Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Ginsberg, Jean (1905-1983). 100 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Jean Ginsberg, né en Pologne en 1905, est actif en France (agences à Paris et Monaco) de 1930 à son décès en 1983.

Fils d’un industriel polonais, Jean Ginsberg s’installe à Paris en 1924 et suit les cours de l’Ecole spéciale d’architecture, où enseigne alors Robert Mallet-Stevens, puis intègre l'atelier de Joseph Marrast à l'Ecole des beaux-arts. Ses études terminées, il travaille quelques mois chez Le Corbusier et près d’un an chez André Lurçat, avant d’ouvrir en 1930 sa propre agence.

L’enseignement reçu explique pour une grande part l’exigence technique et constructive de l’architecte.

Il édifie en 1931 un premier immeuble d’habitation, en association avec Berthold Lubetkin, suivi d’un second (terminé en 1934) et d’un troisième (1935) avec François Heep, avenue de Versailles et rue Vion-Whitcomb à Paris.

Son association avec François (ou Franz) Heep, architecte d’origine allemande, durera jusqu’en 1939.

Il utilise en façade la plastique des grandes villas d’avant-garde réalisées par ses maîtres pour quelques collectionneurs et mécènes, et tente à l’intérieur une transposition des idéaux modernistes à l'attention d'une clientèle parisienne aisée.

En proposant ainsi un renouvellement des normes de confort et d’esthétique, les réalisations de l’agence séduisent rapidement. Publiés dans les revues françaises et étrangères, ces immeubles plaisent avant tout pour leurs façades intelligemment composées, qui se singularisent avantageusement dans leur contexte.

En 1935, Ginsberg et Heep radicalisent leur recherche et réalisent, rue des Pâtures (toujours Paris 16e) le prototype de ce qui deviendra après la Seconde Guerre mondiale l’immeuble d’habitation de bon goût pour les couches supérieures de la société française en quête d’investissement.

Déjà simplifiée dans les immeubles rue de Versailles, la distribution intérieure de ces appartements de luxe, soumis à un rationalisme économique jusqu’alors inconnu à Paris pour ce type de construction, ne conserve plus rien des anciens usages mondains et adopte un fonctionnalisme de bon aloi, avare dans la qualité des espaces mais où survit le goût du détail.

Sur la rue, on voit apparaître le balcon filant sur toute la longueur de la façade, qui deviendra l’expression commune d’une architecture moderne en voie de banalisation.

Lui-même entrepreneur et promoteur pour ces premières réalisations, ce qui lui permet d’apporter un soin extrême à ses chantiers, Ginsberg abandonne le contrôle de la maîtrise d’ouvrage au fur et à mesure qu’il cède à la production de série à partir des années 1950. Dans le contexte du boom économique de la fin des années 1960, Ginsberg multiplie les résidences immobilières et contribue à fixer les canons de l’esthétique nouveau riche qui se répand de Cannes à Monaco.

Extrait de: Midant (Jean-Paul), « Dictionnaire de l’architecture du XXe siècle ». Paris: Ifa; Hazan, 1996.

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Bien que très volumineux, le fonds comporte d’importantes lacunes, notamment en ce qui concerne les projets d’avant-guerre, qui, au mieux, ne sont documentés que par quelques plans. On y trouve en revanche tous les types de documents communément présents dans les archives d’architecte: pièces écrites, correspondance, dessins d’études, d’avant-projets ou d’exécution, photographies, etc.

Période couverte1936-1984
Importance matérielle132 ml de dossiers, env. 30 ml de rouleaux, 10 tiroirs de meuble à plans, une maquette, 1 pochette grand format.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France par la fille de l'architecte (il a reçu aux Archives nationales le numéro de sous-série 367 AP) et déposé au centre d'archives de l'Ifa en juillet 1989.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données mais seuls les objets ont été saisis (réf. dossiers en commentaire des objets)
Accessibilité

Partielle ou sous réserve

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Les dossiers sont conservés dans un dépôt extérieur : accessibilité limitée, selon la disponibilité du service.

Historique du traitement

Zouheir Tayab : repérage des écrits, 1993

Géraldine Texier et Eric Furlan : repérage des rouleaux et des photographies, 2003.

"Equipe de repérage Hennebique" : emballage en caisses et repérage des 4 caisses qui restaient, avant dépôt de toutes les boîtes d'écrits à Provins, fév. 2005.

Auteurs principaux Géraldine Texier-Rideau et Eric Furlan sous la direction de Gilles Ragot ; David Peyceré
Chargé du suivi

Gilles Ragot ; David Peyceré

Date de mise à jour2011-11-30
Organisation - Classement

Les pièces écrites (959 boîtes) ont fait l’objet d’un repérage en 1993, à partir des listes de l’agence Ginsberg.

En 2003, ce repérage a été fusionné avec un repérage sommaire des rouleaux et des photographies pour constituer une liste unique de projets.

Les informations relevées, notamment les dates des projets, n’ont qu’une valeur indicative, et le répertoire indique seulement dans quels articles se trouvent les documents relatifs à chaque projet. Une liste des boîtes, avec les mentions de leurs contenus relevées sur celles-ci lors du repérage de 1993, a cependant été conservée en annexe du repérage de 2003.

Cotation et conditionnement:

- 957 boîtes d’archives: 100 IFA 0001 à 0958 (dont deux cotes vacantes: 107 et 542);

- 150 boîtes à rouleaux: 100 IFA 1000 à 1149;

- 7 (tiroirs ou boîtes) de dossiers à plat: 100 IFA 2000 à 2006;

- des pochettes de documents: 100 IFA 2101 à 2110 (il existe plusieurs pochettes pour certains numéros);

- 19 boîtes de photographies: 100 IFA 3000 à 3018;

- une maquette: 100 IFA 4000 ;

- une pochette grand format : 100 IFA 5001.

Par ailleurs, quatre caisses d’archives en vrac ne sont pas cotées.

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 181 (cote 133 IFA 121/5).

Publications à partir du fonds

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).

"Pierre Collinet-Beauval 1950-2000". Travail réalisé par une classe du collège Henri Dunant de Meaux (pages web et images numériques stockées sur cédérom et concernant le grand ensemble de la Pierre Collinet de Jean Ginsberg à Meaux, et la ZUP de Beauval).

"Patrimoines partagés: architectes français au Sud et à l’Est de la Méditerranée: guide de recherches dans les archives de l’Ifa", Colonnes, n°21, fév. 2003.

Autres références bibliographiques

Voir notice biographique en fichier annexe.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds