Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Véret, Jean-Louis (1927-2011). 241 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Jean-Louis Véret est né en 1927 à Paris et décédé le 4 septembre 2011 à Saint-Georges-de-Didonne (Charente-Maritime).

Il dessine dès son adolescence (cours à l’académie Montmartre). Il entre en 1945 à l’atelier Gromort-Arretche de l’ENSBA, sur un conseil donné à son père, directeur de l’entreprise de céramique Formaintraux-Delassus, par Auguste Perret. L’atelier Gromort-Arretche, où il rencontre Gérard Thurnauer et Pierre Riboulet avec lesquels il fondera l’Atelier de Montrouge, est une étape centrale de sa formation et de ses relations professionnelles (les jeunes associés travailleront souvent en association avec Arretche). Un long voyage en Afrique du nord et en Afrique noire (1949-1950) est l’occasion de travailler avec Michel Écochard, qui restera une autre référence. Enfin, il passe deux ans (1953-1955) à Ahmedabad comme collaborateur de l’agence Le Corbusier.

Les vingt années suivantes correspondent à l’engagement collectif de l’Atelier de Montrouge, créé avec Riboulet, Thurnauer et Jean Renaudie (celui-ci quittera l’atelier en 1968). Les archives de l’Atelier sont conservées par ailleurs à l’Ifa (fonds 162 IFA).

À la fin de l’Atelier de Montrouge, dont l’activité s’achève entre 1978 et 1981 (année où l'atelier reçoit le Grand Prix national d'architecture), Jean-Louis Véret ouvre une agence personnelle, toujours à Montrouge où il réside, et poursuit – comme, de leur côté, Riboulet et Thurnauer, et comme Jean Renaudie l'avait fait de 1968 à son décès en 1981 – les recherches sociales et formelles qui étaient celles de l’Atelier. Parmi ses principales réalisations de cette époque, deux grands équipements publics, le centre national du film de Bois-d’Arcy (dans un fort militaire déclassé) et l’hôpital Avicenne à Bobigny, ainsi que des interventions en villes nouvelles (quartier du Parc à Guyancourt, Saint-Quentin-en-Yvelines; CES à Istres), et, dans un tout autre registre, une série de boutiques de luxe dans le monde entier pour la marque Shu Uemura. Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il mène à la villa Savoye des travaux de rénovation (1987-1994) en hommage à son maître Le Corbusier.

Jean-Louis Véret a fermé son agence vers 1999.

Contenu du fonds

Le fonds Véret comprenait à l’origine à la fois les archives de Jean-Louis Véret après la dissolution de l'Atelier de Montrouge (1978) et un reliquat des archives de l'Atelier de Montrouge qui étaient restées dans l'agence de Véret. Les deux ont été distingués lors du classement du fonds de l'AtM.

Le fonds correspond donc à l'activité de Jean-Louis Véret avant la création de l'AtM et apès sa dissolution. Pour la première partie, il faut notamment signaler des dossiers sur l'activité de Jean-Louis Véret au sein de l'agence Le Corbusier à Ahmedabad en Inde.

De plus, le fonds comprend des dessins réalisés à l'académie Montmartre avant la guerre, et l'ensemble des carnets de croquis de Jean-Louis Véret.

Période couverte 1945-1957 et 1975-1995
Importance matérielle43 ml d'archives, 16 tiroirs de meubles à plans, 6 ml d'étagères à rouleaux.
Modalités d'entrée

Fonds donné en septembre 1999 à la direction des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Ifa en plusieurs fois, de 1999 à 2002.

Historique de la conservation

Jean-Louis Véret.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Repérage chez J.-L. Véret par Catherine Blain et Vlada Traven, complété par Frédéric Chèvre et David Peyceré à l’Ifa en fév. 2002, puis par Eric Furlan et Anastasia Kaneva en janv. 2003.

Intégration en janvier 2005 par Catherine Blain de compléments et des archives relatives à la mission en Inde pour Le Corbusier.

Inventaire des archives concernant Ahmedabad par Fabrice Pilorgé chez J.-L. Véret, 2001 (revu par Catherine Blain, 2005).

Auteurs principauxsous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2005-02-07
Organisation - Classement

En l’attente d’un classement définitif, le fonds est accessible aux chercheurs, malgré un niveau de description parfois inégal.

Le repérage correspond à la réunion opérée petit à petit, en 2002, des documents déposés par Jean-Louis Véret en avril 1999, en janvier 2002 et lors de dépôts complémentaires mineurs. Il reprend pour l’essentiel le repérage effectué par Catherine Blain et Vlada Traven chez l'architecte avant 1999.

Pour les archives concernant Ahmedabad, un inventaire pièce à pièce a été dressé en 2001 par Fabrice Pilorgé.

Le repérage se présente dans l’ordre suivant :

1- PIÈCES ECRITES ET ICONOGRAPHIE

1a) Caisses d’archives, cotées 241 IFA1 à 241 IFA70, décrites autant que possible projet par projet (sans ordre particulier); les projets de concours sont pour la plupart à la fin de la liste.

1b) Boîtes Cauchard (boîtes d’archives), cotées 241 IFA 80 à 241 IFA 93, contenant des dossiers d’administration de l’agence, des dossiers personnels de Jean-Louis Véret, l’ensemble de ses carnets de croquis et les pièces écrites relatives à sa mission d'Ahmedabad (décrites en annexe du repérage).

1c) Boîtes Cauchard (boîtes d’archives) et 2 boîtes B4 (grand format), cotées 241 IFA 301 à 320, contenant l'iconographie. Leur contenu figure soit dans la liste des caisses d'archives (dans les colonnes “nom du projet” ou “dossiers” sous l’intitulé des projets correspondants), soit dans une liste à part, pour celles ne se rapportant pas à des projets inventoriés (photographies de voyage, liées à des expositions, etc.; mission d'Ahmedabad). Il s’agit d'une part d'épreuves couleur ou NB, d'autre part de diapositives, souvent de Jean-Louis Véret, parfois organisées en diaporamas en vue de présentations ou de conférences. La plupart des diapositives ont été laissées dans leurs boîtes d’origine, annotées et légendées par Jean-Louis Véret (notamment les photos du voyage en Amérique du nord de 1959-1960).

2- DOCUMENTS GRAPHIQUES (rouleaux et cartons à dessins)

2a) Les cartons à dessins sont été rangés dans des tiroirs de meuble à plans, si possible dans l’ordre des numéros d’affaires. Ces tiroirs sont numérotés 150 à 165.

2b) Les rouleaux ont été extraits de leurs tubes et mis en boîtes, cotées 241 IFA 100 à 241 IFA 128.

3- MAQUETTES

Au nombre de 35, elles avaient été déposées pour la plupart avant le reste du fonds, et avaient fait l’objet d’un premier traitement (nettoyage, mise en boîtes, cotation) en 1999, lors du classement du fonds de l’Atelier de Montrouge. Elles sont cotées 241 IFA 200 à 241 IFA 234.

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée dans ce fonds.

Autres sources

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds de l'Atelier Montrouge (activité de Jean-Louis Véret entre 1958 et 1981).

Fondation Le Corbusier (activité de Jean-Louis Véret à Ahmedabad et à Chandigarh).

Voir aussi, autres sources citées: fonds de l'Atelier de Montrouge, 162 IFA.

Publications à partir du fonds

Dejean (Pascale), Méchine (Stéphanie). "L'Atelier de Montrouge, 1958-1968: une communauté d'idées pour une architecture engagée". Article dactylographié, 8 p.

Méchine (Stéphanie), « L’Atelier de Montrouge 1958-1968. Le fonctionnement d’une agence », mémoire de DEA, université Paris I, 1993-1994.

Blain (Catherine). "L'atelier de Montrouge: 1958-1981: prolégomènes à une autre modernité". Paris: Université Paris VIII, 2001. 436 p. (texte) et 690 p. (catalogue raisonné), ill. (thèse de doctorat).

