Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Malcotte, Léon (1911-2007). 416 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Léon Malcotte est né le 15 mars 1911 et décédé en 2007. C'est un petit-fils d'Henri Labrouste.

A l’Ecole des Beaux-arts, il est élève de Bigot puis de Perret. Il se prépare à concourir pour le prix de Rome lorsque la guerre provoque l’annulation du concours en 1939. Il remporte en 1942 le Prix Chenavard avec le sujet « Un centre culturel de la civilisation mondiale ». Il est diplômé la même année avec un projet de musée de la marine dans le golfe du Morbihan.

Il est membre de la SADG puis de l’Académie d’architecture. Son agence est située rue Blanche à Paris jusqu’en 1993, mais il travaille beaucoup à son domicile rue de Gentilly, à Montrouge, dans une maison remplacée ensuite, à la même adresse, par l’immeuble dans lequel habite encore sa veuve. Celle-ci, Monique Beauvais, était céramiste et a collaboré avec son mari pour certains projets.

Léon Malcotte participe à de nombreux concours, pour la plupart non suivis de réalisation:

- école normale d’instituteurs à Versailles,

- Ecole polytechnique à Massy (lauréat Henry Pottier), 1965,

- Floralies à Vienne,

- maison de santé à Boulogne,

- urbanisation du secteur de la porte d’Orléans (Plan vert), 1963, avec la paysagiste A. Szumanska.

Il faut surtout signaler sa participation à un concours d'idées lancé en 1946 pour un aéroport en Île-de-France (secteur de l’actuel aéroport de Roissy?). Le projet qu’il présente, et avec lequel il remporte le concours, adopte, semble-t-il pour la première fois, un principe annulaire.

Une des grandes déceptions de Léon Malcotte provient de son projet avorté pour l’érection du monument dédié au maréchal Leclerc, place de la Porte d’Orléans. Son projet, conçu avec le sculpteur Henri Laggrifoul, remporte pourtant le concours organisé en 1966. Pour des raisons mal connues, un second concours est organisé en 1967 et l’exécution du monument est alors confiée à Raymond Subes et au sculpteur Raymond Martin. Un procès pour plagiat s'en est suivi, dont le fonds témoigne en partie.

Un autre projet important, également non réalisé, est celui d’une église pour le quartier du Val Vert au Puy-en-Velay, dans les années 1950. L’église devait être construite en béton armé avec un volume cubique et dépouillé. (Elle fut construite en 1962-1963 sur les plans de l’architecte Jacques Prioleau.)

Outre de nombreuses interventions modestes pour une clientèle privée en proche banlieue sud de Paris, Léon Malcotte est l’auteur d’immeubles de logements sociaux, d’une villa à Houdan, d’immeubles à Montrouge (rue Périer, rue Rolland et rue Ginoux) et Paris (rue Guillaume-Tell, 17e arr.), d’une usine de décalcomanies à Montrouge (42, rue de la Vanne), de la résidence La Vallière à Montrouge (30, avenue de la République, 1970), d’une maison de retraite à Boulogne (1982). Il est également chargé de l’entretien de nombreux appartements et immeubles haussmanniens dans Paris.

Contenu du fonds

Le fonds d’archives proposé est très lacunaire et fragmentaire. Il ne comprend pas de photos, pratiquement pas de pièces écrites, et une seule maquette.Il consiste essentiellement en panneaux et en calques roulés.

De noubreux petits ensembles de plans roulés (souvent un ou deux calques) signalent un grand nombre d'interventions modestes en proche banlieue sud de Paris (Bagneux, Montrouge, Arcueil, L'Haÿ-les-Roses, Villejuif, etc.), toutes pour des clients privés, dans les années 1950 et 1960, probablement réalisées puisque l'architecte les a conservées, mais les documents conservés ne le confirment pas. Parmi ceux-ci, un très petit nombre concernent des groupes d'habitation (petits projets d'urbanisme).

Le reste des archives consiste essentiellement en grands panneaux de présentation des projets de concours, sur un centre d’affaires au sud de Paris, « une agglomération de survie » en Haute-Savoie, l'Ecole polytechnique à Saclay, l'urbanisation de la porte d'Orléans (Paris 14e), le projet de monument au maréchal Leclerc (porte d'Orléans).

Le fonds comporte aussi une maquette de l’église du Val Vert.

Il faut enfin mentionner quelques documents biographiques (diplômes notamment) et des dossiers concernant le procès de l’affaire du monument au maréchal Leclerc.

Période couverte1945-1988 (surtout années 1950 à 1975)
Importance matérielle0,1 ml d'archives, 1,5 ml de rouleaux, un tiroir de meuble à plan, 11 panneaux de présentation, une maquette.
Modalités d'entrée

Fonds donné au Service interministériel des Archives de France (SIAF 10/072) et déposé au centre d'archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine en août 2010.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «DAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Franck Delorme, Riad Lallali et David Peyceré: classement, août 2010.

Auteurs principaux Franck Delorme, David Peyceré sous la direction de Franck Delorme
Chargé du suivi

Franck Delorme

Date de mise à jour2010-08-30
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 416 IFA 1-6: boîtes de rouleaux.

- 416 IFA 7 et 8: deux grands rouleaux.

- 416 IFA 50-56: panneaux.

- 416 IFA 100: pièces écrites en boîte.

- 416 IFA 200-206: documents à plat.

- 416 IFA 500: maquette.

Éliminations

Le fonds n'était plus qu'un reste des archives de l'agence lors de son don. Lors du classement, ont été éliminés quelques petits rouleaux de calques se rapportant à des terrains, généralement en banlieue sur de Paris, sur lesquels aucun projet concret n'apparaissait (voir un dossier de ce genre conservé en MALLE-B-ND-05).

Autres sources

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction