Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Roux-Spitz, Michel (1888-1957). 184 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Michel Roux-Spitz est né à Lyon en 1888 et mort à Dinard en 1957.

Fils d'un architecte lyonnais, il entre à l'école des Beaux-Arts de Lyon en 1908 dans l'atelier de Tony Garnier, puis en 1912 à l'ENSBA à Paris, chez Redon et Recoura, où il reçoit l'enseignement classique – interrompu par la guerre – qui le mène au prix de Rome en 1920. A son retour de Rome, en 1924, il s'installe à Paris.

Après quelques réalisations remarquées lors de l'Exposition des arts décoratifs de 1925, il reçoit la commande d'un immeuble rue Guynemer, Paris 6e (1925-1928). Ce sera le premier d'une série d'immeubles parisiens que l'architecte appellera sa "série blanche", construits entre 1925 et 1931. Haut de huit étages, marqué par un bow-window caractéristique, l'édifice est en béton armé, avec un revêtement de pierre de Hauteville polie et agrafée en façade. L'architecte conçoit aussi le décor d'un appartement au cinquième étage, en tant qu'appartement témoin pour sa riche clientèle. Au rez-de-chaussée il installe un garage pour six voitures, doté d'une plaque tournante métallique et d'une aire de lavage.

En 1930, il construit l'immeuble Ford, bd des Italiens, ainsi que de nombreux autres immeubles d'habitation de prestige, notamment à Paris.

A partir de 1931, des commandes publiques importantes prennent le relais. Architecte en chef de la Bibliothèque nationale à partir de 1932, il réalise en particulier rue de Richelieu le cabinet des Estampes et une importante surélévation, ainsi que l'annexe de Versailles pour les périodiques. Il construit le bureau central de chèques postaux à Paris (1932-1935) et la direction régionale des PTT à Lyon (1935-1938).

Il collabore de manière très suivie avec la revue L'Architecture française (rédacteur en chef de 1943 à 1950), prenant la défense de cette architecture qu'il appelle "école de Paris", caractérisée par son opposition au Mouvement moderne mais qui a adopté les techniques constructives et le confort associés à la modernité.

Autres œuvres remarquables: direction régionale des PTT à Paris (1948-1950); centre hospitalier régional de Nantes, étudié en 1947 et réalisé à partir de 1952 (achevé par son fils Jean Roux-Spitz).

(sources : notice de Pierre Joly dans "Dictionnaire encyclopédique de l'architecture moderne et contemporaine". Paris, Philippe Sers, 1987, pp;288-289; notice de Gérald Gassiot-Talabot dans "Dictionnaire d'architecture moderne". Paris, Fernand Hazan, 1964, pp. 243-244 ; www.parisbalades.com; www.culture.gouv.fr).

Contenu du fonds

Vue de réalisations : agence Roux-Spitz, rue Octave-Feuillet, Paris 16e (1931); Bibliothèque nationale, Paris; villa, Dinard (1938-1939); hôtel des postes, Lyon; immeuble d'habitation, rue Cité-Universitaire, Paris 14e; immeuble d'habitation, rue Litolff, Paris 16e (1939).

Période couverte1924-1938
Importance matérielleEnv. 30 négatifs (reproductions effectuées au centre d'archives de panneaux d'exposition, détruits après reproduction).
Modalités d'entrée

Fonds déposé par le CNAM au centre d'archives de l'Ifa en novembre 1989.

Historique de la conservation

Documents se trouvant au Centre de recherche et de documentation de l’histoire moderne de la construction, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), avant 1989.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «CNAM/SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Non traité (mais petit fonds et doc. identifiés)

Forme de l'instrument de recherchePas de répertoire
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Fonds non inventorié mais de volume réduit, accessible à la consultation.

Éliminations

Tous les documents (panneaux d'exposition constitués d'épreuves photograhiques contrecollées) ont été reproduits (négatifs 10 x 12 cm), puis détruits.

Autres sources

Autres références bibliographiques

"Exposition des Arts décoratifs Paris 1925: bâtiments et jardins"/introd. et notices de M. Roux-Spitz. Paris: Albert Lévy, s.d. (vers 1925?).

"Pour un monument digne de Paris: protestation contre la reconstruction immédiate du Trocadéro". S.l.: s.n., n.d. (compilation d'articles).

"Michel Roux-Spitz: réalisations 1932-1939". Paris: Vincent, Fréal et Cie, 1940. 2 vol.

"La France vit". Paris: Plon, 1946.

Raynaud (M.), Laroque (D.), Remy (S.). "Michel Roux-Spitz, architecte 1888-1957". Liège et Bruxelles, 1983.

Treuttel (Jean-Jacques), Garcias (Jean-Claude), Treuttel (Jérôme). "Le squelette et la jeune fille: analyse structurelle de quinze immeubles parisiens de l'entre deux guerres: compte-rendu final de recherche". Nantes: Ecole d'architecture de Nantes, mars 1991.

Roux-Spitz (Michel). "Contre le nouveau formalisme", suivi de "Vers un nouvel ordre…", Paris: Altamira, 1994.

"HfG Ulm. The View behind the Foreground", L'Architecture d'aujourd'hui, n° 342, oct. 2002, p. 10.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

1931. Bureau et agence de l'architecte, 33 rue Octave-Feuillet, Paris 16e : vue du cabinet personnel de l'architecte, n.d. (cliché Salaün).

1931. Bureau et agence de l'architecte, 33 rue Octave-Feuillet, Paris 16e : vue du cabinet personnel de l'architecte, n.d. (cliché Salaün).