Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Le Cœur, François (1872-1934). 085 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

François Le Cœur est né à Paris le 5 avril 1872 et mort à Paris le 2 novembre 1934, au sein d'une dynasite d’architectes.

Reçu en 1893 à l’Ecole centrale des Arts et manufactures, François Le Cœur y suit, entre autres, les cours de Fernand Delmas et de l’ingénieur Jules Denfer. En fin de seconde année, insatisfait, il démissionne de l’Ecole.

Entre 1897-1900 il se forme simultanément auprès de trois architectes importants de son époque: Léon Bénouville, qui le sensibilise aux questions constructives, Anatole de Baudot qui l'initie aux vertus du ciment armé, et son père, Charles Le Cœur, qui l’associe à ses grands chantiers, sur lesquels il acquiert des connaissances techniques essentielles.

La première étape de sa carrière est marqué par la construction de l'hôpital de Tournan-en-Brie (débuté par son père), par l'agrandissement de la maison de campagne Falguière à Clairefontaine et par plusieurs projets en Normandie, dont une école de mères (non réalisée), le groupe scolaire Richard-Simon et l'école Fénelon à Dieppe (1905-1910) ainsi que trois maisons néo-normandes à Saint-Aubin-sur-Mer et Flainville, réalisées entre 1903 et 1908.

En 1906, il reprend l'agence et les fonctions de son père, devenant, comme lui, architecte des écoles normales supérieures de Sèvres et de Fontenay-aux-Roses, membre de la Commission des bâtiments des lycées et collèges, et architecte du ministère des Postes et télégraphes qui entreprend dans cette période une importante campagne de constructions. Il gagne ainsi le concours pour l'annexe destinée au service des mandats cité Martignac, Paris 7e (1907-1909). Par la suite il construit le central téléphonique Bergère (1912-1933) et l'hôtel des postes du Havre (1913-1914).

Dans le domaine de l'architecture privée, il réalise notamment sa maison de campagne dans le hameau de Flainville (1910) ainsi que l'hôtel particulier pour André Fontaine av. Denfert-Rochereau à Paris 14e (1909-1913).

La période de maturité de François Le Cœur débute en 1919, après sa démobilisation, avec la commande de la fondation Paul-Parquet pour un Centre d'hygiène infantile à Neuilly qui ouvre ses portes en 1922. Il réalise ensuite une série de centraux téléphoniques à Paris et en banlieue parisienne: le central M rue du Temple, Paris 3e (1920-1933), le central M' rue des Archives, Paris 3e (1927-1935), ainsi que le remarquable hôtel des postes de Reims (1923-1930), qui introduit le béton en façade en face du chevet de la cathédrale.

Il édifie à la fin de sa carrière le lycée de filles Camille-Sée (Paris 15e, 1930-1934).

Ces deux derniers projets sont largement publiés et montrés lors d'expositions en France et à l'étranger.

Dès les années 1910, après un détour par le ciment armé système Cottancin (sur les traces d’Anatole de Baudot), il privilégie le béton armé, dont il recherche des expressions plastiques séduisantes en façade de ses immeubles. L’aspect rustiqué de son central téléphonique de la rue du Temple (1923) ou le mur nu, rose et lisse du lycée Camille-Sée en sont des expressions remarquables.

En 1929, à l’initiative d’Auguste Perret, Henri Prost, directeur de l’Ecole spéciale d’architecture, lui confie la charge d’un atelier, qu’il assume pendant une année. A partir de janvier 1933, son nom figure dans le comité d’honneur de L’Architecture d’aujourd’hui.

(sources : notamment Colonnes n°10, nov. 1997 (Isabelle Carreau-Vacher, "François Le Cœur architecte, 1872-1934. Un pionnier du ciment armé en France", pp. 13-20)

Fiche biographique et bibliographique complémentaire

Contenu du fonds

Le fonds contient des dossiers conséquents (plans, pièces écrites, photos) pour quelques travaux d'école, de nombreux projets pour les PTT (notamment hôtels et bureaux des postes, centraux téléphoniques), plusieurs bâtiments d'enseignement, des hôpitaux et quelques projets de résidences notamment à Paris et en Normandie. François Le Cœur a collaboré avec son père et a repris son agence après sa mort.

Période couverte1890-1934
Importance matérielle12 ml de dossiers, 13 tiroirs de meubles à plans, 0,2 ml de calques roulés.
Modalités d'entrée

Fonds déposé par le CNAM au centre d'archives de l'Ifa en septembre 1989; trois documents ont été apportés par la famille en octobre 2001.

Historique de la conservation

Fonds reçu en don par le Centre de recherche et de documentation de l’histoire moderne de la construction, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), avant 1989.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «CNAM/SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Rosine Cohu : repérage, 1994.

Nathalie Roulleau : inventaire et saisie Archivecture, 1997.

Auteurs principaux Rosine Cohu, Nathalie Roulleau sous la direction de Gilles Ragot puis David Peyceré
Chargé du suivi

Gilles Ragot puis David Peyceré

Date de mise à jour1997-06-15
Organisation - Classement

Le fonds a été classé en 1997 pour que son inventaire soit intégré à un numéro de Colonnes sur l’architecte (n° 10, novembre 1997, p. 21-31). Peu après, quelques nouveaux dossiers ont été retrouvés dans le fonds du fils de François Le Cœur, l’architecte Claude Le Cœur (204 IFA). Ils ont été réunis au fonds, sous les cotes 85 IFA 61-70.

Cotation et conditionnement:

- 85 IFA 001-070 : boîtes de doc. (jusqu'à 24 x 32 cm) et 2 registres (009 et 010);

- 85 IFA 100-200 : pochettes de doc. (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 85 IFA 250 : boîte de rouleaux;

- 85 IFA 300 : boîte de photos (jusqu'à 26 x 37 cm).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds Charles Le Cœur, 148 IFA (extrait des archives François Le Cœur).

Autres sources d'archives

Centre des archives du monde du travail (CAMT), Roubaix: fonds Léon Jaussely, entrée 1997025.

Publications à partir du fonds

Dion (Mathilde). "Notices biographiques d'architectes français". Paris: IFA/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).

Carreau-Vacher (Isabelle), "François Le Coeur : rigueur et modernité", Monuments historiques, n° 184, 1992, p. 47-52.

Carreau-Vacher (Isabelle). "François Le Coeur, architecte : 1872-1934". Clermont Ferrand: université Blaise Pascal II, 1995 (thèse de doctorat).

Colonnes, n° 10, spécial "François Le Cœur", nov. 1997.

Lapierre (Eric), dir. "Identification d'une ville: architectures de Paris". Paris: Picard, 2002 (catalogue de l'exposition présentée au Pavillon de l'Arsenal).

Autres références bibliographiques

"Les nouveaux bâtiments du ministère des Postes et Télégraphes", "L'Art décoratif", n° 132, septembre 1909, p. 75-82.

"François Le Cœur: travaux d'architecture 1907-1930", préf. M. Mayer. Strasbourg: Edari, n.d. [après 1932].

[Lemercier, Robert]. "François Le Cœur architecte, 1872-1934". Paris: Vincent, Fréal et Cie, 1938.

Lemoine (Bertrand), Rivoirard (Philippe). "Paris: l'architecture des années 30". Lyon: La Manufacture; Paris: Délégation à l'action artistique de la ville de Paris, 1987.

Chatelet (Anne-Marie), Lerch (Dominique), Luc (Jean-Noël), dir. "L'école de Plein air: une expérience pédagogique et architecturale dans l'Europe du XXe siècle". Paris: Recherches, 2003.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction

Documents liés au fonds