Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Vitale, François (1898-1962). 186 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

François Vitale est né à Paris le 4 octobre 1898 et décédé le 17 mars 1962.

Il est le fils de Jean Vitale et de Louise Mascherpa, artisans sans fortune originaires de Mede dans la province de Pavie, qui tiennent une boutique dans le 2e arr. puis une épicerie italienne bd Magenta (Paris 10e).

François Vitale suit un double cursus, d’abord à l’Ecole centrale des Arts et manufactures (aujourd’hui Ecole centrale de Paris) de 1919 à 1921, puis à l’Ecole des beaux-arts de 1921 à 1927, où il obtient son diplôme d’architecte en 1927 (cependant, d’après son CV il est DPLG en 1931). Il travaille chez Hiriart, Tribout et Beau, puis, dès la fin de ses études, chez Pierre-Emile Leprince-Ringuet, chez qui il prend part notamment, jusqu’en 1936, à des chantiers concernant l’Ecole centrale (maison des élèves, laboratoires de la rue de Cîteaux, transformations de l’école). En 1936, Vitale ouvre son agence 73, rue de Maubeuge (Paris 10e), dans l’appartement familial. Il travaille essentiellement à des commandes privées dans le domaine de la construction industrielle, et est l'auteur des approches très caractéristiques du tunnel Jenner, au Havre (1956). Il est également l’architecte de quelques maisons particulières, d’écoles, de commerces, de gares et d’immeubles de bureaux.

Il est par ailleurs chargé de mission au ministère de la Reconstruction et de l’urbanisme de 1940 à 1951 en tant qu’urbaniste, notamment pour le plan d’aménagement des communes de Castillon, Vierzon et Châtelguyon et de la zone industrielle du Havre. Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux en 1945, il devient à ce titre architecte en chef de l’Ecole centrale.

François Vitale est surtout un enseignant. A l’Ecole centrale de Paris, il est maître de conférences de bâtiment et répétiteur (1923) puis chef de travaux d’architecture (1935-) puis examinateur au concours d’entrée (dessin d’architecture), et y enseigne jusqu’en 1961. Il est aussi, à l’Ecole spéciale d’architecture, professeur des cours de bétons armé et de chantier (1925-1961), et, enfin, professeur du cours de construction, chargé du contrôle de l’enseignement scientifique, à l’Ecole des beaux-arts (1935-1961). Dans cette dernière fonction, il succède à Edouard Arnaud (dont il a aussi suivi l’enseignement à l’Ecole centrale), et devient une figure importante dans l’enseignement de la construction.

L’importance qu’il attache à la transmission de son savoir lui fait cumuler les activités. Il est notamment membre du comité de rédaction de la revue L’Architecture française (1941-1961), et appartient à de nombreux organismes tel le Groupement d’étude pour la coordination de l’urbanisme souterrain (GECUS). Enfin, il a participé aux commissions d’étude pour l’enseignement de l’architecture en France (1936-1958), aux commissions de préfabrication (1941-1954) et aux commissions de normalisation de la pierre de taille, du plâtre, des matériaux de couverture (1941-1950).

Contenu du fonds

Le fonds est constitué de dossiers liés aux diverses activités de Vitale: enseignement, conférences, articles, projets, expertises. Il comporte peu de documents biographiques, à l’exception des lettres de condoléances (prêtées par la famille pendant le classement et intégralement photocopiées), qui seules témoignent du vaste réseau de relations professionnelles et personnelles de F. Vitale. (Le complément de 2013 mentionné plus bas, incomplètement inventorié encore, comble en partie cette lacune.)

Il contient par contre de nombreuses notes manuscrites liées à ses activités d’enseignement, à ses conférences et à ses articles.

La partie du fonds consacrée à l’enseignement comporte une importante de documentation photographique et des plaques de projection de Raoul Brandon et Édouard Arnaud.

Le reste du fonds comprend les travaux d’expertise et les projets de l’architecte, parfois représentés uniquement par des photographies ou par quelques plans.

Un grand nombre de plans de l’agence récupérés par Jacques Fichot, collaborateur de François Vitale jusqu’en 1962, avaient été jetés avant le don du fonds.

Un complément ajouté par les héritiers en 2013 a apporté à cet ensemble des cours manuscrits et ronéotés (cours reçus par F. Vitale, notamment à l'École centrale des arts et manufactures, 1921-1922), des papiers professionnels, quelques photographies d'ateliers des Beaux-Arts et quelques dessins de l'École des beaux-arts.

Période couverte1920-1961
Importance matérielle9 ml de boîtes d'archives, 5 tiroirs de meuble à plans, 4 ml d'étagères à rouleaux, 6 boîtes plates.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Institut français d’architecture par l'épouse de l'architecte en janvier 1992; compléments en 1993, 2003 et 2013.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Inventaire complet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en base de données
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Historique du traitement

Pierre Belli-Riz : traitement partiel, 1992.

Barbara Houzelot : inventaire complet, mai 2003-juin 2004.

Françoise Boudon, l’une des filles de l’architecte et historienne de l’art, a apporté des éléments d’information et d’identification au cours du traitement, de même que Jacques Fichot, collaborateur de François Vitale.

Auteurs principaux Pierre Belli-Riz, Barbara Houzelot sous la direction de David Peyceré
Chargé du suivi

David Peyceré

Date de mise à jour2004-06-04
Organisation - Classement

Cotation et conditionnement:

- 186 IFA 001-032 : boîtes d'archives (pièces écrites et plans pliés);

- 186 IFA 100-117 : boîtes de rouleaux;

- 186 IFA 200-237 : pochettes de documents graphiques (jusqu'à 90 x 125 cm);

- 186 IFA 250 : pochette de documents graphiques hors format;

- 186 IFA 300-304 : boîtes d'archives (jusqu'à 55 x 65 cm) (pièces écrites);

- 186 IFA 350 : boîte de photos (jusqu'à 55 x 65 cm);

- 186 IFA 400-411 : boîtes photos (jusqu'à 10 x 12,5 cm) (plaques de verre);

- 186 IFA 500-512 : boîtes de photos (jusqu'à 26 x 37 cm).

Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée lors du classement; pour les éliminations antérieures, voir Contenu du fonds.

Autres sources

Publications à partir du fonds

Epron (Jean-Pierre). "Essai sur la formation d'un savoir technique: le cours de construction". Nancy: CEMPA, s.d.

Epron (Jean-Pierre). "Comprendre l'éclectisme". Paris: IFA; Nancy: Ecole d'architecture de Nancy, 1991.

Autres références bibliographiques

Arnaud (Edouard), "Cours d'architecture et de constructions civiles". Paris: Imprimerie des Arts et manufactures [à partir de 1921].

Vitale (François). "Cours de construction donné à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-arts". [Prise de notes d'André Chatelin, élève à l'ENSBA de 1931 à 1943].

"Chantiers et ateliers Augustin Normand au Havre", L’Architecture d’aujourd’hui, n° 29, avril 1950, p. 49-51.

Peisi (P.), "La Tôle autoportante et couvrante dans les bâtiments de grande portée", Bâtir, n° 62, nov. 1956.

"Le Centre national d’enseignement technique", La Construction moderne, n° 1, janv. 1957, p. 11-29 (centrale thermique Cachan).

TUNNEL ROUTIER JENNER

"Les Voûtes translucides du tunnel Jenner au Havre", Glaces et verres, n° 147, déc. 1956, p. 13-15.

Huet (Marcel), "L’Eclairage des tunnels routiers du Havre", Revue des applications de l’électricité, n° 176, janv. 1957, p. 31-34).

"L’Eclairage des tunnels Jenner au Havre", Le Monde souterrain, n° 99, fév. 1957, p. 407-408).

"Têtes du tunnel routier du Havre", L’architecture française, n° 175-176, mars-avril 1957, p. 39-41.

ECRITS DE F. VITALE

"Défense passive : étaiement des caves", L’Architecture d’aujourd’hui, n° 9-10, sept.-oct. 1939, p. 60-67.

"Matériaux de maçonnerie : matériaux durs naturels", L’Architecture d’aujourd’hui, n° 5, mars-avril 1946, p. 25-34.

Haut de page Revenir en haut de la page

Sélection de documents appartenant au fonds En cas de reproduction