et architecture, n° 322, déc. 1978, p. 24-25

Alluin (Philippe), Mauduit. "Evolution des équipements du village en extension", Nanterre: UPA 5, 1979 (TPFE, dir. Olivier Dugas).

"Une architecture nouvelle née de ruines anciennes. Le village de Grillon, Vaucluse", Techniques et architecture, n° 331, juin-juil. 1980, p. 86-89.

Landauer (Paul), "Sur le seuil: le mémorial de la déportation, architecte: Georges-Henri Pingusson", Faces, n° 37, automne 1995, pp. 24-29.

Laurent (Vanessa). "L'architecture théâtrale à Paris 1919-1929.: le théâtre de l'exposition internationales des arts décoratifs de 1925, le théâtre des Menus-Plaisirs, le théâtre Pigalle". Versailles: Ecole d'architecture de Versailles, 1998 (TPFE, dir. Richard Scoffier).

"Cabines de paquebots: salon d'automne 1934 Conception et réalisation d'un prototype à échelle 1 d'une cabine de paquebot", L'Acier pour construire, n° 59, juin 1998, pp. 38-45.

Thomas-Cazard (Pascale). "Georges-Henri Pingusson (1894-1978): un architecte humaniste dans l'explosion du XXe siècle". Paris: Ecole d’architecture de Paris-Belleville, 1999 (TPFE, dir. Jean-Michel Milliex).

Repiquet (Jacques), "Patrimoine du XXe siècle: sans usage point de salut!", Architecture intérieure crée, n° 289, 1999, pp. 82-87.

Chevalier (Pascal), Oriol (Jean-Marie). "Patrimoine et lotissement: cohabitation possible?". Saint-Etienne: Ecole d'architecture de Saint-Etienne, 1999.

Paysages urbains du Pays-Haut. Nancy: CAUE de Meurthe-et-Moselle, 2000.

Bilas (Charles), "La modernité architecturale sous bénéfice d'inventaire", L'Architecture d'aujourd'hui, n° 331, déc. 2000, pp. 36-43.

Sillac (Antoine). "Un avenir pour notre passé: une architecture nouvelle née de ruines anciennes". Marseille: Ecole d'architecture de Marseille-Luminy, 2001 (TPFE, dir Jacques Sbriglio) [sur Grillon].

"Un monastère laïque, sans ordre ni doctrine: l'hôtel Latitude 43 à Saint-Tropez", Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine, n° 8, mai 2001.

AGURAM. "Architecture contemporaine dans l'agglomération messine […] un parcours"/catalogue d'exposition présentée en octobre 2004. Metz: AGURAM, 2004.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction