Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Carpentier, François (1910-1976). 220 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

François Carpentier est né à Paris le 29 décembre 1910, et mort à Paris en 1976.

Elève de Defrasse à l’école des Beaux-Arts de Paris, il est diplômé (DPLG) en 1937.

De 1937 à 1939, il travaille sous la direction de Raoul Dautry, notamment à la réalisation de bâtiments industriels et cités ouvrières à Tulle et Nantes, ainsi qu’à des études en Afrique. Il participe au concours pour le mausolée de Mustafa Kemal Atatürk à Ankara.

Pendant la guerre, il participe au concours de Normandie pour des «fermes et constructions rurales».

En 1948, il devient membre du comité de rédaction de L’Architecture d’aujourd’hui.

En 1950-1953, il construit le haras de Messelan (Frouville, Val-d’Oise), remarquable du point de vue technique, selon Carpentier, pour sa charpente en bois collé de grande portée, la première du genre.

Il réalise plusieurs sites liés à la mémoire des débarquements alliés: le bâtiment de l’Exposition permanente du débarquement à Arromanches vers 1952-1954 (il deviendra maire de la commune), le musée des Troupes aéroportées à Sainte-Mère-Eglise en 1961, l’exposition permanente du débarquement à Sainte-Mère-Eglise (surmontée par une des premières coupole en plastique à grande portée) et le musée du débarquement de Provence au mont Faron (Toulon) après 1964.

Il participe à la reconstruction du Calvados et remporte le concours pour le théâtre de Caen (construit en 1956). En 1954, il édifie un immeuble pour les laboratoires Geigy à Paris (avec fenêtres en aluminium à stores incorporés).

Il est primé au concours des écoles organisée par le ministère de l’Education nationale en 1955 (construction de 110 classes préfabriquées dans les Ardennes), puis est envoyé en mission d’étude aux Etats-Unis au sein du Groupe franco-américain de l’aluminium.

De retour des Etats-Unis, il est désigné pour construire la nouvelle et élégante faculté de droit de Paris (Assas, 1957-1963).

En 1958, il est l’auteur du pavillon de la Marine marchande à l’Exposition de Bruxelles en 1958 et de l’un des premiers immeubles à mur-rideau, pour la société Auby à Neuilly-sur-Seine.

Il réalise par ailleurs la base maritime de Hourtin (Gironde), 1959-1960, et le théâtre de Caen (Calvados), 1959-1963.

En 1963, il participe à la construction de la maison de la radiodiffusion, et exécute l’année suivante le centre de la Radio-télévision de Téhéran.

En 1966, la société Ford lui confie la réalisation de son siège social à Rueil, bel exemple de construction toute en aluminium et verre.

Nommé architecte de la ville de Villeurbanne en 1967, il en rénove le théâtre.

A partir de 1969, il rénove encore le siège social du Crédit lyonnais à Paris, et réalise notamment le centre sportif Marcel-Dassault à Meudon, le musée commémoratif à Pegasus Bridge, un ensemble immobilier avec centre commercial et drugstore bd du Montparnasse à Paris, et le Centre régional d’EDF à Pau.

Enfin, il construit tout au long de sa carrière une dizaine d’usines en région parisienne (Citerna à Saint-Denis, années 1940; usines de mécanique à Montreuil et Bobigny, etc.).

Contenu du fonds

Le fonds, pauvre en documents écrits, est essentiellement constitué de rouleaux de plans, mais semble couvrir toute la période d'activité de l'architecte.

Période couverte1935-1977
Importance matérielle0,6 ml de dossiers, 4 ml de rouleaux, une maquette.
Modalités d'entrée

Fonds déposé à l'Ifa en avril 1995, et donné à la direction des Archives de France en mars 2002, par le fils de l'architecte.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Partielle ou sous réserve

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Fonds conservé dans un dépôt extérieur : accessibilité limitée en fonction de la disponibilité du service.

Historique du traitement

Repérage des rouleaux, G. Marchand et H. Ferquel, 1996.

Repérage de la caisse d’archives, E. Furlan, août 2003.

Auteurs principauxsous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2003-08-15
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 220 IFA 001-196 : boîtes de rouleaux (rouleau n° 196, hors format);

- 220 IFA 200 : dossiers en caisse;

- 220 IFA 300 : maquette (Concours pour l’école navale de Brest)

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, 133 IFA, dossiers DAU n° 593 (cotes: 133 IFA 53/8 et 502/28).

Publications à partir du fonds

"Patrimoines partagés: architectes français au Sud et à l’Est de la Méditerranée: guide de recherches dans les archives de l’Ifa", Colonnes, n°21, fév. 2003.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents biographiques : François Carpentier avec son épouse lors de la remise de la Légion d'Honneur, 1975 (cliché anonyme).

Documents biographiques : François Carpentier avec son épouse lors de la remise de la Légion d'Honneur, 1975 (cliché anonyme).


Documents liés au fonds