Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Sergent, René (1865-1927). 005 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

René Sergent, fils d'un boulanger de Clichy, est né le 4 juillet 1865 à Paris, et mort le 22 août 1927 au Gué-à-Tresmes, Congis-sur-Thérouanne (Seine-et-Marne). Albert Laprade est un de ses neveux par alliance.

Il reçoit, à l'Ecole spéciale d'architecture, l'enseignement de l'ingénieur Emile Trélat et de Thierry-Ladrange. Il y obtient le premier diplôme en 1884 et entre dans l'agence d'Ernest Sanson, considéré alors comme le meilleur architecte pour les demeures privées. Sous sa direction, Sergent se passionne pour les œuvres des architectes français classiques, de Mansart à Brongniart, et tout particulièrement pour celles des Gabriel. Il est présent lors de la mise au point du chef-d’œuvre de Sanson, le Palais rose de Boniface de Castellane. Il reste dans l'agence plus de quinze ans.

Il reçoit le Prix Deschaumes en 1889, et prend rapidement son indépendance. Il entreprend de nombreux travaux de construction ou de restauration pour une riche clientèle. Sa renommée croissant, il est sollicité jusqu’à New York, Londres, Buenos Aires, Santa Fe (Argentine).

Sergent fait montre d'une particulière habileté pour intégrer le confort moderne dans des bâtiments de proportions et de style classiques. Il démontre aussi un goût prononcé pour la stéréotomie, accomplissant dans ce domaine de véritables prouesses.

Son agence s'étend rapidement et il se fait seconder par René Bétourné et Léon Fagnen avec lesquels il s'associe à partir de 1920 environ (ces derniers continuent son œuvre après son décès).

Sergent bâtit plusieurs grands hôtels de voyageurs: le Trianon Palace à Versailles (1910), le Savoy et le Claridge à Londres, le Grand Hôtel de Rome, l'hôtel Stéphanie de Baden-Baden.

Pour les frères Duveen, célèbres antiquaires, il construit (1907-1908) le magasin parisien, un petit Trianon d'un élégant style Louis-XVI édifié en fond de parcelle au n° 20 place Vendôme (aujourd'hui siège d'une banque), et donne des dessins inspirés de Versailles et de Gabriel pour le vaste immeuble de New York, à l'angle de la Cinquième Avenue et de la 56e rue (1909-1910, détruit en 1953), réalisé par l'architecte local Horace Trumbauer. Vers 1909, il réalise également l'hôtel du couturier Jean-Philippe Worth, av. Emile-Deschanel (Paris 7e).

En 1911, Sergent reçoit la grande médaille de l'architecture privée de la Société centrale des architectes.

De 1912 à 1914, il édifie, dans l'esprit d'une demeure aristocratique du 18e siècle, l’hôtel de Moïse de Camondo, 63 rue de Monceau (aujourd'hui musée Nissim de Camondo appartenant aux Arts décoratifs [UCAD jusqu'en 2004]), et s’occupera jusqu’à sa mort de l’entretien et des transformations de cet hôtel.

Contenu du fonds

Brochure sur l'architecte, 1931; hôtels particuliers à Paris, 1907-1909; château de Breteuil (Yvelines); hôtel Duveen à New York, 1910.

Période couverte1907-1910
Importance matérielle9 photographies, 2 documents imprimés.
Issu du fonds

Laprade, Albert (1883-1978)

Modalités d'entrée

Le fonds Laprade, dont le fonds Lefort a été extrait, a été déposé par la famille de l'architecte à l'Institut français d’architecture en mars 1981 (puis donné à la DAF en mars 1998, avec l'ensemble des archives d'Albert Laprade, mais à l'exception des éléments qui en avaient été extraits pour constituer les fonds Lefort, Redon, Sergent et Subes).

Historique de la conservation

Le fonds Sergent a été extrait du fonds Laprade. Celui-ci a été directement déposé par la famille Laprade à l'Ifa en 1981 (dans les années 1980-1982, la famille a réparti les archives entre plusieurs institutions : ENSBA, Archives nationales, Académie d’architecture et Ifa).

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données mais seuls les objets ont été saisis (réf. dossiers en commentaire des objets)
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Mathilde Dion : inventaire, 1990.

Date de mise à jour1990-05-16
Organisation - Classement

L'inventaire du fonds a été saisi dans la base de données, mais les articles n'ont pas encore reçu de cotes. Les documents sont donc toujours matériellement référencés selon l'ancien système de l'Ifa: numéro du fonds (89) suivi d'un numéro d'ordre. Ces "numéros d'inventaires", valables tant que les articles n'auront pas été recotés, sont rappelés dans le champ "Ancienne réf. inventaire", et la descrition des documents est provisoirement reportée dans le champ "Commentaire" de la fiche Objet.

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Archives départementales de la Creuse, série Fi (9 Fi: Maison de campagne de M. H. à Crozant, 1897).

Publications à partir du fonds

"Archives d'architecture du XXe s.". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle; Liège: Mardaga, 1991.

Autres références bibliographiques

"René Sergent, architecte: 1865-1927". Paris: Horizons de France, 1931.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction