Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Formigé, Jules (1879-1960). 300 AA

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Fils de l’architecte Jean-Camille Formigé [quelques archives au musée d'Orsay], Jules Formigé est né à Paris le 23 juin 1879. Il est mort à Ploubazlanec, lors d’un naufrage, le 17 août 1960.

Il est admis à l’Ecole des beaux-arts en 1898 (atelier Pascal) et obtient son diplôme d’architecte en 1904. Dès 1902, il entreprend une série de relevés archéologiques dans le sud de la France; en 1905, il est chargé par le service des monuments historiques du relevé de la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon. Ses relevés sont exposés au salon des Artistes français (1905 et 1909) et à Rouen (1906).

Il voyage en Grèce, Italie, Algérie, Tunisie et Egypte, puis obtient, entre 1911 et 1913, une mission d’études et de fouilles à Die et en Arles. Il découvre un moulage ancien de la Vénus d’Arles, pris avant sa restauration par Girardon, qui est exposé depuis au musée du Louvre.

En 1913, l’académie des Inscriptions et belles-lettres publie son mémoire "Remarques diverses sur les théâtres romains" [d’Arles et d’Orange], qui le consacre comme spécialiste de la France gallo-romaine et lui vaut, la même année, la médaille d’archéologie de la Société centrale des architectes.

Pendant la guerre de 1914-1918 il est délégué dans les fonctions d'architecte en chef; il est nommé en 1920 architecte des Monuments historiques pour la vallée du Rhône, la Provence, l'arrondissement de Pontoise, le palais de justice de Paris et la basilique de Saint-Denis.

Auteur d’une vingtaine de brochures sur les découvertes archéologiques dans le midi de la France, il obtient à ce titre le jeton d’or de la Société centrale en 1919.

En 1929, il expose sa restauration du trophée d’Auguste à La Turbie, qui procède d’une recherche savante dans les textes de Pline et de César.

En 1936, il est nommé adjoint à l'inspection générale des monuments historiques, et, en 1944, devient inspecteur général.

En tant qu'architecte de la ville de Paris, il construit le columbarium du Père-Lachaise.

Il est élu membre de l’académie des Beaux-Arts le 4 juillet 1942, et président en 1955. En 1947, il est élu membre de l'Institut. Il prend sa retraite en 1948 mais reste chargé de Saint-Denis, Arles, La Turbie, Saint-Rémy, Vienne, Orange.

Contenu du fonds

Trophée d'Auguste à La Turbie (Alpes-Maritimes), 1928 (restauration du monument romain commémoratif de l’ouverture par Auguste d’une voie de circulation vers la Gaule par le littoral).

Période couverte1928
Importance matérielleUne photographie.
Modalités d'entrée

Dépôt de l'Académie d'architecture en février 2000 (convention de dépôt du 7 mars 2001).

Historique de la conservation

Don d'Antoinette et Maria-Catherine Boutterin à l'Académie d'architecture en 1977.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «Académie d'architecture/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Marcos Carvalho-Canto : inventaire, avril 2006.

Auteurs principaux Marcos Carvalho-Canto sous la direction de Sonia Gaubert
Chargé du suivi

Sonia Gaubert

Date de mise à jour2006-04-07
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

300 AA 1: boîte multifonds (jusqu'à 55 x 65 cm).

Éliminations

Aucune élimination n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Médiathèque de l'architecture et du Patrimoine: collection d’aquarelles de Jules Formigé.

Publications à partir du fonds

Académie d'architecture: catalogue des collections, vol. II: 1890-1970, p. 157.

Autres références bibliographiques

L’Architecture, XLII, 6, 1929 (Robert Danis, "L’Architecture au Salon des Artistes français de 1929 ", p. 177 à 212).

L’Architecture, XLV, 12, 1932 (Jules Formigé, "Les lois modulaires en architecture", p. 453-460, ill.).

Académie d’Architecture. Bulletin, 20, 1958 ("Distribution solennelle des Récompenses. Rapport de M. Laprade", p. 20-22).

Monuments historiques de France, n° 4, 1960, p. 233.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction