Illustration Archiwebture

Fiche descriptive

Fonds Stoskopf, Gustave (1907-2004). 127 Ifa

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ

Présentation

Notice biographique

Charles-Gustave Stoskopf est né le 2 septembre 1907 à Strasbourg, et décédé à Paris en janvier 2004.

Il étudie l'architecture d'abord à l’école d'architecture de Strasbourg (à l’atelier de Robert Danis), puis à l'Ecole des beaux-arts de Paris (chez Pontremoli et Debat-Ponsan). Diplômé en 1935, il obtient le prix Guadet du meilleur diplôme.

Sa première réalisation est le pavillon de l’Alsace à l’Exposition universelle de 1937, en association avec Herrenschmidt et Lapparent.

Il est chargé de la reconstruction de Moutier-en-Der (Haute-Marne) en 1941, et de celle de Belfort en 1944.

Nommé à la Libération architecte en chef de la Reconstruction dans le Haut-Rhin, il sera chargé de la reconstruction d'Ammerschwihr, Sigolsheim, Bennwihr, Mittlewihr et Wir-au-Val. Sa mission est ensuite étendue à toute l’Alsace puis au Territoire-de-Belfort, en tant qu'architecte-conseil.

À l'époque des grands ensembles, sa première opération d’importance est la cité HLM du quai des Belges à Strasbourg, 250 logements, en 1952. L'opération est remarquée par la SCIC (Société centrale immobilière de la Caisse des dépôts), qui confie plusieurs chantiers à Stoskopf.

À partir de 1955, il construit des ensembles dans les Yvelines – à Vernouillet, Poissy-Beauregard (pour Simca), Les Mureaux (pour Renault) –, puis le quartier de Mont-Mesly à Créteil (Val-de-Marne) avec 6000 logements (en deux tranches, jusqu’à la fin des années 1960). Ce dernier quartier accueillera 20000 habitants et Stoskoppf le considérera comme son œuvre maîtresse.

Dans l’Est, il construit parallèlement des ensembles d'habitation à Schiltigheim-Bischeim, Audincourt, Valentigney et Montbéliard (pour Peugeot), et supervise les restructurations de Belfort et de Colmar.

Plus récemment, de nouveau en région parisienne, il intervient à Bobigny, Saint-Denis, La Courneuve et Sainte-Geneviève-des-Bois.

A Strasbourg, profitant de la libération de terrains militaires, il dirige de grands travaux de restructuration et de construction en centre ville (l’Esplanade), la Grande Percée à partir de la place de l’Homme-de-Fer, ainsi que les quartiers de la Meinau (La Canardière), de Cronenbourg et de Neuhof. Ces opérations comptent rarement moins de 2000 logements.

Il réalise par ailleurs de nombreux hôpitaux, centres sociaux, bâtiments scolaires et universitaires, centres commerciaux et lieux de culte (co-cathédrale de Créteil).

Trois agences et des associations ponctuelles ou durables avec des confrères lui permettent de réussir à maîtriser de tels programmes. On peut mentionner parmi ses associés Siffert et Nowak à Paris, Oehler, Fleismann, Offner et Siegler à Strasbourg, et, à Colmar, Porte et Hoog. Son agence comptait environ 90 collaborateurs au plus fort de son activité.

(source: Eloge de Charles-Gustave Stoskopf par Jean-François Lagneau, 7 octobre 2004).

Contenu du fonds

Le fonds comprend des dossiers incomplets concernant les projets suivants :

- cité La Canardière à Strasbourg-Meinau (Bas-Rhin), en association avec Walter Oehler (1917-) [documents graphiques provenant du ministère de l'Équipement].

- quartier Montaigut à Créteil (Val-de-Marne): groupe scolaire, centre commercial, église, Maison de la Culture; foyers pour jeunes travailleurs, Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne); gare, Niederbronn (Bas-Rhin) [don Stoskopf, 2000].

Période couverte1960-1970 environ
Importance matérielle3 ml de boîtes d'archives, quelques documents graphiques.
Modalités d'entrée

Fonds donné à la direction des Archives de France et déposé au centre d'archives de l'Institut français d’architecture par l'architecte en juin 2000. Quelques documents se trouvaient déjà à l'Ifa au titre d'un dépôt du ministère de l'Équipement.

Historique de la conservation

Quelques documents avaient été confiés au ministère de l'Équipement dans des circonstances inconnues.

Lieu(x) de conservationCentre d'archives de l'IFA
Conditions de reproduction

Pas de conditions particulières.

Mentions obligatoires en cas de reproduction

En cas de publication d'un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d'agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l'obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d'archives).

Traitement archivistique

État du traitement

Repérage incomplet

Forme de l'instrument de rechercheRépertoire en traitement de texte
Accessibilité

Oui

Conditions d'accès

Il n'y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.

Fonds non inventorié mais de volume réduit, accessible à la consultation.

Date de mise à jour2003-10-10
Éliminations

Aucune élimination significative n'a été pratiquée.

Autres sources

Archives de même origine

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle:

- fonds Gustave Stoskopf, 349 AA;

- fonds Farge, Schwein, Risser, Du Cailar et Stoskopf, 118 IFA.

Archives départementales du Bas-Rhin: fonds Stoskopf, 67 J (volume important: activités de Stoskopf, Jean-Paul Gilch et Walther Oehler, architectes, de 1965 à 1980, essentiellement à Strasbourg et plaine de Basse-Alsace).

Archives départementales du Haut-Rhin: fonds Stoskopf, 34 J (Reconstruction dans le département).

Archives départementales du Territoire de Belfort:

- fonds Stoskopf, 44 J 1-91 (dossiers d'architecte conseil auprès des HLM de la ville de Belfort et dossiers de travaux).

Archives municipales de Créteil: fonds Stoskopf.

Autres sources d'archives

Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle: fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 252 (cotes: 133 IFA 237/3, 511/9).

Archives départementales du Territoire de Belfort:

- fonds de l’entreprise de bâtiments Tournesac, 38 J;

- versements de la préfecture et de la direction départementale de l'Equipement.

Autres références bibliographiques

"Gustave Stoskopf et son équipe: un bilan 1947-1972". Paris: Score, n.d.

Accorsi (Florence), Allégret (Jacques). "Trajectoires professionnelles: douze témoignages d'architectes". Ecole d'architecture de Paris-Villemin, 1992 (rapport pour le BRA).

Haut de page Revenir en haut de la page