Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Prévert, Maurice (1916-2000). 435 IFA

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Maurice Prévert est né le 29 mars 1916 à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) et décédé le 14 avril 2000. C'est un cousin éloigné de Jacques et de Pierre Prévert (il fréquente un peu ce dernier).

Il étudie à l'atelier Expert avant, pendant (à Marseille) puis après la guerre, et est DPLG en 1947. Pendant la guerre, il est prisonnier de guerre en Allemagne et s'évade.

Il s'associe d'abord avec Raymond Gravereaux, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, puis avec Alain Elleboode (leur agence est située rue La Fayette, Paris 9e, puis 121, rue de la Pompe, Paris 16e). Il s'associe plus ponctuellement avec d'autres architectes, dont Préveral. Jacques Allégret commence sa pratique professionnelle dans l'agence Prévert.

Maurice Prévert développe une activité importante d'architecture dans le mouvement des Castors (peu ou pas de traces dans les archives).

Il travaille essentiellement pour des villes de l'agglomération parisienne: ses plus grosses opérations et ses plus longues interventions sont à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Sannois, Ermont et Franconville (Val-d’Oise), Athis-Mons (Essonne), où il construit de très nombreux logements (notamment pour Bâticoop et le FFF) et élabore des plans de ZUP et de rénovation urbaine.

Il est actif jusqu'au début des années 1990.

Il habite à Neuilly-sur-Seine dans un immeuble qu'il a construit en 1960 (son appartement est publié dans L'Œil, n° 110, février 1964). Il est maire d'un village en Normandie (Croisy-sur-Andelle, Seine-Maritime) et possède une résidence de vacances à Ramatuelle (Var).

Contenu du fonds

Les archives ont été pour l'essentiel jetées par l'associé de Maurice Prévert.

Ce qui reste donne cependant une bonne vue d'ensemble de son activité, notamment à travers de très nombreuses photographies de maquettes, photographies de réalisations (parfois de belle qualité) et (rarement) de chantiers, et plaquettes de vente d'immeubles. Le fonds comporte peu de correspondance (il y en a notamment pour la ZUP de Sannois-Ermont-Franconville).

Période couverte1953-1994
Importance matérielle1 ml de caisses d'archives.
Modalités d'entrée

Fonds donné au service interministériel des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Ifa en juin 2013 par la belle-fille de l'architecte.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

David Peyceré: repérage, juin 2013.

Auteurs principaux David Peyceré sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2013-06-21
Organisation - Classement

435 IFA 1-3: trois caisses "Armic".

Éliminations

Aucune élimination en cours de traitement au centre d'archives; voir supra le Contenu du fonds.

Autres sources

Autres références bibliographiques

Techniques et architecture, numéro spécial Bâticoop, 1953-1959, p. 57-59.

Techniques et architecture, numéro spécial, 28e série n° 2, juin-juillet 1967, p. 103-105.

L'Œil, n° 110, février 1964 (article sur l'appartement de M. Prévert à Neuilly).

Haut de page Revenir en haut de la page

Documents liés au fonds