Blain (Catherine). "Atelier de Montrouge (1958-1978): catalogue raisonné". 1998.

Blain (Catherine), « Un atelier à Montrouge », Colonnes, n° 16-17, septembre 2001.

Cohen (Jean-Louis). "Le Corbusier : la planète comme chantier". Paris: Textuel, 2005 (coll. Passion).

Saint-Pierre (Raphaëlle). "Villas 50 en France". Paris: Norma, 2005.

Thurnauer (Gérard), Patte (Geneviève), Blain (Catherine). "Espace à lire : la bibliothèque des enfants à Clamart". Paris: Gallimard, 2006.

Saint-Pierre (Raphaëlle). "1962, le moulin Messagier par Jean-Louis Véret", Architectures à vivre, n° 65, mars-avril 2012, 116-123.

Autres références bibliographiques

Chaslin (François), "L'Atelier des trois mousquetaires", Le Moniteur des BTP, suppl. au n° 6, fév. 1982.

Devillers (Christian), "Les derniers puritains", Architecture, Mouvement, Continuité, n° 11, 1986, p. 118-128.

Pousse (Jean-François), Pierre Riboulet : carnets de croquis, Paris, éd. de l'Epure, 1994.

Miotto (Luciana), Pierre Riboulet: spazi urbani pacificati, Turin, Testo & immagine, 2000 (coll. "Universale di architettura").

Voir aussi bibliographie associée au fonds de l'Atelier de Montrouge (n° 162 IFA).

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents biographiques : portrait de Jean-Louis Véret, n.d. (cliché anonyme). [Collection particulière Mme Hélène Véret]

Documents biographiques : portrait de Jean-Louis Véret, n.d. (cliché anonyme). [Collection particulière Mme Hélène Véret]

Pièces personnelles : portrait de Pierre Jeanneret chez lui à Chandigarh, n.d. (cliché Jean-Louis Véret).

Pièces personnelles : portrait de Pierre Jeanneret chez lui à Chandigarh, n.d. (cliché Jean-Louis Véret).

1988. Centre national du cinéma, Bois d'Arcy : vue ext., 20 avril 1991 (cliché Jean-Louis Véret).

1988. Centre national du cinéma, Bois d'Arcy : vue ext., 20 avril 1991 (cliché Jean-Louis Véret).

1988. Centre national du cinéma, Bois d'Arcy : vue ext., n.d. (cliché Michel Moch).

1988. Centre national du cinéma, Bois d'Arcy : vue ext., n.d. (cliché Michel Moch).


Boutique Shu Uemura, Londres : pers. ext. signée Jean-Louis Véret, mai 1991.

Boutique Shu Uemura, Londres : pers. ext. signée Jean-Louis Véret, mai 1991.

1986. IGNCA (Indira Gandhi National Center of Art), New Delhi : maquette d'étude, n.d.

1986. IGNCA (Indira Gandhi National Center of Art), New Delhi : maquette d'étude, n.d.

1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : coupe nord-sud.

1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : coupe nord-sud.

1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : coupe est-ouest, n.d..

1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : coupe est-ouest, n.d..


1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : perspective depuis la couverture de l'auditorium, n.d (cliché Astier).

1984. Concours pour la Cité de la musique, La Villette, Paris 19 (avec Iannis Xenakis) : perspective depuis la couverture de l'auditorium, n.d (cliché Astier).

1990. Laboratoires Shu Uemura, Sukumo- Kochi (Japon) : vue de la maquette, oct. 1990 (cliché Jean-Louis Véret).

1990. Laboratoires Shu Uemura, Sukumo- Kochi (Japon) : vue de la maquette, oct. 1990 (cliché Jean-Louis Véret).

1990. Laboratoires Shu Uemura, Sukumo- Kochi (Japon) : maquette, n.d.

1990. Laboratoires Shu Uemura, Sukumo- Kochi (Japon) : maquette, n.d.


Documents liés au fonds